Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[01net.] Les députés disent oui au filtrage du Net et aux mouchards

[...] Le volet numérique de la loi a suscité de vives réactions de la part des défenseurs des libertés individuelles. La mise en place du filtrage des sites pédopornographiques par une autorité administrative, sans contrôle judiciaire, a cristallisé toutes les critiques.

La Quadrature du Net y voit un moyen « qui permettra à terme de généraliser la censure des contenus sur Internet, […] tout en laissant prospérer les pédophiles et la pédopornographie. Pour le porte-parole de l’association, Jérémie Zimmermann, le gouvernement a carte blanche pour faire lui-même la police sur le Net au mépris des droits fondamentaux ».

http://www.01net.com/editorial/525484/les-deputes-disent-oui-au-filtrage...

[PCInpact] Les ayants droit souhaitent qu'Hadopi envoie 50 000 emails/jour

[...] Le secrétaire général de la Hadopi confirme [...] nos informations puis celles de la Tribune selon lesquelles seuls 2000 emails sont envoyés chaque jour par la Haute autorité.[...]

« Il y a un fossé considérable entre nos 25 000 "incidents" détectés par jour et la réponse de l'Hadopi. Pour nous, la situation n'est pas satisfaisante. A très court terme, nous souhaitons que l'Hadopi puisse envoyer autant de mails qu'elle reçoit d'adresses suspectes. La dissuasion suppose que le message adressé aux internautes soit massif. » [...]

Si un "incident" adressé par les ayants droit est automatiquement transformé en un email, c'est aussi l'assurance de transformer Hadopi en une instance fantôme, inutile, transparente. [...]

http://www.pcinpact.com/actu/news/60973-hadopi-courrier-sppf-automatisme...

[Owni] Loppsi: avec ou sans juge ?

C’est sur un hémicycle désert (9 UMP, 5 gauche, 1 centre), que s’est ouvert avant-hier soir le débat sur l’article 4 de la Loppsi, qui instaure le blocage des sites présentant des “images ou représentations de mineurs à caractère pornographique”. Pointé pour son caractère inefficace et potentiellement dangereux, il s’est vu la cible d’une vingtaine d’amendements, dont la totalité, a été écartée.

[...] si le dispositif de filtrage est inefficace, aucune information précise n’a été donnée sur la technologie envisagée par le projet de loi. [...] Laure de la Raudière a tenté d’en savoir davantage en interpelant directement le ministre de l’Intérieur, qui s’est contenté de la renvoyer au décret à venir.

[...] l’adoption de l’article 4 sans juge est particulièrement inquiétante. “A partir du moment où le mécanisme existe et qu’il part du ministère de l’Intérieur, ça rend le filtrage d’autres sites possible”, dit-on du côté du parti [socialiste]

http://owni.fr/2010/12/17/loppsi-avec-ou-sans-juge/

[01net.] Nicolas Sarkozy évoque une révision de la loi Hadopi

[...] le Président de la République avait invité à déjeuner quelques acteurs français du Web et des nouvelles technologies [...]

Nicolas Sarkozy, devant ses invités, a évoqué une « Hadopi 3 », reconnaissant que les « lois parfaites n'existent pas »[...]. « Nicolas Sarkozy a accepté l’argument et semblait même agacé par l’évocation de cette loi, indiquant de façon très directe qu’il fallait revoir le dispositif et qu’il souhaitait que l’on s’achemine rapidement vers une Hadopi 3, probablement plus adaptée »

[...] nous jugerons sur pièce de la réelle et sincère volonté de Nicolas Sarkozy d’infléchir la politique du gouvernement en matière d’Internet ». Une politique, qui, de la Hadopi à la Loppsi 2, a en effet multiplié les mécontentements depuis plusieurs mois.

http://www.01net.com/editorial/525119/nicolas-sarkozy-evoque-une-revisio...

[NouvelObs] L'Assemblée nationale valide le filtrage du web

Les députés ont validé l'article 4 de la loi Loppsi qui instaure un filtrage des sites black-listés par la gendarmerie, sans jamais recourir à une autorité judiciaire. Une mesure dénoncée à gauche comme à droite, et dont le seul recours reste le Conseil constitutionnel.

"Tout se fera dans le secret, d'une manière opaque", résume le porte-parole de la Quadrature du net, Jérémie Zimmermann. "On ne saura pas quel site sera filtré, quels seront les abus et surtout il n'y aura aucune voie de recours", souligne-t-il.

[...] le député de la majorité Lionel Tardy parle d'"une droite complètement larguée". Mélancolique, il affirme que son groupe "devrait s'organiser sur Internet en vue de la campagne de 2012", plutôt que de "se mettre à dos toute la sphère Internet"

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/vu-sur-le-web/20101216.OBS4857/...

