Soutenons La Quadrature du Net !

[NouvelObs] Enquête sur l’appareil de surveillance secrète du Kremlin

Reconnaissances faciales et vocales, algorithmes et données fines. Plongée au cœur du dispositif de surveillance ultra-sophistiqué du gouvernement russe, de ses origines à ses dérives. [...]

Depuis 2011, les services de sécurité de la Fédération de Russie ont élargi tous azimuts le champ d’application de la reconnaissance faciale. Cette technologie ne sert plus seulement à pister les criminels, mais bien n’importe quel citoyen ; en tout lieu et en toute circonstance. C’est précisément en 2011 que Ladakom-Service a déployé ses caméras à reconnaissance faciale dans le vaste hall d’Okhotny Riad, l’une des stations les plus fréquentées du métro moscovite. L’endroit est stratégique à plus d’un titre, à un jet de pierre de la Douma et des tours du Kremlin, et au coin de l’une des artères les plus passantes de la capitale. [...]

La genèse du système d’Alexander Abachine permet de lever un coin du voile sur une discrète survivance de l’ère soviétique : aujourd’hui comme hier, les services de sécurité de l’Etat n’ont jamais cessé de mettre à contribution la matière grise du pays pour développer leurs outils de surveillance.[...] Contrairement aux médecins, les ingénieurs n’étaient pas initiés aux questions de philosophie ou d’éthique. Ils étaient destinés à n’être que les serviteurs techniques du Parti. Des générations d’ingénieurs travaillèrent toute leur vie sans réelle notion de ce que pouvait être la chose politique. Ces chercheurs vouaient leur carrière entière à relever les immenses défis technologiques imposés par l’Etat. Cet ordre des choses strictement établi, ils l’approuvaient sans barguigner. Leur rigorisme scientifique ne les portait guère à adhérer au concept de liberté. [...]

http://rue89.nouvelobs.com/2015/11/21/enquete-lappareil-surveillance-sec...