Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[Ecrans] La riposte graduée à la crème anglaise

« Au troisième avertissement, la connexion Internet est coupée ». On a déjà entendu ça quelque part... La Grande-Bretagne semble prête à s’aligner sur la position française face au piratage. En avril, le gouvernement a menacé les fournisseurs d’accès d’inscrire le système de riposte gradué dans la loi s’ils ne l’adoptaient pas d’eux-mêmes avant l’an prochain. Et Virgin Media est le premier à se soumettre, même s’il a démenti à plusieurs reprises vouloir couper la connexion des pirates.

Le FAI préfère annoncer qu’il va combattre le téléchargement illégal par l’éducation : « Nous voulons que les gens profitent de la musique en ligne sans enfreindre les droits des musiciens et des maisons de disques. Cette campagne aidera nos clients à comprendre comment ils peuvent le faire. » Dans la lettre qui sera adressée aux abonnés soupçonnés de fraude, Virgin se contente de rappeler que les médias téléchargeables sur Internet sont protégés par le copyright, et joue la présomption d’innocence : « Votre connexion Internet est utilisée pour partager des fichiers. Nous comprenons que ceci vous inquiète, et vous ne savez peut-être pas comment cela a pu arriver. » S’ensuivent des conseils à tendance publicitaire pour la suite logicielle de sécurité développée par Virgin Media, dont la version complète permet justement de protéger son réseau wi-fi contre les intrusions.

http://www.ecrans.fr/Riposte-graduee-a-la-creme,4323.html

[Ecrans] La loi antipiratage, « un petit chantage entre amis » selon l’ISOC

Hier, la branche française de l’ISOC, association américaine qui regroupe plus de 20 000 membres et 150 organisations de décideurs et utilisateurs d’Internet dans 180 pays, a fait ainsi savoir son vif désaccord avec la loi qui doit être présentée le 18 juin devant le conseil des ministres. Selon elle, il s’agit d’« un petit chantage entre amis » au profit des majors, qui vise à « industrialiser la répression en court-circuitant toutes les sécurités d’un vrai procès »et « renverser la logique de la punition » (« On coupe d’abord l’accès à l’Internet du supposé pirate puis on se demande si on a bien fait »).

http://www.ecrans.fr/Risposte-graduee-l-ISOC-appelle-au,4332.html

[Generation-NT] Projet de loi Hadopi : nouvel appel au retrait

Il n'y a pas que la ministre de la Culture qui sait donner de la voix lorsqu'il s'agit d'évoquer la question de la riposte graduée telle que prévue dans " son " projet de loi qui passera en Conseil des ministres dans très exactement une semaine. Pédagogique pour Christine Albanel, ce volet de la loi Création et Internet pour elle, et un chapitre de la loi Hadopi* liberticide pour ses détracteurs parmi lesquels l'ISOC France. Chapitre français de l'Internet Society, l'ISOC demande tout simplement le retrait de la loi Hadopi.

Si Albanel voit dans la riposte graduée une alternative à une réponse pénale pour les actes de téléchargement illégal, c'est bien ce qui chagrine l'ISOC : " Avertissements et sanctions se succéderont pour faire comprendre leurs torts aux délinquants, sans pour autant les traîner devant les tribunaux ". L'ISO parle ainsi d'une " industrialisation de la répression en court-circuitant toutes les sécurités d'un vrai procès ".

http://www.generation-nt.com/isoc-loi-hadopi-retrait-riposte-graduee-act...

[PCInpact] Filtrage et Internet : témoignage d'un FAI français

Le filtrage est dans le même temps dangereux : dès lors qu’il y a une contrainte sur le réseau, les utilisateurs développent un moyen de la contourner. Ce qui peut faire peur, c’est lorsque les flux seront cryptés. On ne pourra alors plus rien ! Le hacker du dimanche aura là entre les mains une véritable bombe. Soit. Mais quand cette bombe tombera dans les mains d’une organisation beaucoup moins recommandable, on mettra les mains dans un engrenage très dangereux.

Si on opte pour le filtrage, on agira de façon isolée et, filtrage ou pas, il y aura toujours des pédophiles, des pirates, etc. Ce qu’on nous demande est aussi aberrant que si on demandait à la Poste d’ouvrir tous les courriers ou aux sociétés d’autoroutes d’ouvrir tous les coffres de voitures !

[...]

On sait aussi que la pédophilie, c’est le cheval de Troie pour démontrer la faisabilité technique du filtrage. Sauf qu’autre point aussi, la pédophilie c’est 3 ou 4000 sites, ce qui peut ne pas trop poser de soucis dans un réseau centralisé et si la liste est fournie. il suffit d’appliquer alors ces 4000 règles. Le P2P, c'est des milliers de règles… à la seconde pratiquement. On change d’échelle ! Il y a une méconnaissance abyssale de la technique qui en matière d’Internet ne correspond plus à rien.

http://www.pcinpact.com/d-127-1-filtrage_temoignage_FAI.htm

[PCInpact] Filtrage des sites pédophiles : l’industrie du disque très attentive

La question du filtrage des contenus pédopornographiques intervient alors que, du côté de l’industrie de la Culture, on attend avec impatience la loi Hadopi [...]. Quelle est donc l’attitude des propriétaires de contenus sur ces problématiques au ministère de l’Intérieur ?