[LePoint.fr] Le gouvernement autorisé à filtrer Internet

[...] L'article 4 du projet de loi Loppsi 2, texte fourre-tout sur la sécurité intérieure, a finalement été adopté. Il permettra au gouvernement de filtrer Internet au moyen d'une liste noire établie par le ministère de l'Intérieur, sans intervention du pouvoir judiciaire.[...]

[...] Fermement opposée au filtrage d'Internet, tout comme une poignée de députés technophiles de tous bords, [Laure de La Raudière, députée UMP] le juge "inefficace" même si "tous les députés sont naturellement d'accord avec l'objectif consensuel" de lutte contre la pédopornographie.

Les expériences de listes noires à l'étranger ont toutes été des fiascos. La pire étant la liste australienne, dont le contenu avait été dévoilé en mars 2009 par WikiLeaks. Parmi les 2.000 sites pédophiles, censés être les seuls visés par la loi, on trouvait des adresses inattendues. Ainsi, des sites de poker en ligne [...] étaient filtrés. Tout comme certaines pages de WikiLeaks, qui devenait politiquement dérangeant pour le gouvernement australien.

http://www.lepoint.fr/high-tech-internet/parlement-le-gouvernement-autor...

[Lepost.Fr] La Loppsi adoptée : "Les pédophiles sont tranquilles" - LePost.fr

La Loppsi [...] a été adoptée mercredi à l'Assemblée, avec le vote des volets cybercriminalité, vidéosurveillance et fichiers [...]

La Quadrature du Net, collectif militant pour les libertés numériques, n'y va pas par quatre chemins : "Un tel dispositif permettra de généraliser la censure des contenus sur Internet, tout en laissant les pédophiles et la pédopornographie prospérer."

Le filtrage "pourrait être étendu aux sites gênants pour le gouvernement, tels que WikiLeaks", surenchérit Owni.fr. Des sites comme Wikileaks, dont Eric Besson cherche à se débarrasser, "pourraient passer du statut d’indésirables à inaccessibles".

http://www.lepost.fr/article/2010/12/16/2342375_la-loppsi-adoptee-les-pe...

[01net] Le PS propose une loi sur la neutralité du net

Le groupe PS de l'Assemblée nationale a déposé hier une proposition de loi sur la neutralité du net [...]. Ce texte sera examiné dans l'hémicycle début 2011 au titre de l'initiative parlementaire.

[...]« Les accords d’exclusivité ou de priorité, et autant de discriminations, se multiplient. Des mesures restrictives se préparent, sans que la loi puisse s’y opposer fermement aujourd’hui. »

http://pro.01net.com/editorial/524852/le-ps-propose-une-loi-sur-la-neutr...

[Owni] Et si la Loppsi censurait WikiLeaks ?

Avec l’instauration d’un filtrage généralisé du web, les sites comme WikiLeaks pourraient passer du statut d’indésirables à inaccessibles.

Une fois instauré, un tel filtrage pourra sans difficulté être étendu. C’est du moins le postulat de la Quadrature du net. “Une fois que la censure du net sera dans les mains du gouvernement, elle sera élargie à d’autres domaines comme la raison d’État”, explique à OWNI le porte-parole du collectif, Jérémie Zimmermann.

L’autorité de régulation des jeux en ligne (Arjel) a déjà obtenu des tribunaux que les fournisseurs d’accès empêchent les internautes d’accéder aux sites de jeux “contraires à la législation en vigueur”. Quant aux industries de la musique et du cinéma, Nicolas Sarkozy leur a promis d’“expérimenter sans délai les dispositifs de filtrage”.

http://owni.fr/2010/12/15/et-si-la-loppsi-censurait-wikileaks/

[L'Humanite.fr] Loppsi 2: des associations s'inquiètent de la réutilisation de données publiques

Ces associations s'inquiètent, dans une lettre ouverte au gouvernement et aux parlementaires, d'une mesure du projet de loi [...] Loppsi 2, qui concerne la réutilisation des données publiques.

Ces associations [dont La Quadrature du Net] demandent le retrait de cette disposition qui instaure "un contrôle de comportement" préalable, avant la réutilisation de données publiques, comme des bases de données ou des documents, sous licence.

Les associations signataires craignent que cette mesure "restreigne de manière arbitraire l'accès à l'information et la liberté d'expression en France". [...]

http://www.humanite.fr/13_12_2010-loppsi-2-des-associations-sinqui%C3%A8...

Syndiquer le contenu