SUIVEZ LES GOÉLANDS, SOUTENEZ LA QUADRATURE DU NET !


Depuis dix ans, La Quadrature du Net lutte pour qu’Internet reste un outil d’émancipation.
Face à la censure généralisée, qui utilise le prétexte de la lutte contre le « piratage », la « haine » ou le terrorisme.
Face à la surveillance politique permise par la loi renseignement.
Face aux ambitions hégémoniques de l’industrie numérique, combattues grâce à la neutralité du Net et au RGPD.
Tout cela en France comme en Europe, au Parlement, devant les juges ou dans les médias, tous les jours.
Pour défendre notre Internet idéal.

Puis nous avons mesuré combien défendre Internet ne suffisait plus. Les mêmes menaces arrivent dans nos rues, dans nos écoles. Si l’informatique est devenu un outil d’oppression et de contrôle en ligne, elle le deviendra partout ailleurs aussi. Et nous devons y faire face collectivement. C’est pourquoi nous avons lancé la campagne Technopolice, qui a déjà réuni tant d’énergies nouvelles.

Mais comment garder courage ? Avec nos cinq salarié·es et notre trentaine de membres, nous peinons déjà tellement à courir derrière chaque nouvelle menace qui frappe Internet. Où trouver la rage et l’ambition d’aller défendre tout le reste ? En manifestation contre les drones, dans les écoles contre la reconnaissance faciale, dans le métro contre la détection de mouvement… Nos mains sont déjà si pleines, et nos yeux si lourds.

Quand soudain, la nature frappe l’ennemi. Des oiseaux s’en prennent aux drones de la police, renvoyés au sol. Les humains ne sont plus seuls. Le front de notre lutte n’a cessé de s’étendre en dix ans, mais nous le tiendrons, avec vous, car nous ne sommes pas seuls.

Nous commençons aujourd’hui notre campagne de dons et la dédions au courage que ce clin d’œil de la nature nous a rendu.

Faites un don

Télécharger les affiches à imprimer (PDF)

POURQUOI SOUTENIR LA QUADRATURE ?

La Quadrature du Net est en campagne de financement pour 2020 : aidez-nous à tenir une année encore, nos libertés le méritent !
Vous pouvez faire un don par CB, ou bien par chèque, par virement ou en crypto-monnaie. Et si vous pouvez faire un don mensuel — même de 5 € ! — n’hésitez pas, ce sont nos préférés : en nous assurant des rentrées d’argent tout au long de l’année, les dons mensuels nous permettent de travailler avec plus de confiance dans la pérennité de nos actions.
En plus, le cumul des dons donne droit à des contreparties.

DE NOUVEAUX PALIERS POUR LES CONTREPARTIES

Cette année, les paliers qui donnent accès à des contreparties ont changé. Si vous êtes un·e habitué·e, vous verrez qu’ils ont augmenté (ça marche rarement dans l’autre sens), pour s’adapter aux coûts de la fabrication et de l’expédition.
Dorénavant, il faudra cumuler 42 € de dons pour recevoir un piplôme, 64 € pour un sac (+piplôme), 128 € pour un t-shirt (+piplôme+sac), et 314 € pour un hoodie (+piplôme+sac+t-shirt).
Attention, l’envoi n’est pas automatique, il faut faire la demande sur votre page personnelle de donateur !
Et si les contreparties tardent un peu à arriver, ce qui n’est pas rare, c’est parce qu’on est débordé·es, ou qu’on attend le réassort dans certaines tailles, et parce qu’on fait tout ça nous-mêmes avec nos petites mains. Mais elles finissent toujours par arriver !
Merci encore pour votre générosité, et merci beaucoup pour votre patience <3

À QUOI SERVENT VOS DONS ?

Ils servent tout simplement à faire exister l’association. La Quadrature du Net compte une trentaine de membres bénévoles et emploie une équipe de cinq salarié·es à plein temps. C’est minuscule, pour tout le boulot à abattre. Quand on se présente à nos collègues à l’étranger, l’étonnement est toujours le même : « Vous êtes aussi peu nombreux pour faire tout ça ? » Ben oui, on est aussi peu nombreux, et non on n’a pas le temps de s’ennuyer…
En 2019, on a récolté 240 000 € sur les 320 000 € qu’on s’était fixé comme objectif. Nous n’avons pas atteint cet objectif, comme beaucoup d’autres associations en France. Nos dépenses pour l’année 2019 se montent environ à 262 000 €.
Les dons recueillis servent principalement à payer les salaires des permanents (79 % des dépenses). Le restant couvre le loyer et l’entretien du local, les déplacements des un·es et des autres en France et à l’étranger (en train uniquement) et les divers frais matériels de l’activité militante (affiches, stickers, papier, imprimante, t-shirts, etc.).

Quand on ventile toutes les dépenses (salaires inclus) sur les campagnes, en fonction du temps passé par chacun·e sur les sujets de nos luttes, ça ressemble à ça :

Faites un don