[Liberation] Internet Freedom Festival En Espagne, le «village global» bouge encore

[Liberation] Internet Freedom Festival En Espagne, le «village global» bouge encore

Près de 1 300 personnes étaient réunies cette semaine à Valence, pour parler surveillance du Net, harcèlement en ligne, blocages d’Internet, politiques numériques… Une édition qui a élargi son audience, avec des non-initiés, beaucoup d’intervenantes et 114 pays représentés. [...]

S’est donné rendez-vous ici, pour cinq jours de conférences et d’échanges, une galaxie composite qui ne désespère pas encore de la promesse d’émancipation des origines du réseau : celle d’avant les murailles électroniques et la surveillance de masse, d’avant le cyber-harcèlement et les débats sur la prolifération des fake news… « Des techniciens, des militants des libertés civiles, des ONG, des start-up », résume le journaliste allemand Andre Meister. Le site web pour lequel il travaille, Netzpolitik, a beaucoup fait parler de lui il y a deux ans, lorsque la publication de documents sur la surveillance du Net outre-Rhin lui a valu l’ouverture d’une enquête pour « haute trahison » - vite abandonnée au vu du tollé provoqué. Comme 60 % des participants, Meister participe pour la première fois à l’Internet Freedom Festival, après en avoir « entendu parler par pas mal d’amis ».

De fait, on reconnaît des visages croisés ici et là en Europe dans des rassemblements de hackers, des événements dédiés au logiciel libre (celui que l’on peut librement copier, distribuer et modifier) ou des forums consacrés aux droits fondamentaux à l’ère d’Internet. Des développeurs de Tor, un réseau d’anonymisation ; de Tails, un système d’exploitation dédié à la confidentialité des communications ; ou de GlobaLeaks, une plateforme en ligne pour lanceurs d’alerte, ont fait le déplacement. Tout comme des militants d’Amnesty International ou de Reporters sans frontières. [...]

http://www.liberation.fr/futurs/2017/03/10/internet-freedom-festival-en-...