Soutenons La Quadrature du Net !

[Mediapart] La Parisienne Libérée: « Les socialistes résignés »

Le député PS Benoît Hamon ne s'opposera pas à la loi de surveillance. Il voit bien les problèmes que pose le texte, mais étant donné les circonstances... Au piano, la Parisienne Libérée lui répond : à quand la motion « résignation »  ? […]


Laurence Ferrari - Un attentat a été déjoué de manière fortuite dimanche, avec un homme qui projetait de s'attaquer à une église. Est-ce que le gouvernement a bien géré cette affaire et est-ce qu'il n'y a pas, comme le disent certains responsables de droite, une volonté de dramatisation de la menace terroriste pour faire voter le projet de loi sur le renseignement ?

Benoît Hamon - Nooon... Non, le projet de loi sur le renseignement, il sera voté, indépendamment de cela.

Laurence Ferrari - Vous le voterez ?

Benoît Hamon - Euh... En tout cas je ne voterai pas contre.

Laurence Ferrari - Donc vous vous abstiendrez ?

Benoît Hamon - Non non non non, je... Je n'ai pas pris ma décision, mais je ne voterai pas contre.

Laurence Ferrari (rires) - Si vous ne votez pas contre et si vous ne votez pas pour...

Benoît Hamon - Il y a « abstention » ou « pour » mais voilà, ce n'est pas le plus important. Un point qui m'avait gêné depuis le début, c'est le champ d'application de ce projet de loi. Parce qu'il concerne un champ très large, et pas justement seulement la lutte contre le terrorisme – y compris ce qui peut relever de violences publiques, ce qui peut relever de la protection d'intérêts économiques stratégiques ou scientifiques. Qui décide qu'un intérêt économique est stratégique ? Cette question-là, qui avait été soulevée par le juge antiterroriste Marc Trevidic notamment, est un point qui, à mon avis..., suscite toujours chez moi de la réserve.

Laurence Ferrari - Néanmoins...

Benoît Hamon - Mais je ne m'opposerai pas à ce texte.

Laurence Ferrari - D'accord.

Oui je sais, je sais, je sais
Mais je ne voterai pas contre cette loi
C'est pas la peine de m'expliquer
Je ne m'opposerai pas

Oui je sais, je sais, je sais
Je sais très bien où ça nous mène
Nos libertés sont menacées
Mais j'ai renoncé aux miennes

Inutile de crier comme ça
Inutile de vous fatiguer
Inutile de voter pour moi
Je suis socialiste résigné (bis)

Oui je sais, je me contredis
Je ne vois pas où est le problème
Que voulez-vous ? C'est la vie !
Et je gagne la mienne

Oui je sais, je sais, je sais
C'est comme pour la TVA
J'avais promis qu'au grand jamais...
Et finalement, voilà !

Inutile de crier comme ça
Inutile de vous fatiguer
Inutile de voter pour moi
Je suis socialiste résigné (bis)

Oui je sais, la surveillance
Les écoutes et les boîtes noires
C'est pas génial quand j'y pense
Mais j'ai besoin de m'asseoir

Oui je sais, je sais, bien sûr
C'est un texte totalitaire
Digne des pires dictatures
Qu'est-ce que je peux y faire ?

Inutile de crier comme ça
Inutile de vous fatiguer
Inutile de voter pour moi
Je suis socialiste résigné

Vous avez tort de vous moquer
Je parie que c'est à mon courant
Que tous les autres vont se rallier
Bientôt je serai président !

Mais si c'est mieux pour mon image
Je pourrais peut-être m'abstenir ?
Ça ne change rien, c'est l'avantage
Je vais y réfléchir ! (bis)

☙❦❧

https://www.mediapart.fr/journal/france/240415/la-parisienne-liberee-les...