Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[Liberation] Que peut faire votre fournisseur d'accès à Internet de vos données?

[Liberation] Que peut faire votre fournisseur d'accès à Internet de vos données?

Aux Etats-Unis, le Congrès a autorisé les opérateurs à vendre les données personnelles de leurs abonnés, dont leur historique de navigation, sans leur consentement. En France et en Europe, le cadre légal est heureusement beaucoup plus contraignant. [...]

Qu’en est-il de ce côté-ci de l’Atlantique ? Libération a demandé leur éclairage juridique à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil) ainsi qu’à Alexandre Archambault, avocat au barreau de Paris et fin connaisseur du droit de l’Internet. En résumé : en France et en Europe, même si les exceptions au secret des correspondances se sont élargies, notamment en matière de sécurité, les opérateurs de télécommunications ne peuvent pas faire n’importe quoi, ni ce qu’ils veulent, avec vos données. [...]

« De plus en plus, ce sont les métadonnées qui intéressent les autorités », souligne Alexandre Archambault. La révision de la directive européenne dite « e-privacy » (vie privée et communications électroniques) devrait permettre de poser un cadre plus précis : dans le futur règlement, qui s'appliquera directement dans les Etats membres, les métadonnées « auront la même importance que le contenu des communications, elles relèveront de la sphère privée, avec les mêmes garanties procédurales ». [...]

http://www.liberation.fr/futurs/2017/04/01/que-peut-faire-votre-fourniss...

[Numerama] Le très décrié fichier TES arrive partout en France, la riposte juridique est lancée

[Numerama] Le très décrié fichier TES arrive partout en France, la riposte juridique est lancée

D'ici le 30 mars, le fichier TES sera généralisé sur tout le territoire. Cependant, la riposte juridique est en cours : un collectif vient de déposer un mémoire devant le Conseil d'État pour tenter de le contrer.

L’action juridique des Exégètes Amateurs contre le fichier TES (« Titres Électroniques Sécurisés ») vient de franchir une étape décisive cette semaine. En effet, les juristes du collectif rassemblant la Quadrature du Net, l’opérateur FDN et la fédération FDN ont transmis au Conseil d’État un « mémoire ampliatif » qui développe plus en détail les arguments contre la mise en place de cette base de données. [...]

Comme cela a été rappelé alors, le dépôt du mémoire ampliatif ne marque pas la fin des efforts des Exégètes Amateurs. Le gouvernement a maintenant la possibilité de consulter le document et d’y répondre. Ce n’est que dans plusieurs mois, après un certain nombre d’échanges entre les deux parties, que la plus haute juridiction administrative se prononcera sur le fichier TES. [...]

http://www.numerama.com/politique/244393-le-tres-decrie-fichier-tes-arri...

[LeMonde] Comment des experts traquent les dérives des logiciels de surveillance

[LeMonde] Comment des experts traquent les dérives des logiciels de surveillance

De plus en plus d’experts en cybersécurité s’intéressent aux attaques informatiques pratiquées par les gouvernements contre la société civile. [...]

Peu d’organisations traditionnelles de défense des droits de l’homme se sont intéressées de près au sujet des menaces informatiques, mais la tendance est en train de s’inverser. « C’est une bonne tendance, parce que de plus en plus de choses se passent en ligne, et que la boîte à outils d’un activiste est désormais son ordinateur », estime Bill Marczak.

Autre figure importante de ce domaine, Claudio Guarnieri se bat sur tous les fronts. Ce jeune Berlinois, collaborateur du Citizen Lab, étudie pour Amnesty International les liens entre technologie et droits de l’homme. Il a rejoint l’ONG en juin, et il a récemment lancé – avec plusieurs experts – l’organisation Sécurité sans frontières. [...]

