[Mediapart] La censure d'internet en Chine vue de l'intérieur

Une équipe de l'université Harvard a infiltré le web chinois pour comprendre comment le régime y exerce la censure. Cette enquête sans précédent révèle un pouvoir moins soucieux de faire taire les critiques que de contrôler toutes les manifestations collectives. [...]

Comment le pouvoir chinois contrôle-t-il l’expression en ligne, sur un système aussi disparate, d’une population de 1,3 milliard d’utilisateurs potentiels ? La censure utilise des outils de filtrage automatique par mots-clés, présents sur un grand nombre de sites, mais ils se révèlent assez inefficaces. Les mots-clés peuvent être contournés par des jeux de mots, des métaphores, ou l’utilisation de caractères phonétiquement semblables à ceux d’un mot-clé, mais dont le sens est complètement différent. En pratique, le contrôle est principalement exercé « à la main », par des dizaines de milliers de censeurs, salariés de sociétés privées ou employés de l’État. Les correcteurs appointés lisent les messages publiés et ceux qui sont retenus par les outils de filtrage, et décident lesquels publier et lesquels supprimer. [...]

L’internet chinois n’a pas le monopole de la censure politique, qui s’exerce en particulier en Iran ou en Russie. Mais la force du système de censure chinois, qui fonctionne à l’échelle d’un pays de plus de 1,3 milliard d’habitants, réside dans sa capacité à inciter les citoyens à « faire leur travail correctement », sans indiquer nécessairement ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. [...]

http://www.mediapart.fr/journal/international/010914/la-censure-dinterne...