Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[Owni] Et si la Loppsi censurait WikiLeaks ?

Avec l’instauration d’un filtrage généralisé du web, les sites comme WikiLeaks pourraient passer du statut d’indésirables à inaccessibles.

Une fois instauré, un tel filtrage pourra sans difficulté être étendu. C’est du moins le postulat de la Quadrature du net. “Une fois que la censure du net sera dans les mains du gouvernement, elle sera élargie à d’autres domaines comme la raison d’État”, explique à OWNI le porte-parole du collectif, Jérémie Zimmermann.

L’autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a déjà obtenu des tribunaux que les fournisseurs d’accès empêchent les internautes d’accéder aux sites de jeux “contraires à la législation en vigueur”. Quant aux industries de la musique et du cinéma, Nicolas Sarkozy leur a promis d’“expérimenter sans délai les dispositifs de filtrage”.

http://owni.fr/2010/12/15/et-si-la-loppsi-censurait-wikileaks/

[L'Humanite.fr] Loppsi 2: des associations s'inquiètent de la réutilisation de données publiques

Ces associations s'inquiètent, dans une lettre ouverte au gouvernement et aux parlementaires, d'une mesure du projet de loi [...] Loppsi 2, qui concerne la réutilisation des données publiques.

Ces associations [dont La Quadrature du Net] demandent le retrait de cette disposition qui instaure "un contrôle de comportement" préalable, avant la réutilisation de données publiques, comme des bases de données ou des documents, sous licence.

Les associations signataires craignent que cette mesure "restreigne de manière arbitraire l'accès à l'information et la liberté d'expression en France". [...]

http://www.humanite.fr/13_12_2010-loppsi-2-des-associations-sinqui%C3%A8...

[AFP] Interdiction éventuelle de WikiLeaks : la France décidera "prochainement"

Le gouvernement décidera "prochainement" s'il interdit l'hébergement du site WikiLeaks sur des serveurs situés en France, en se basant sur les conclusions d'une étude de faisabilité rendues en fin de semaine dernière [...]

Le ministre français chargé de l'Economie numérique, Eric Besson, avait demandé le 3 décembre[...] d'indiquer au plus vite les moyens de mettre fin à l'hébergement du site en France, au motif qu'il violait le secret diplomatique.

http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5hHu4hDtl-NlesIExbY1h6...

[Liberation.fr] L'Europe en pointe pour le soutien à Wikileaks

C'est le continent qui regroupe le plus de sites miroirs hébergeant les données en danger de la plateforme.

Suite aux attaques répétées contre Wikileaks, les sites miroirs, des sites qui hébergent l’intégralité des données sur leurs serveurs, se sont multipliés (près de 1700 pour le moment, mais le chiffre augmente en permanence). [...]

[...] En Europe, «le mouvement y est plus fort, plus structuré car il existe des fondations, des associations, voire des partis (Quadrature du Net, partis pirate dans différents pays, etc.)». On peut ainsi selon lui parler d’un «effet Streisand», qui désigne sur Internet l'augmentation considérable de la diffusion de documents faisant l'objet d'une tentative de retrait ou de censure [...]

http://www.liberation.fr/monde/01012307810-l-europe-a-la-pointe-pour-sou...

[PCInpact] La Hadopi ou la négation des droits du public

« La Hadopi ou la négation des droits du public », texte rédigé par Félix Treguer et publié en licence Creative Common 3 à partir de Wethenet.

Mardi 7 décembre, je représentais La Quadrature du Net au diner du club parlementaire du numérique, où la présidente de la Hadopi, Marie-Françoise Marais, son secrétaire général, Éric Walter, étaient venus expliquer à quelques députés et sénateurs l’avancée de leurs travaux.

Le droit doit s’adapter à des pratiques légitimes, porteuses de progrès social. Autrement, il apparaîtra justement comme illégitime aux yeux des individus qu’il est censé « réguler ». Et il ne pourra pas s’appliquer. [...]

http://www.pcinpact.com/actu/news/60818-hadopi-droit-public-auteur.htm

[NouvelObs] WikiLeaks ou "la guerre de l'information"

Attaques informatiques, pressions politiques... Tout est bon pour mettre hors ligne le site qui divulgue les notes diplomatiques américaines. C'était sans compter sur la rébellion des internautes.

[...] le groupe de hackers des Anonymous [...] appellent tous les internautes à s'engager et "se battre [pour] le futur de l'Internet". Un discours belliqueux qui reflète la tension entre les pro- et les anti-WikiLeaks.

