Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[franceinfo:] Amazon Echo, Google Home, HomePod d'Apple : vous faites quoi de mes données personnelles ?

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/amazon-echo-google-home-homepod-d-apple-vous-faites-quoi-de-mes-donnees-personnelles_2810683.html

Alors que la marque à la pomme vient de sortir en France son enceinte HomePod, franceinfo revient sur les enjeux soulevés par les assistants vocaux en matière de confidentialité. [...]

« Il est à craindre que rien ne soit jamais supprimé, ajoute Simon Descarpentries, membre de la Quadrature du net. Matériellement, le stockage des données numériques ne coûte pas cher et il est possible de conserver des copies exactes des données collectées pour l'éternité numérique ». Les enceintes produites par Google et Amazon disposent toutefois d'un historique des données vocales envoyées sur leurs serveurs et vous permettent de les supprimer une à une, ou sur une période donnée. [...]

Selon Simon Descarpentries, membre de la Quadrature du net, « rien n'empêche » que des humains puissent écouter des requêtes envoyées innocemment à votre enceinte connectée de salon. « Dans la mesure où ces appareils fonctionnent avec des logiciels tenus secrets, il est difficile de s'assurer de ce qu'ils font. S'ils étaient couverts par des licences autorisant leur étude et fournis avec leur code source, alors il serait possible de se faire un avis », ajoute-t-il. De son côté, Microsoft a annoncé début mai que son assistant vocal Cortana pourrait être intégré au sein du système Alexa d'Amazon. Pas forcément rassurant, lorsqu'on pense à l'expérience de Julie. [...]

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/amazon-echo-g...

[Liberation] Quand le gouvernement remanie discrètement les lois renseignement

[Liberation] Quand le gouvernement remanie discrètement les lois renseignement

Réunie ce mardi [19 juin, NDLRP], une commission mixte paritaire (CMP) doit mettre d’accord le Sénat et l’Assemblée sur la future loi de programmation militaire. L’un des articles, sous couvert de « rationalisation », ouvre au renseignement intérieur les données captées par la surveillance extérieure.

Discuté au Parlement depuis mars, le projet de loi de programmation militaire (LPM) 2019-2025 se montre décidément bien accueillant. On savait déjà que le texte préparait une (large) extension du périmètre de la cyberdéfense, en autorisant les opérateurs télécoms à surveiller ce qui transite sur leurs réseaux pour détecter des cyberattaques, et en élargissant les pouvoirs du « cyberpompier » de l’Etat, l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (Anssi). Or il va aussi servir à modifier le cadre légal de la surveillance à la française, adopté il y a trois ans. [...]

Pour l’association de défense des libertés en ligne la Quadrature du Net, le « régime dérogatoire » de la surveillance internationale est ainsi « rendu toujours plus poreux à la surveillance des résidents français, en permettant au renseignement intérieur de piocher allègrement dans les bases de données de la DGSE ». « Cela pose vraiment le problème de l’harmonisation progressive de la surveillance nationale sur la surveillance internationale, explique à Libération Félix Tréguer, l’un des cofondateurs de l’association. On est dans une logique de collecte en masse dans laquelle on va pêcher a posteriori ce qui intéresse.» [...]

http://www.liberation.fr/france/2018/06/19/quand-le-gouvernement-remanie...

[OuestFrance] Que valent les certifications Google ?

[OuestFrance] Que valent les certifications Google ?

Gratuites et accessibles en ligne, les certifications Google ont poussé les portes de l’enseignement supérieur en organisant des ateliers à destination des étudiants. Véritable atout sur le CV ou simple coup de communication pour Google ? L’enseignant en information-communication, Olivier Ertzscheid, apporte un regard critique sur la question. [...]

Pour Olivier Ertzscheid, enseignant en information-communication à l’université de Nantes, cette démarche n’a pas lieu d’être à la fac. « Lorsqu’on a des acteurs privés qui s’immiscent dans le service public, cela entraîne souvent un désengagement de l’État. Google est légitime de proposer des formations sur ses propres outils mais l’université n’est pas le bon endroit. On a toutes les compétences pour proposer ce type de formations aux jeunes sans passer par un acteur du privé. En réalité, ces ateliers sont une action de communication bien pensée. » [...]

http://jactiv.ouest-france.fr/job-formation/se-former/formation-ligne-qu...

[NextINpact] Justice : un site ne peut se défausser sur le navigateur pour l'opposition aux cookies publicitaires

[NextINpact] Justice : un site ne peut se défausser sur le navigateur pour l'opposition aux cookies publicitaires

Peut-on déposer des cookies tout en proposant de paramétrer son navigateur pour espérer répondre au droit d’opposition de la loi de 1978 ? Non, a répondu la CNIL, suivie par le Conseil d’État dans un contentieux visant l’éditeur de Challenges.fr. [...]

