Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[RadioNotreDame] Nos données personnelles sont-elles vraiment protégées avec le RGPD ?

[RadioNotreDame] Nos données personnelles sont-elles vraiment protégées avec le RGPD ?

Depuis le 25 mai dernier, le règlement européen pour la protection des données personnelles est entré en application ! Il se nomme le RGDP et était dans les cartons depuis près de 6 ans ! Q’implique t-il pour les consommateurs et pour les organismes devant le mettre en application ? Ce nouveau règlement est censé procurer aux citoyens européens une protection maximale de leurs données. Mais qu’est ce qu’une donnée personnelle ? A quoi s’engage t-on quand on accepte les conditions de traitement de nos informations ? Quelle marge de manoeuvre et de liberté pour le citoyen ? Réponses et explications au micro de Sophie Nouaille avec :

  • Camille Gruhier : journaliste à la rédaction d’UFC Que choisir, elle a écrit un article sur ce sujet.
  • Maître François Coupez : avocat à la cour, associé du cabinet d’avocats ATIPIC. Il est titulaire du Certificat de spécialisation en Droit des nouvelles technologies, de l’informatique et de la communication.
  • Benoit Piédallu (alias Klorydryk) : il représente la Quadrature du Net [qui] est une association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet fondée en 2008. Elle intervient dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications, ou encore le respect de la vie privée sur Internet.

https://radionotredame.net/emissions/enquetedesens/22-06-2018/

[Numerama] Des associations attaquent la rétention généralisée des données par les opérateurs

[Numerama] Des associations attaquent la rétention généralisée des données par les opérateurs

Les associations passent à l’attaque contre la rétention généralisée des données que les opérateurs de téléphonie et d’Internet appliquent. Lundi 25 juin, une coalition de 62 organisations, provenant de 19 États membres de l’Union européenne, a adressé une lettre ouverte à la Commission pour protester contre cette conservation, illégale. En parallèle, des plaintes ont été déposées à l’encontre de 17 États membres, dont la France, pour leur irrespect du droit européen. [...]

Or, cette conservation n’est pas acceptable, en tout cas sous cette forme actuelle. Et ce ne sont pas les associations de défense des libertés dans l’environnement numérique qui l’ont jugé ainsi : ou, plutôt, elles ne sont plus les seules. La Cour de justice de l’Union européenne a eu l’occasion de se prononcer par deux fois sur cette mémorisation pour dire que le cadre qui a été mis en place ne va pas : une fois le 8 avril 2014 et une autre fois le 21 décembre 2016. [...]

En 2016, rebelote. Dans un autre arrêt, cette fois impliquant le gouvernement suédois à l’opérateur Tele2, la Cour considère que les États ne peuvent pas imposer une « conservation généralisée et indifférenciée » des données de connexion. Celle-ci doit se faire de façon ciblée, limitée et avec des garde-fous solides. La nouvelle avait alors été saluée par La Quadrature du Net, qui est parmi les signataires de la lettre ouverte, et conduit à des questionnements sur les conséquences pour la France. [...]

https://www.numerama.com/politique/390387-des-associations-attaquent-la-...

[Mediapart] Renseignement: la loi ouvre les vannes de la surveillance internationale

[Mediapart] Renseignement: la loi ouvre les vannes de la surveillance internationale

À l’occasion du vote de la loi de programmation militaire pour 2019-2025, le gouvernement a fait passer un amendement permettant aux services de renseignement intérieurs de consulter, sous certaines conditions, les données collectées par les services de renseignement extérieurs. [...]

« Ni le gouvernement, ni la CNCTR, ni le Conseil d’État n’ont donc de problème à s’asseoir sur les arguments qu’ils invoquaient il y a tout juste trois ans pour justifier l’instauration d’un régime dérogatoire pour la surveillance internationale, à savoir que celle-ci ne concernait que des personnes situées hors du territoire, et donc échappant a priori au pouvoir coercitif de l’État », a dénoncé l’association de défense des libertés numériques La Quadrature du Net dans un communiqué. « Avec cet amendement, il devient par exemple possible de retracer d’un seul coup l’historique des communications d’un résident français en remontant quatre ans en arrière, là où le régime de surveillance nationale permettait de récolter des métadonnées vieilles d’un an maximum auprès des opérateurs et de quantité d’hébergeurs », pointe l’association. [...]

https://www.mediapart.fr/journal/france/290618/renseignement-la-loi-ouvr...

