Rallumez les ombres, faites un don à la Quadrature du Net

Rallumez les ombres, faites un don à la Quadrature du Net

Plus aucun espace de nos vies n’échappe à la surveillance.

Nos ordinateurs connectés sont truffés de pisteurs publicitaires, nos téléphones sont des mouchards de poche, les caméras dans les rues commencent à observer nos démarches et analyser nos visages.

Les lumières n’ont aujourd’hui plus aucun rapport avec la recherche de la vérité ou de la liberté : elles sont accaparées par les néons publicitaires et les projecteurs policiers. Consommer et contrôler, voilà notre vie dans la lumière crue, sous des « lumières » si puissantes qu’elles ont changé la couleur du ciel. Les organisateurs du désastre voudraient même transformer le ciel en mirador, avec leurs drones téléguidés.

Qu’est devenue l’obscurité refuge ? Où est passée la nuit apaisante ? Qui se souvient de la pénombre ? Où sont ces espaces non surveillés où nous pouvons encore parler, créer, tester, contester, être non conformes, minoritaires, libres, et tout simplement vivre ? Ils sont trop rares, trop dispersés, trop isolés, comme des poches de résistance, comme les derniers îlots d’un archipel que l’eau finira bientôt par engloutir.

La technoville automatise la police et le déni de justice, elle déshumanise les rapports sociaux et systématise la traque des ombres clandestines : caméra sur la silhouette qui peint une fresque sur un mur, projecteur sur la silhouette qui distribue du réconfort et des vivres aux âmes dont la rue est le dernier refuge.

L’assaut sécuritaire sur nos espaces communs transforme les villes, non pas en espaces publics, mais en espaces impersonnels. L’ordre imposé renforce les discriminations, muselle les mouvements sociaux, dépolitise nos rues. Ou plutôt, impose à tout propos la sécurisation policière comme politique unique.

De plus en plus de villes, de rues, de places du pays sont surveillées par les mêmes logiciels, vendus par les mêmes sociétés cyniques. Partout nos villes sont remodelées par la même logique de contrôle, de méfiance, et d’enfermement.

Nous ne pouvons pas éternellement nous cacher derrière des capuches et des messages chiffrés. Le moment est venu de reconquérir la rue, de libérer les réseaux, d’affirmer que la surveillance est caduque.

La Quadrature travaille depuis plus de dix ans pour empêcher qu’Internet ne devienne une galerie marchande surveillée par une censure arbitraire. Avec l’initiative Technopolice, lancée il y a deux ans, elle tente aussi de documenter et de faire reculer la mise sous surveillance des villes et des espaces publics.

Face à la dystopie qui est notre présent, nous essayons de retisser des fragments de nuit, de recréer des espaces sans surveillance.

Aidez-nous à rallumer la nuit, faites un don à La Quadrature

COMBIEN AVEZ-VOUS DONNÉ ?

39,94%

Cette année nous avons besoin de rassembler 270 000 € pour que notre budget 2022 soit à l’équilibre.
Grâce à nos donatrices et à nos donateurs régulier·es, nous recevons environ 10 000 € chaque mois (120 000 € par an).
Il faut donc réunir au moins 150 000 € supplémentaires pour passer l’année 2022.
Aidez-nous !

PARLEZ DE LA CAMPAGNE AUTOUR DE VOUS









POURQUOI DONNER À LA QUADRATURE ?

Pour faire le travail qui est le sien, l’association a une fantastique équipe de membres bénévoles, mais elle a besoin d’une équipe salariée. Elle se finance grâce à vos dons.
L’association ne touche aucun argent public, mais elle reçoit des subventions, à hauteur de 18 % de son budget, de la part de plusieurs fondations philanthropiques : la FPH, DFF et, jusqu’à fin 2021, l’OSF.
Tout le reste provient de la générosité des personnes qui estiment que nos droits et nos libertés doivent être défendues sans relâche.

COMMENT DONNER ?

Vous pouvez faire un don par CB sur notre site, par chèque, ou encore par virement bancaire.
Et si vous pouvez faire un don mensuel — même un tout petit ! — n’hésitez pas, ce sont nos préférés : en nous assurant des rentrées d’argent tout au long de l’année, les dons mensuels nous permettent de travailler avec plus de confiance dans la pérennité de nos actions.
En plus, le cumul de vos dons vous donne droit à des contreparties (sac, t-shirt, sweat, etc.)

DE NOUVEAUX PALIERS POUR LES CONTREPARTIES

Notre système de contreparties fonctionne par paliers. Il faut cumuler 64 € pour un tote-bag aux couleurs de La Quadrature, 128 € pour un t-shirt et un sac, et 314 € pour un sweat, un tee-shirt et un sac.
Attention, l’envoi n’est pas automatique, il faut vous connecter et faire la demande sur votre page personnelle de donateur/donatrice.
Et si les contreparties tardent un peu à arriver, ce qui n’est pas rare, c’est parce qu’on est débordé·es, ou qu’on attend le réassort dans certaines tailles, et aussi parce qu’on fait tout ça nous-mêmes avec nos petites mains. Mais elles finissent toujours par arriver !

Merci encore pour votre générosité, et merci beaucoup pour votre patience <3

À QUOI SERVENT VOS DONS ?

Tout simplement à faire exister l’association.
La Quadrature du Net emploie actuellement une équipe de 6 salarié·es à plein temps. C’est encore trop peu, pour tout le travail à abattre. Quand on en parle avec nos collègues à l’étranger, l’étonnement est toujours le même : « Vous êtes aussi peu nombreux pour faire tout ça ? ».
En 2021, vos dons nous ont permis de récolter 285 000 €, soit 79 % de nos recettes. Nos dépenses pour l’année se montent à 295 000 €. Pour l’année qui vient, nous nous fixons un objectif de 270 000 € de dons.

Les dons recueillis servent principalement à payer les salaires des permanentes de l’association (85 % des dépenses). Viennent ensuite le loyer et l’entretien du local, les déplacements en France et à l’étranger (en train uniquement) et les divers frais matériels propres à toute activité militante (affiches, stickers, papier, imprimante, t-shirts, etc.).

Quand on ventile toutes les dépenses (salaires inclus) sur nos campagnes, en fonction du temps passé par chacun·e sur les sujets de nos luttes, ça ressemble à ça :

Dons de matériel

La Quadrature du Net a aussi des besoins en matériel ! Que ce soit pour des actions que nous menons, pour nous permettre de fonctionner correctement en interne, ou pour nous faciliter la vie ! Si vous avez, parmi la liste ci-dessous, du matériel que vous souhaitez nous faire parvenir, écrivez-nous sur notre adresse de contact en précisant bien :

  • Quel matériel vous souhaitez donner.
  • L’état du matériel (seconde main, achat neuf, fabrication artisanale, etc.).
  • La quantité.
  • Le mode de livraison (envoi postal, dépôt au locaux, etc.).
  • Des photos quand c’est possible.

Pour des raisons d’hygiène, nous ne pouvons pas accepter des dons de nourriture, matériaux périssables, ou dangereux.

Voici la liste des besoins actuels, mise à jour le 18 novembre 2021 :

  • Une imprimante A3 laser, N&B + Couleur, compatible Linux.
  • Un ordinateur portable avec une bonne batterie, et un bon support de Linux
  • Machine à café en grain (oui, bon, ça c’est en plus, mais le Garage est consommateur de café :D)