Pour l’instant, le Citizen Lab n’a pas encore découvert de cas d’abus pratiqués par les gouvernements européens, alors qu’il dispose de preuves que certains pays comme l’Italie et le Luxembourg – par exemple – ont acheté des logiciels espions. Mais avec le vote de plusieurs lois faisant entrer l’usage de ces outils de surveillance dans un cadre légal (comme en France avec la loi sur le renseignement), ces questions vont continuer à prendre de l’importance, assure Claudio Guarnieri. « Dans le futur, les logiciels de surveillance vont devenir mainstream. »

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/28/comment-des-experts-traq...

[FranceCulture] Aaron Swartz : "Celui qui pourrait changer le monde"

[FranceCulture] Aaron Swartz : Celui qui pourrait changer le monde

A qui le prix de la désobéissance civile ? Si vous avez un nom à proposer, c'est le moment. Début mars, le célèbre MIT, le Massachusetts Institute of Technology, a ouvert les candidatures pour son nouveau prix : 250 000 dollars pour récompenser une personne engagée dans "une logique de désobéissance profitant à la société", que cela soit dans le domaine de la recherche scientifique, de la liberté de parole ou de la liberté d'innovation.

Justement, dans le Manifeste pour une guérilla en faveur du libre accès, écrit en 2008, on peut lire : "Il est grand temps pour nous, dans la grande tradition de la désobéissance civile, de manifester haut et fort notre opposition à la confiscation de la culture publique par les organismes privés. Il nous faut nous emparer du savoir où qu'il soit, effectuer et des copies et les partager avec le reste du monde." Mais impossible de proposer le nom de son auteur, Aaron Swartz : le MIT demande que les prétendants au prix soient vivants. Or Swartz, lui, s'est suicidé en janvier 2013. Il avait alors 26 ans. C'était deux mois avant la tenue d'un procès où il encourrait 35 ans de prison et un million de dollars d'amende. Il était poursuivi par le MIT précisément, pour s'être introduit dans l'une de ses salles de serveurs et avoir copié près de 5 millions d'articles scientifiques, dans le but de les rendre accessibles au grand public. [...]

https://www.franceculture.fr/emissions/le-numerique-et-nous/aaron-swartz...

[Usbek&Rica] Vie privée : Trump 1 - Internet

[Usbek&Rica] Vie privée : Trump 1 - Internet 0

Donald Trump avait prévenu : la protection des libertés sur Internet est loin d'être sa priorité. Le problème, c'est que le Sénat américain lui emboîte le pas. Jeudi 23 mars, il a décidé de revenir sur une décision du gendarme des télécoms américains : désormais, les fournisseurs d'accès à Internet pourront revendre les données de navigation de leurs clients, et ce sans leur consentement. [...]

L'argument des fournisseurs d'accès à Internet (FAI) est simple : Google et Facebook peuvent utiliser les données de leurs utilisateurs pour leur vendre de la publicité ciblée. Leur interdire à eux cette même pratique constituerait donc, de leur point de vue, une distorsion de concurrence.

Pour Adrienne Charmet, coordinatrice des campagnes de la Quadrature du Net, association de défense des libertés numériques, l'argument ne tient pas : « A partir du moment où l'on peut utiliser les historiques des navigation, on ouvre une porte d'accès au comportement, et donc à la pensée, d'un individu sur Internet. C'est effectivement quelque chose que Google et d'autres font déjà. Mais ce qui est dangereux, c'est que notre historique est un reflet assez fidèle de nos pensées et de nos actions. Si on se plonge dans l'historique de navigation des individus, on a accès à l'ensemble de leur vie privée : vacances, santé, enfants... Tout y passe ! ». [...]

https://usbeketrica.com/article/vie-privee-trump-1-internet-0

[NextINpact] Hadopi : l’épineuse question de la conservation des données au regard de l’arrêt Télé2

[NextINpact] Hadopi : l’épineuse question de la conservation des données au regard de l’arrêt Télé2

Comment appréhender les conséquences de l’arrêt Télé2 de la Cour de justice de l’Union européenne vis-à-vis de la mécanique Hadopi ? Sur la scène de la conservation des données de connexion par les intermédiaires techniques, la question est hautement légitime. [...]

