Accès Internet en vol : Air France oublie la neutralité du Net sur le tarmac

Paris, 2 octobre 2018 – L'entreprise Air France a annoncé le 26 septembre la mise à disposition d'une offre d'accès à Internet par Wi-Fi à bord de ses avions. Cette offre propose différentes tarifications, basées non pas sur un quota de données ou une vitesse de connexion, mais sur une hiérarchisation des services. L'accès « gratuit » permet aux voyageurs de communiquer via Whatsapp (Facebook), Facebook Messenger, iMessage (Apple) ou WeChat (Tencent). L'opérateur aérien favorise donc ces trois entreprises en incitant fortement ses passagers à passer par leurs services, à l'exclusion de tous les autres, créant ainsi une distorsion de concurrence évidente en empêchant les personnes utilisant d'autres protocoles et services de communiquer (que ce soit dans un cadre personnel ou professionnel).

Les deux autres possibilités payantes offrent respectivement un accès aux Web/Mail (et non à l'ensemble d'Internet comme annoncé) et à des services de streaming. On peut facilement craindre qu'elles limitent elles aussi les accès des utilisateurs aux seuls services mis en valeur par la compagnie.

Cette offre limitée d'accès au réseau viole outrageusement la neutralité du Net, garantie notamment par le Règlement (UE) 2015/2120 du Parlement européen et du Conseil du 25 novembre 2015 établissant des mesures relatives à l’accès à un Internet ouvert. En effet, elle discrimine certains services aux dépens d'autres pourtant similaires, aux dépens des utilisateurs de ces derniers. L'ajustement des offres ne devrait avoir lieu que sur l'utilisation des ressources et non sur la discrimination de services.

Depuis de nombreuses années, La Quadrature du Net met en garde contre l'avènement d'un Internet à plusieurs vitesses, où des gardiens du temple favoriseraient les acteurs installés et leurs partenaires commerciaux, attaquant du même geste la liberté de choix des utilisateurs et utilisatrices, la concurrence non-faussée entre les services et, par extension, l'incroyable capacité d'innovation d'Internet.

Nous appelons Air France à revoir sa copie et à offrir à tous ses voyageurs un accès égal à Internet, quels que soient les services qu'ils souhaitent utiliser.