S’agissant des cookies déposés par l’éditeur, s’impose en principe une obligation d’information sur les finalités et les moyens dont disposent les utilisateurs pour s’y opposer. Deux exceptions sont prévues, à savoir les cookies techniques, essentiels au fonctionnement du site, et ceux qui correspondent à la fourniture d’un service à la demande expresse de l’utilisateur (voir la page dédiée du site de la CNIL).

Justement. La juridiction a balayé d’un revers de la main les arguments de Challenges.fr : « contrairement à ce que soutient la société, le fait que certains "cookies" ayant une finalité publicitaire soient nécessaires à la viabilité économique d'un site ne saurait conduire à les regarder comme "strictement nécessaires à la fourniture" du service de communication en ligne ». Avec en creux, une belle gifle assénée à « l’intérêt légitime » derrière lequel s’abritent tant de sites aujourd’hui, pour tenter d’évincer le recueil du consentement, version RGPD. [...]

https://www.nextinpact.com/news/106619-le-parametrage-navigateur-nest-pa...

[FranceCulture] Que reste-t-il du logiciel libre ?

[FranceCulture] Que reste-t-il du logiciel libre ?

Microsoft vient de racheter la plateforme de création collaborative de logiciels Github. Est-ce vraiment une bonne nouvelle pour le logiciel libre ? Et quelles conséquences pour les utilisateurs ? La philosophie du libre a-t-elle gagné ou s’est-elle fait manger ? [...]

Dans le monde du logiciel libre, cette annonce suscite l’inquiétude. Car s’il est une entreprise qui symbolise la démarche inverse, à savoir des logiciels fermés, propriétaires, c’est bien Microsoft. Sa suite Windows en est l’exemple le plus emblématique.

Ce rachat est-il le signe d’un rapprochement entre deux mondes antagonistes, désormais complémentaires ? Ou plutôt celui de la fin d’une utopie ? [...]

Intervenants :

  • Amaelle Guiton, Journaliste à Libération
  • Bernard Ourghanlian, directeur Technique et Sécurité à Microsoft France
  • Pierre-Yves Gosset, délégué général de Framasoft

https://www.franceculture.fr/emissions/du-grain-a-moudre/que-reste-t-il-...

[NextINpact] [Interview] Charte des libertés numériques : le « oui, mais » de Benjamin Bayart

[NextINpact] [Interview] Charte des libertés numériques : le « oui, mais » de Benjamin Bayart

Alors que députés et sénateurs songent à introduire une « charte des droits et libertés numériques » dans le bloc de constitutionnalité, nous avons sollicité l'avis de Benjamin Bayart, co-fondateur de La Quadrature du Net et président du Fonds de Défense de la Neutralité du Net.

Que vous inspire ce projet de charte constitutionnelle ?

Benjamin Bayart : « D'abord, je trouve que c'est soudain. Ça tombe comme une merde sur une planche. Ce n'est manifestement pas préparé. »

« Deuxièmement, il y a visiblement quelques idées, mais je ne vois pas une façon de penser qui soit structurelle au numérique. Et ça manque ! »

« Quand on parle du droit à l'information ou du droit d'accès à Internet, on est dans un rapport très 18ème siècle – protection des libertés des citoyens contre l’État. Or une des spécificités du numérique, c'est que l'espace public numérique est fabriqué par le privé. » [...]

https://www.nextinpact.com/news/106727-interview-charte-libertes-numeriq...

[NextINpact] Filtrage : déluge de critiques sur l'article 13 du projet de directive sur le droit d'auteur

[NextINpact] Filtrage : déluge de critiques sur l'article 13 du projet de directive sur le droit d'auteur

Le projet de directive sur le droit d’auteur sera voté en commission des affaires juridiques les 20 et 21 juin. L’une des dispositions inscrite à l’article 13 suscite un déluge de critiques. Et pour cause, elle orchestre un filtrage des contenus sur les plus grandes plateformes en ligne, aux fins de protéger le tout puissant droit d’auteur. [...]

Pour les ayants droit, c'est la concrétisation d'un rêve, exprimé et poussé au ministère de la Culture depuis de nombreuses années. Avec cette fois, l'espoir d'une large application européenne.

Face à eux, les critiques sont bien plus aiguisées. En témoigne une lettre ouverte signée Vinton Cerf, Tim Berners-Lee, Bruce Schneier, ou encore Jimmy Wales, en tout soixante-dix personnalités de l’Internet. Ils décrivent le même article comme « un outil de surveillance et de contrôle des utilisateurs », une « étape sans précédent ». [...]

