Press review about Propositions

[Ecrans.fr] Qui veut la fin de l’Internet illimité ?

[...] Ce document [de la FFT] imagine dans une annexe la mise en place d’offres différenciées selon le débit de la connexion (plus ou moins rapide) et le plafond de la consommation au lieu du forfait actuel illimité. Bref, l’Internet fixe va-t-il suivre l’exemple de l’internet mobile, où certains usages sont prohibés, et la consommation bridée ?

[Rue89] Fin de l'Internet illimité à la maison ? La concurrence veille

Dans Le Parisien, dimanche, Yves Le Moël, le directeur général de la FFT, a confirmé qu'une étude a bien été réalisée pour différencier les tarifs concernant les particuliers et les gros consommateurs, ceux qu'il appelle les «Net-goinfres.»

Sur Owni, Edouard Barreiro, de l'association de consommateurs UFC-Que choisir, juge ce projet « inacceptable » et « sans justification ».

[Liberation.fr] Les opérateurs réfléchiraient à la fin de l'internet fixe illimité

Une «réduction du débit au-delà d'un seuil de volume de données consommées» est envisagé par les opérateurs, qui justifient une telle mesure par une raison de «gestion de trafic»[...].

Le document dévoilé par Owni, en date du 21 juillet, est une réponse à une consultation menée par [...] l'Arcep, sur la neutralité des réseaux [...].

[LeMonde.fr] Les opérateurs de télécom réfléchissent à la fin de l'Internet illimité

[...] la fédération propose un découpage "par gamme" pour l'Internet fixe des différentes offres que pourraient mettre en place ses membres. Sur les trois offres évoquées, certaines pourraient être bridées, comme l'indique la mention "OUI ou NON", dans la colonne "Plafond de consommation".

[Owni] La fin de l’Internet illimité

Dans une relative confidentialité, des opérateurs, et non des moindres, réfléchissent à la mise à mort de l’Internet illimité dans les foyers français. “Oui, il y a certains forfaits sur lesquels on risque de mettre des seuils” confirme ainsi sans détour le porte-parole d’Orange [...]

[Numerama] La France prétend défendre les libertés sur Internet, mais...

Le ministère des affaires étrangères a fait savoir que la France ne souhaite pas signer de déclaration de l'ONU favorable à la défense des droits de l'Homme sur Internet tant qu'il n'y aura pas de consensus sur le fait que la liberté d'expression et de communication ne prime pas sur les autres droits, en particulier la propriété intellectuelle.

[Clubic] Royaume-Uni : vers un contrôle plus poussé des réseaux sociaux ?

Dans un message publié au Parlement, le premier ministre David Cameron a ainsi expliqué que si les services Internet pouvaient être utilisés pour une bonne cause, « nous devons empêcher les gens d'utiliser les médias sociaux pour la violence ».[...]

[...] David Cameron ajoute que la secrétaire d'État à l'Intérieur Theresa May a déjà prévu de rencontrer des représentants de Facebook, Twitter et Research In Motion afin de discuter d'éventuelles solutions pour éviter d'autres situations identiques à l'avenir.

[PCInpact] Le Royaume-Uni : la copie privée légale pour un usage personnel

À l’instar de la France, le grand public pourra donc numériser les supports physiques pour en réaliser des copies numériques. Il s’agit ni plus ni moins d’une légalisation du fameux « rip » [...]. La limitation de cette exception est la même qu’en France : le cadre privé.

[...] un aménagement va être mis en place concernant les parodies et plus généralement les détournements des oeuvres culturelles.

[TribuneDeGenève] Surveillance d’Internet: les méthode de Sommaruga critiquées

Simonetta Sommaruga veut intensifier la surveillance sur internet. A l’avenir les fournisseurs d’accès devront surveiller l’entier du trafic de personnes privées et en temps réel. Des mesures très critiquées.

Plusieurs organisations, dont certaines n’avaient pas été invitées officiellement à s’exprimer sur la révision d’ordonnance, sont très remontées contre la manière de faire de Simonetta Sommaruga. De nombreuses lettres de protestation ont été envoyées ces derniers jours à la conseillère fédérale [...]

[ArretSurImages.net] La "mort d'Internet", danger réel ou épouvantail ?

Un internet à deux vitesses [...] est-il inéluctable, en France et en Europe ? Cette crainte, qui agite régulièrement le web depuis plusieurs années, a resurgi en force cette semaine, après que les représentants des grandes entreprises télécoms ont remis à Bruxelles leurs préconisations pour accélérer le développement du haut-débit en Europe.

[PCInpact] [interview] Licence Globale versus Hadopi et si on faisait le point

Jérémie Nestel a interviewé sur Libre Acces Laurent Chemla. L'auteur des Confessions d'un voleur, fondateur de Gandi, revient sur la question de la licence globale et sur Hadopi. [...]

[PCInpact] IPRED : la France veut forcer la collaboration des intermédiaires

La France a participé à la consultation publique lancée dans le cadre de la révision de la directive IPRED du 29 avril 2004. [...] D’autres pays européens ont participé à cette consultation, tout comme des collectifs comme la Quadrature du net. L’examen des réponses est précieux car il permet de mesurer quelles sont les positions et les objectifs d’un pays considéré.

[PCInpact] "L'Europe doit encourager la différenciation en matière de gestion du trafic"

Une régulation assouplie, un web à plusieurs vitesses. On en sait désormais un peu plus sur les propositions des dirigeants de Vivendi [...], Alcatel et Deutsche Telekom faites devant la commissaire européenne Neelie Kroes, mercredi dernier.

[LaTribune.fr] Les géants des télécoms veulent imposer un Web à plusieurs vitesses

Les patrons de Vivendi, Alcatel et Deutsche Telekom plaident devant la commissaire européenne Neelie Kroes pour une réglementation assouplie afin de développer le haut débit.

[...] En clair, il s'agit de laisser les opérateurs donner la priorité à certains services ou contenus si les consommateurs sont prêts à payer pour bénéficier d'un accès plus rapide « ou d'une moindre latence, ce qui est capital dans le jeu vidéo », souligne le patron de Vivendi [...]

[Owni] Le lobby des opérateurs s’impose à Bruxelles

L’Internet du futur sera celui des opérateurs. La commissaire européenne en charge du numérique Neelie Kroes s’apprête en effet à trancher ce 13 juillet unilatéralement en faveur du scénario ficelé par les opérateurs de télécommunication pour “atteindre les objectifs du Digital Agenda for Europe.[...]