L’arrêt concerne le régime suédois, et nécessite un certain doigté lorsqu’il s’agit d’examiner d’autres systèmes issus d’autres législations, certes soumises au même droit européen. Les défenseurs de la riposte graduée pourraient arguer d’une part que l’arrêt Télé2 s’oppose à une conservation indifférenciée telle que prévue dans cette affaire née en Suède. D’autre part, qu’en France, l’article 34-1, dans son point 5, indique que les données conservées ne portent que sur « l'identification des personnes utilisatrices des services fournis par les opérateurs, sur les caractéristiques techniques des communications assurées par ces derniers et sur la localisation des équipements terminaux ».

Seulement, les adversaires répondront que les termes de cette disposition du Code des postes sont très vastes et parfaitement similaires à celles du droit suédois. De plus, comme l’a signalé le recours FDN, la Quadrature du Net et FFDN, le régime en France est même bien plus large puisqu’il peut également frapper les intermédiaires du Web. [...]

https://www.nextinpact.com/news/103293-hadopi-lepineuse-question-conserv...

[Liberation] Internet Freedom Festival En Espagne, le «village global» bouge encore

[Liberation] Internet Freedom Festival En Espagne, le «village global» bouge encore

Près de 1 300 personnes étaient réunies cette semaine à Valence, pour parler surveillance du Net, harcèlement en ligne, blocages d’Internet, politiques numériques… Une édition qui a élargi son audience, avec des non-initiés, beaucoup d’intervenantes et 114 pays représentés. [...]

S’est donné rendez-vous ici, pour cinq jours de conférences et d’échanges, une galaxie composite qui ne désespère pas encore de la promesse d’émancipation des origines du réseau : celle d’avant les murailles électroniques et la surveillance de masse, d’avant le cyber-harcèlement et les débats sur la prolifération des fake news… « Des techniciens, des militants des libertés civiles, des ONG, des start-up », résume le journaliste allemand Andre Meister. Le site web pour lequel il travaille, Netzpolitik, a beaucoup fait parler de lui il y a deux ans, lorsque la publication de documents sur la surveillance du Net outre-Rhin lui a valu l’ouverture d’une enquête pour « haute trahison » - vite abandonnée au vu du tollé provoqué. Comme 60 % des participants, Meister participe pour la première fois à l’Internet Freedom Festival, après en avoir « entendu parler par pas mal d’amis ».

De fait, on reconnaît des visages croisés ici et là en Europe dans des rassemblements de hackers, des événements dédiés au logiciel libre (celui que l’on peut librement copier, distribuer et modifier) ou des forums consacrés aux droits fondamentaux à l’ère d’Internet. Des développeurs de Tor, un réseau d’anonymisation ; de Tails, un système d’exploitation dédié à la confidentialité des communications ; ou de GlobaLeaks, une plateforme en ligne pour lanceurs d’alerte, ont fait le déplacement. Tout comme des militants d’Amnesty International ou de Reporters sans frontières. [...]

http://www.liberation.fr/futurs/2017/03/10/internet-freedom-festival-en-...

[NextINpact] Neutralité du Net : 171 organisations américaines s'alarment dans une lettre ouverte

[NextINpact] Neutralité du Net : 171 organisations américaines s'alarment dans une lettre ouverte

Depuis janvier, les reculs se sont multipliés en matière de neutralité des réseaux, sous l'impulsion de la nouvelle administration républicaine. Une situation qui ne convient pas à 171 organisations de défense des libertés, qui réclament une défense institutionnelle de la non-discrimination sur le Net.

La situation de la neutralité du Net alarme les associations de défense des libertés. L'organisation Common Cause, accompagnée de 170 autres, a publié une lettre ouverte destinée à Ajit Pai, président du régulateur des télécoms (la FCC), et aux sénateurs Bill Nelson et John Thune de la commission du commerce du Sénat. Parmi les signataires s'affichent l'ACLU, l'EFF, Greenpeace, Public Knowledge et The Authors Guild, des associations régulièrement en première ligne sur le sujet.