La Quadrature du Net a une posture plus complexe. D’une main, elle dénonce des mesures « répressives et régressives », ajoutant que « la directive Copyright ne doit pas légitimer et généraliser ce solutionnisme technologique, automatisant nos relations sociales et traitant les humains comme de quelconques machines laissées aux mains de quelques entreprises privées ».

De l’autre, elle plaide néanmoins pour que les nouvelles obligations relatives au droit d’auteur « ne concernent que des hébergeurs qui hiérarchisent les contenus à des fins lucratives et qui atteignent un certain seuil fixé de manière claire ». [...]

https://www.nextinpact.com/news/106734-filtrage-deluge-critiques-sur-art...

[RTL] Un projet de loi européen voté le 20 juin va-t-il changer la face du Web ?

[RTL] Un projet de loi européen voté le 20 juin va-t-il changer la face du Web ?

Experts et associations dénoncent la révision de la directive européenne sur le droit d'auteur qui entend limiter la réutilisation de contenus protégés.

En l'espace d'une dizaine de jours, deux réformes initiées des deux côtés de l'Atlantique sont en passe de remettre en cause le fonctionnement d'Internet tel que nous l'avons toujours connu. Aux États-Unis d'abord, le principe de neutralité du Net a cessé d'être appliqué le 11 juin, ouvrant la voie à la mise en place d'un Web discriminé offrant aux opérateurs une marge de manœuvre élargie pour conditionner leurs offres en fonction des sites et des services consultés par les internautes. Le 20 juin prochain, à 6.000 kilomètres de là, la mise à jour de la directive européenne sur le droit d'auteur sera soumise à un premier vote des parlementaires européens à Bruxelles. Et avec elle, selon ses opposants, la survie de la culture populaire libertaire chevillée au Web depuis ses origines, fondée sur la libre circulation des contenus. [...]

Quel système de filtrage ?

La question de la mise en place des mécanismes de filtrage n'est pas tranchée. L'article 13 mentionne "des techniques efficaces de reconnaissance des contenus". Une définition qui rappelle le modèle du Content ID développé par Google pour supprimer les contenus violents et les morceaux diffusés sans l'autorisation des ayants droits sur YouTube. Et qui pourrait souffrir des mêmes biais. Pour l'association La Quadrature du Net, ce "solutionnisme technologique" reporte "tous les équilibres de la régulation sur des outils automatisés, présentés en solution miracle", et ignore "toutes les subtilités des comportements humains". [...]

http://www.rtl.fr/actu/futur/un-projet-de-loi-europeen-vote-le-20-juin-v...

[NextINpact] Au Parlement européen, la commission Libe demande la suspension du Privacy Shield

[NextINpact] Au Parlement européen, la commission Libe demande la suspension du Privacy Shield

Dans un projet de résolution, la commission des libertés au Parlement européen demande la suspension pure et simple du Privacy Shield. Un accord signé entre la Commission européenne et les États-Unis pour assurer les transferts de données personnelles. [...]

Le 12 juillet 2016, après des mois de négociations, la Commission européenne collait la rustine Privacy Shield pour permettre aux entreprises de continuer à transférer « leurs » données outre-Atlantique. Seulement, si des améliorations ont été saluées par rapport à la version antérieure, le Privacy Shield est cible de nombreuses critiques (sauf du gouvernement français).

FDN, FFDN et la Quadrature du Net estiment par exemple que le nouveau régime n’évince pas le risque d’une collecte de masse à des fins de renseignement. Ils ont porté l’affaire devant la CJUE. Un message également porté par Max Schrems, dans une action visant Facebook. [...]

https://www.nextinpact.com/news/106586-au-parlement-europeen-commission-...

[Euractiv] Neuf capitales s’opposent au contrôle des exportations des technologies de surveillance

[Euractiv] Neuf capitales s’opposent au contrôle des exportations des technologies de surveillance

La Suède mène un front de neuf pays opposés à la mise en place de contrôles à l’exportation des technologies de surveillance, craignant une perte de compétitivité des produits européens. [...]

Neuf États membres, la Suède en tête, se sont alliés contre la proposition, qui limiterait l’exportation de certaines technologies potentiellement utilisables à l’encontre des droits de l’Homme. La Suède, la République tchèque, Chypre, l’Estonie, la Finlande, l’Irlande, l’Italie, la Pologne et le Royaume-Uni ont rédigé un document contre le projet de la Commission. [...]

L’avenir de la législation européenne est très incertain, malgré les nombreux cas qui continuent à faire surface. En mai, l’ONG Access Now a ainsi révélé que la Turquie utilisait un logiciel de la firme allemande FinFisher pour surveiller les opposants au gouvernement. [...]

https://www.euractiv.fr/section/l-europe-dans-le-monde/news/nine-countri...

Syndiquer le contenu