Qui sommes nous ?

Qu'est-ce que La Quadrature?

La Quadrature du Net est une association qui défend nos droits et libertés fondamentales à l'ère du numérique et propose des alternatives pour un internet libre, décentralisé et émancipateur.

Nous cherchons à mettre ces objectifs en œuvre par :

  • une veille et une analyse juridique et politique sur les sujets concernant le numérique, afin d’alerter et d’informer nos concitoyens mais aussi d’interpeller les décideurs politiques ;
  • la publication de communiqués de presse et autres textes mais aussi des interventions dans les médias ou la participation à des événements d’information, afin d’aider nos concitoyens dans le décryptage de l’actualité ;
  • le développement d’outils pratiques et militants pour défendre en acte notre vision des libertés dans le monde numérique ;
  • l’organisation d’ateliers et de rencontres, parfois en commun avec d’autres associations, afin de construire et défendre ensemble l’Internet dont nous rêvons ;
  • des actions et campagnes de sensibilisation et de mobilisation pour lutter pied à pied, afin que les polices d'État et les industries qui exploitent nos données ne transforment pas définitivement nos vies en parc d'attraction surveillé.

La tâche est rude : au Parlement français comme au Parlement européen, il n'y a plus une loi, une directive, ni un règlement qui n'inclut pas au moins un aspect numérique. Nous analysons ces textes, alors qu'ils sont encore à l'état de projet, et nous rencontrons régulièrement les décideurs politiques et les parlementaires pour contrer le lobbying intense des partisans des fausses solutions sécuritaires, qui ont tout intérêt à mettre nos vies numériques sous contrôle.
Mais la tâche est aussi exaltante, puisqu’il s’agit de travailler ensemble à imaginer et à bâtir un Internet fidèle aux valeurs démocratiques, en faisant évoluer notre société numérique vers plus d’égalité, de liberté et de solidarité !

Notre revue stratégique nous a d'ailleurs permis de dessiner des orientations sur la manière dont nous entendons jouer au mieux notre rôle dans les mois et les années qui viennent...

Nos statuts sont visibles ici et notre règlement financier ici.

Rapport d'activité 2014.

Rapport d'activité 2015

Rapport moral 2017




Rapport financier 2014.
Rapport financier 2015.
Rapport financier 2016.
Rapport financier 2017.

Le Bureau et le Conseil d'orientation stratégique

Les membres du bureau de l'association (présidents et trésorier) sont élus parmi les membres fondateurs de l'association :

  • Philippe Aigrain, informaticien, essayiste et poète. Il est l'auteur de Sharing: Culture and the Economy in the Internet Age.
  • Benjamin Bayart, ingénieur en informatique et co-président de FFDN.
  • Laurent Chemla, fondateur historique du registre GANDI, pionnier des actions pour les libertés numériques, et qui porte aujourd'hui des projets essentiels pour l'autonomie des usagers numériques comme le logiciel de messagerie Caliopen.
  • Lionel Maurel, conservateur à la BDIC (Bibliothèque de Documentation Internationale Contemporaine) et co-fondateur de l'initiative Savoirs Com1.
  • Yoann Spicher, précédemment membre permanent chargé des campagnes, actuellement doctorant à Paris VIII préparant un thèse sur la politisation des enjeux techniques à l'ère numérique.
  • Benjamin Sonntag, ingénieur, gérant d'une société d'hébergement Linux, opérateur Internet indépendant, et développeur de quelques logiciels libres.
  • Félix Tréguer, ancien permanent chargé de l'analyse juridique, docteur en études politiques à l’EHESS et assistant de recherche au CERI, spécialisé dans les questions de liberté d’expression et de surveillance.
  • Jérémie Zimmermann, ancien porte-parole de l'association, anciennement ingénieur-consultant en technologies collaboratives.

Gérald Sédrati-Dinet, bien que membre fondateur, n'a pas souhaité intégrer ce conseil d'administration.

Avec l'aide de personnalités reconnues pour leur expertise dans leurs domaines de compétence, les membres fondateurs composent le conseil d'orientation stratégique, qui a pour mission de définir les axes de travail de La Quadrature du Net et de prendre les décisions nécessaires à son fonctionnement.

Les membres

La Quadrature vient d'acter l'élargissement de son premier cercle à une vingtaine ou trentaine de membres. Il s'agit de militants agissant à nos côtés de longue date ou de personnes de confiance dont les compétences peuvent nous aider à mieux remplir nos missions, et qui vont être amenées à participer à la réflexion stratégique et aux actions de l'association. De cette manière, nous pourrons diversifier les contributions, enrichir notre réflexion d'une plus grande variété d'expériences et de points de vue, et ainsi créer les conditions pour défendre mieux encore nos libertés à l'ère numérique !

L'équipe opérationnelle

L'équipe opérationnelle de La Quadrature du Net met en application les décisions stratégiques du conseil d'orientation, coordonne et facilite le travail de l'ensemble des acteurs de l'organisation. C'est elle qui assure le travail quotidien de l'organisation, que ça soit dans la veille législative, la communication, les campagnes, ou les ateliers. Considérant que ce travail demande une présence quotidienne, les membres de l'équipe opérationnelle sont rémunérés.

  • Mathieu Labonde, chargé de l'administration et de la logistique
  • Arthur Messaud, juriste
  • Martin Drago, juriste
  • Marine Strazielle, directrice de la communication
  • Okhin, développeur et coordinateur du développement des outils
  • Myriam Michel, administratrice

La société Octopuce fournit gracieusement l'hébergement Linux et du support technique depuis le début.

Les bénévoles et soutiens

La Quadrature du Net existe grâce à un important investissement bénévoles et de très nombreux dons individuels de citoyens. Ces dons représentent plus de la moitié de notre financement et assurent notre indépendance. L'engagement volontaire des bénévoles dans nos actions est d'une valeur encore supérieure.

La Quadrature est soutenue également par des organisations non gouvernementales françaises, européennes et internationales, dont l'Electronic Frontier Foundation, l'Open Society Institute, Privacy International et la Fondation Charles Léopold Mayer pour le Progrès de l'Homme.

Pour plus d'informations, vous pouvez aussi consulter notre Foire Aux Questions