Pour ces organisations, « protéger la neutralité du Net est crucial pour s'assurer qu'Internet reste un moteur central pour la croissance économique, la création d'emplois, l'éducation, la liberté d'expression et l'organisation civique pour tous ». Pourquoi le rappeler ? Depuis sa nomination à la tête de la FCC par Donald Trump, le 20 janvier, Ajit Pai s'est attelé à démanteler bout par bout le décret sur l'Internet ouvert, qui a mis la neutralité en place en 2015... Après de nombreuses attaques infructueuses de l'industrie des télécoms. [...]

https://www.nextinpact.com/news/103588-neutralite-net-171-organisations-...

[Libération] L'ONU, nouvel adversaire de la surveillance de masse

[Liberation] L'ONU, nouvel adversaire de la surveillance de masse

Un rapport du Conseil des droits de l'homme de l'Onu fustige une surveillance de masse « fondée sur la psychologie de la peur » et dont l'efficacité n'a jamais été prouvée. Le rapporteur promeut un droit « universel » à la vie privée.

France, Allemagne, Royaume-Uni, Etats-Unis. Les gouvernements de ces quatre Etats sont épinglés dans un rapport publié le 8 mars par le rapporteur spécial de l’ONU sur le droit à la vie privée, Joseph Cannataci. Il les accuse de jouer la « carte de la peur » auprès des populations pour mettre en place des mesures liberticides au nom de la lutte contre le terrorisme. [...]

Le professeur de droit [Joseph Cannataci, auteur du rapport] souhaite que ces mesures soient « proportionnées et efficaces » et non pas « excessivement disproportionnées concernant la vie privée. » Car c’est bien le droit à cette dernière qui est en jeu. Un droit qu’il souhaite universel et capable d’effectuer « sa transition complète vers le numérique » : « Les États devraient se préparer à veiller à ce que, tant sur le plan national que sur le plan international, la protection de la vie privée soit respectée comme un droit véritablement universel – en particulier en ce qui concerne la surveillance exercée sur Internet. » [...]

http://www.liberation.fr/planete/2017/03/15/l-onu-nouvel-adversaire-de-l...

[LeMonde] Reporters sans frontières accuse les Etats et entreprises d’inaction face aux censeurs du Net

[LeMonde] Reporters sans frontières accuse les Etats et entreprises d’inaction face aux censeurs du Net

Géants du Net, entreprises vendant des logiciels de surveillance, gouvernements, Union européenne, Organisation des Nations unies dans le rapport de Reporters sans frontières (RSF), publié le 12 mars à l’occasion de la Journée mondiale contre la cybercensure, tout le monde en prend pour son grade. Facebook, pour sa « collaboration active avec certains Etats, de la suppression de contenus journalistiques et pour sa politique opaque de “modération” des contenus » ; l’Europe, qui « semble avoir fait marche arrière » dans la lutte contre les vendeurs de logiciels d’espionnage et de censure ; et les éditeurs de ces derniers, les sociétés Hacking Team et NSO en tête.

En bref, c’est une responsabilité commune, des secteurs privés et publics, si la liberté d’expression est aujourd’hui menacée, estime RSF, c’est parce que gouvernement et entreprises ont « mis de côté les droits de l’homme pour quelques parts de marché ». Le rapport évoque de multiples cas de censure en Turquie, Thaïlande ou Chine, mais aussi la mise sous surveillance de journalistes au Mexique. [...]

Plus généralement, l’organisation demande aux gouvernements d’inclure l’accès libre à Internet et la garantie des libertés numériques dans les droits fondamentaux, d’encadrer davantage les exportations de technologies de surveillance, et de sanctionner plus sévèrement les entreprises technologiques ayant collaboré avec des régimes dictatoriaux. [...]

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2017/03/10/reporters-sans-frontiere...

Syndiquer le contenu