Appelons les députés européens jusqu’au 21 mars, pour leur demander leur de refuser : la censure policière sans juge ; la justice déléguée aux GAFAM.