En France, WikiLeaks soulève également son lot de réactions. Du côté du gouvernement, le ministre chargé de l'Economie numérique, Eric Besson, a réclamé la fin de l'hébergement du site par le Français OVH, réfutant toute "censure".

"Deux camps s'affrontent dans un combat qui pourrait être l'un des plus importants que nous ayons à mener pour l'avenir de nos démocraties", résume enfin la Quadrature du net.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/vu-sur-le-web/20101208.OBS4364/...

[Ifrap.Org] La loi LOPPSI 2 menace l'Open Data en France !

L’affaire Wikileaks a montré que la « libération » des données publiques est un sujet épineux. [...] Bien plus, les pouvoirs publics semblent même vouloir freiner un peu plus l’aspiration de la société civile à plus de transparence et d’informations dans le débat public. En effet, dans le cadre de la discussion parlementaire sur la LOPPSI [...], un amendement du Gouvernement a introduit au Sénat un nouvel article. Selon cet article, les réutilisateurs de données publiques sous licence, qu’ils soient personnes physiques ou morales, pourraient être soumis à une enquête administrative de "moralité".

[...] Une redevance, même symbolique, peut donc être demandée, ce qui entraînera donc la délivrance d’une licence et donc la possibilité d’une enquête administrative [...]

A rebours de la tendance actuelle dans les pays anglo-saxons [...] qui s’inscrivent dans une logique de diffusion massive de données publiques, sur le mode de la gratuité et de la libre réutilisation, la France semble en prendre le contre-pied exact en s’affirmant comme la championne de la « valorisation » à coût complet.[...]

http://www.ifrap.org/La-loi-LOPPSI-2-menace-l-Open-Data-en-France,11872....

[Ecrans] Un neutre Net vous manque...

L’opérateur Level 3 Communications a reproché lundi à Comcast, premier câblo-opérateur des États-Unis, de « menacer le Net ouvert » en surtaxant la diffusion de vidéos en ligne. Les autorités américaines devraient être saisies [...]

[...] Les concepteurs du Net ont souvent affirmé que les internautes qui payent le même prix pour le même service devraient pouvoir accéder dans les mêmes conditions à n’importe quelle donnée. [...] Qu’elle s’avère un frein ou un moteur économique, la neutralité des réseaux est d’abord justifiée par le principe d’égalité politique. [...]

http://www.ecrans.fr/Un-neutre-Net-vous-manque,11465.html

[LaTribune] Flou juridique autour des documents de Wikileaks

Éric Besson peut-il interdire l'hébergement du site Wikileaks en France ? [...]

[...] En France, la violation de documents classés secret défense par exemple peut être sanctionnée par des amendes et des peines de prison. Mais cette classification concerne uniquement des documents émis par les autorités françaises, et ne s'applique pas aux documents émis par des États étrangers. [...]

Chez Éric Besson, on assure aussi que la divulgation des documents de Wikileaks enfreint le « traité de Vienne sur les relations diplomatiques ». Si le Traité "consacre bien un principe d'inviolabilité des correspondances diplomatiques, il ne vise que les communications transmises d'un Etat à un autre" [...]

http://www.latribune.fr/technos-medias/20101206trib000579876/flou-juridi...

[Solutions-Logiciels] Wikileaks: le gouvernement français accusé de bafouer le droit

Selon la quadrature du Net dans un communiqué: "Le secrétaire d'État chargé de l'industrie, de l'énergie et de l'économie numérique, Éric Besson, a annoncé hier son intention de faire en sorte que le site Internet WikiLeaks « ne soit plus hébergé en France ». Outre le caractère folklorique de cette tentative de « reconduite à la frontière numérique », cette déclaration révèle une volonté profonde du gouvernement de contrôler Internet, quitte à bafouer pour cela les règles de droit. Le vote prochain de la LOPPSI et de son article 4 instaurant la censure du Net, au prétexte de la protection de l'enfance, en sera l'instrument idéal. [...]

WikiLeaks [...] s'est vu soumis a des attaques, des attaques en déni de service notamment, et a jugé bon de migrer ses serveurs chez l'OVH français, dont la réputation technique et de solidité, n'est plus à faire.

Depuis OVH, ressent une "certaine pression", et, en bon professionnel a du coup envoyé vendredi dernier un communiqué écrit par Octave Klaba, le PDG d'OVH lui-même sur cette affaire à tous ses clients, dont Programmez! et Solutions-Logiciels font partie:

http://www.solutions-logiciels.com/actualites.php?titre=Wikileaks-le-gou...

Syndiquer le contenu