Lancement d’une campagne dans neuf pays de l’UE contre les techniques illégales de la publicité en ligne

Posted on


L’association berlinoise Liberties lance aujourd’hui avec de nombreux alliés une campagne d’actions contre le ciblage publicitaire devant les autorités 9 pays européens, et vous invite à la rejoindre. La Quadrature du Net assiste Liberties pour porter cette action devant la CNIL dans les jours à venir. Nous reproduisons ici leur communiqué de presse.

Berlin, le 4 juin 2019.

La campagne #StopSpyingOnUs est lancée aujourd’hui dans neuf pays de l’UE : 14 organisations de défense des droits humains et droits numériques, coordonnées par Liberties, déposent simultanément des plaintes auprès des autorités nationales en charge de la protection des données personnelles concernant les techniques illégales utilisées par la publicité comportementale en ligne. Les pays concernés sont l’Allemagne, la Belgique, la France, l’Italie, l’Estonie, la Bulgarie, la Hongrie, la Slovénie et la République tchèque. Il s’agit de la troisième vague de plaintes depuis septembre 2018. Les deux premières avaient été déposées auprès des autorités de protection des données du Royaume-Uni et de l’Irlande.

À travers cette campagne, nous demandons aux autorités de protection des données personnelles d’ouvrir des enquêtes sur les violations actuelles et massives qui sont commises des millions de fois par jour et qui affectent l’ensemble des internautes.

“This campaign will have organisations and individuals joining forces to protect personal information that may be shared without our consent, such as browsing history and location, but also even sexual orientation and unique ID codes. The complaints submitted to the data protection authorities point out that the real-time bidding advertising system may be broadcasting the personal data of users to hundreds or thousands of companies. This advertising method clearly breaches the EU’s data protection regulation (GDPR). We decided to start a campaign for the enforcement of the GDPR, saying it is time to #StopSpyingOnUs,” says Eva Simon, Liberties´ legal expert.

« Cette campagne réunira les organisations et les individus qui souhaitent rejoindre la lutte en vue de protéger les données personnelles qui peuvent être partagées sans notre consentement, telles que l’historique de navigation, la localisation ou encore l’orientation sexuelle et les codes d’identification unique. Les réclamations soumises aux autorités de protection des données personnelles alertent sur le fait que le système de Real Time Bidding (enchères en temps réel) peut transmettre les données personnelles des utilisateur.trice.s à des centaines de milliers d’entreprises. Cette technique publicitaire est en claire violation de la réglementation de l’UE en matière de protection des données personnelles (le GDPR). Nous avons décidé de lancer une campagne visant à faire respecter le GDPR, sous le slogan « StopSpyingOnUs » (arrêtez de nous espionner) », explique Éva Simon, experte juridique de Liberties.

En plus d’avoir coordonné le dépôt des réclamations officielles, soumises par les organisations des droits humains et droits numériques, Liberties et ses partenaires ont aussi préparé des plaintes pré-remplies dans plusieurs langues pour les individus qui souhaitent participer à la campagne #StopSpyingOnUs. Dans certains pays, les citoyen.ne.s peuvent participer à ces efforts en envoyant tout simplement une plainte auprès de l’autorité de protection des données personnelles de leur pays et en utilisant le modèle de lettre disponible sur Liberties.eu.

« Nous voulons que la voix du peuple soit entendue et pour cela nous mettons à la disposition des individus tous les outils nécessaires en vue de mettre un terme aux violations de leurs droits commises dans le cadre de la publicité en ligne. Si une personne ou entité partage nos données personnelles sans notre permission, nous devons être en mesure de leur dire que nous y sommes opposés et de leur demander de cesser ces activités », insiste Orsolya Reich, chargée de plaidoyer de Liberties.

Cette technique publicitaire en ligne est utilisée par des acteurs clés de la sphère numérique, tels que Google, et de fait, un très grand nombre d’individus sont exposés au partage illégal de leurs données personnelles. Par exemple, DoubleClick de Google (récemment renommé « Authorized Buyers ») est actif sur 8,4 millions de sites web, et transmet les données personnelles des visiteurs à plus de 2 000 entreprises. Il est grand temps qu’ils cessent de nous espionner : #StopSpyingOnUs.

Pour de plus amples informations sur la campagne, merci de contacter :
Éva Simon
Chargée de plaidoyer « Vie privée et Liberté d’expression » – Liberties
eva.simon@liberties.eu

Pour toute autre demande concernant Liberties, merci de contacter :
Vanja Prokic
Chargée de communication – Liberties
v.prokic@liberties.eu