Contactée, la SPPF (Société Civile des Producteurs de Phonogrammes en France), par la voix de Jérôme Roger, son représentant, nous a confié que « le débat nous intéresse de très près car les engagements qui seraient pris concernant les contenus pédophiles peuvent effectivement passer par du filtrage. Ce sont des mesures d’engagements volontaires prises dans un projet de charte ». Par ailleurs, l’intéressé nous confie que « les problématiques de l’industrie musicale ne sont pas éloignées de ces autres préoccupations qui peuvent paraitre évidemment beaucoup plus graves et urgentes à traiter. Bien évidemment, les solutions de filtrage qui pourraient être déployées à cette occasion devraient faire l’objet d’une réflexion à l’égard des contenus, dans le cadre de la propriété intellectuelle ».

http://www.pcinpact.com/actu/news/44118-SPPF-majors-filtrage-olivennes-e...

[Numerama] L'ISOC demande le retrait du projet de loi Hadopi

L'Internet Society France, chapitre français de l'ISOC, a publié mardi un communiqué cinglant demandant le retrait du projet de loi Hadopi. L'influente association qui regroupe 20.000 membres personnes physiques et 150 organisations à travers le monde dénonce le "petit chantage entre amis" que constitue le principe de la riposte graduée présent dans le projet de loi porté par Christine Albanel.

Selon l'ISOC, le texte vise à "industrialiser la répression en court-circuitant toutes les sécurités d’un vrai procès", et à "renverser la logique de la punition". "On coupe d’abord l’accès à l’Internet du supposé pirate puis on se demande si on a bien fait", précise l'association.

http://www.numerama.com/magazine/9898-L-ISOC-demande-le-retrait-du-proje...

[Internet Society France] L’ISOC France appelle au retrait du projet de loi Hadopi

L’Isoc France (www.isoc.fr) appelle au retrait du projet de loi Hadopi.

Pour [...] ces raisons, l’Isoc France demande le retrait de la loi Hadopi qui est :
- contraire aux droits les plus élémentaires de tout citoyen ;
- prise dans l’intérêt d’un petit groupe de personnes qui, 10 ans après, n’a toujours pas compris où se situait la force d’Internet et pense qu’il faut transformer le Réseau en un "outil efficace et moderne de distribution commerciale".

http://www.isoc.fr/l-isoc-france-appelle-au-retrait-du-projet-de-loi-had...

[L'Express] Daniel Fava: "La charte 'Confiance en ligne' n'est pas claire"

La charte du ministère de l'Intérieur liée au label "Confiance en ligne", censée améliorer la sécurité de tous sur Internet, inquiète associations d'internautes et professionnels. Daniel Fava, président de l'Association des fournisseurs d'accès et de services Internet (AFA) et directeur général d'Alice France, donne son avis sur ce texte à LEXPRESS.fr.

http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech/daniel-fava-la-charte-confian...

[Numerama] Riposte graduée : où seront les preuves ?

Sur le principe, le projet de loi Hadopi prévoit que la Haute Autorité instruit ses dossiers de riposte graduée à partir des relevés d'infraction réalisés par les ayants droit. Ceux-là font appel à des sociétés spécialisées dans la chasse aux adresses IP sur les réseaux P2P, qui constatent la mise en partage illicite d'une oeuvre et notent la date et l'heure de l'infraction, en face de l'adresse IP du délinquant présumé. Or une étude (.pdf) réalisée par l'Université de Washington arrive à point nommé pour rappeler l'extrême fragilité des procédés employés pour relever l'identité des internautes coupables de téléchargement illégal sur Internet.

Les chercheurs Michael Piatek, Tadayoshi Kohno et Arvind Krishnamurthy ont démontré qu'il était très facile de tromper les systèmes de surveillance pour accuser volontairement ou non des internautes totalement innocents. Ils ont ainsi manipulé des trackers BitTorrent comme n'importe quel internaute peut le faire, pour pointer vers des adresses IP internes à l'Université, qui ne servent à aucun ordinateur. L'effet est probant. L'Université a reçu des plaintes de la part d'ayants droit pour des uploads qui auraient eu lieu à partir... d'imprimantes ou de routeurs WiFi. Malaise.

http://www.numerama.com/magazine/9872-Riposte-gradue-o-seront-les-preuve...

[PC World] Le gouvernement veut verrouiller les intermédiaires du Net

Selon le site PC Inpact, qui publie un texte intitulé "Confiance en ligne" émanant du ministère de l'Intérieur, le gouvernement entend renforcer le filtrage des contenus sur Internet, afin d'en faire « un environnement le plus sûr possible pour tous les citoyens ». La charte en question, encore à l'état de proposition, est en discussion avec les intermédiaires concernés : fournisseurs d'accès, opérateurs mobiles, fournisseurs de service en ligne et éditeurs.

http://www.pcworld.fr/lire/breves/7091/1/le-gouvernement-veut-verrouille...

Syndiquer le contenu