[NextINpact] Renseignement : le gouvernement décloisonne les frontières de la surveillance

[NextINpact] Renseignement : le gouvernement décloisonne les frontières de la surveillance

Dans le projet de loi de programmation militaire (LPM) pour 2019 à 2025, le gouvernement a introduit en dernière ligne droite un amendement visant à faire tomber des murs entre surveillance internationale et renseignement national. Le texte a été adopté hier à l’Assemblée.

Le 18 mai, le gouvernement a déposé un amendement à la LPM pour tirer « les conséquences de l’intensification des menaces pesant sur les intérêts fondamentaux de la Nation ». Le texte est dense, ardu, mais non sans conséquence pour les libertés fondamentales. [...]

Mais que prévoit exactement cette disposition, signalée par la Quadrature du Net et Libération notamment ? Essentiellement, la possibilité pour les services du renseignement international de consulter des numéros techniques rattachables au territoire national dans le stock des données glanées au-delà de nos frontières. [...]

https://www.nextinpact.com/news/106768-renseignement-gouvernement-decloi...

[NouvelObs] Renseignement : le gouvernement offre aux services une surveillance étendue

[NouvelObs] Renseignement : le gouvernement offre aux services une surveillance étendue

Les données captées à l'international pourront être exploitées par les services de renseignement intérieur. Un discret amendement accepté par les parlementaires accorde un champ accru à la surveillance. [...]

L'association La Quadrature du Net (LQDN) porte un regard à l'opposé sur cette mesure. Dans un billet de blog, son cofondateur Félix Tréguer affirme que « loin d'être anecdotique, l'amendement transforme radicalement les fameux 'équilibres' de la loi renseignement ».

Alors que la surveillance hors des frontières est déjà plus étendue, son régime est maintenant en voie de banalisation au dedans : « Non seulement le régime de la surveillance internationale tient bon, mais il est en fait en train de devenir le dénominateur commun pour l'ensemble du champ du renseignement. » [...]

https://www.nouvelobs.com/politique/20180620.OBS8473/renseignement-le-go...

[NextINpact] Renseignement : le Conseil d’État rejette les recours de l’eurodéputée Sophia in’t Veld

[NextINpact] Renseignement : le Conseil d’État rejette les recours de l’eurodéputée Sophia in’t Veld

En mars 2017, l’eurodéputée Sophia in’t Veld s’était attaquée au régime de surveillance français devant le Conseil d’État, avant et après l’entrée en vigueur notamment de la loi Renseignement. Le 20 juin, celui-ci a rejeté en bloc ses demandes, non sans réclamer l’impossible à cette citoyenne européenne.

Affirmant utiliser des outils de chiffrement « dont il est très régulièrement fait mention (…) dans la communication du gouvernement français, comme des outils également utilisés par des personnes suspectées d’activités illégales », la parlementaire, très active sur le terrain des libertés individuelles, soupçonne d’être la cible depuis des années des yeux électroniques des services. [...]

Assistée un temps par les Exégètes, elle réclamait en outre que les services soient enjoints, sous astreinte, de mettre fin aux possibles mesures de surveillance décidées à son encontre. Enfin, et avant tout, que la haute juridiction sursoie à statuer pour soumettre la compatibilité de cette législation avec le droit de l’Union européenne devant la CJUE. [...]

https://www.nextinpact.com/news/106772-renseignement-conseil-detat-rejet...

[NextINpact] 62 associations s’attaquent à la rétention des données de connexion en Europe

[NextINpact] 62 associations s’attaquent à la rétention des données de connexion en Europe

[...] Soixante-deux associations, fournisseurs d'accès Internet associatifs, universitaires et militants ont adressé une lettre ouverte à la Commission européenne pour dénoncer les législations similaires de dix-sept États membres (Belgique, Bulgarie, Croatie, Chypre, République tchèque, France, Allemagne, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Pologne, Portugal, Slovénie, Espagne, Suède et Royaume-Uni), tout en déposant plainte dans onze d'entre eux devant l'institution bruxelloise.

Dans leur combat présenté sur stopdataretention.eu, ils disposent de deux armes de poing. Deux décisions de la Cour de justice de l’Union européenne, à savoir l’arrêt Digital Rights du 8 avril 2014 et Tele2 du 21 décembre 2016. [...]

Pour les Exégètes, Tetaneutral, Digital Rights Ireland ou encore le Chaos Computer Club Lëtzebuerg, membres du collectif, l’heure est venue de mettre un peu d’ordre en Europe. Anticipant d'une certaine manière cette procédure, la Quadrature du Net a déjà lancé un recours contre le dispositif français cette fois devant la CNIL. [...]

https://www.nextinpact.com/news/106775-62-associations-sattaquent-a-rete...

[20Minutes] C'est quoi PeerTube, le logiciel qui se présente comme l’alternative libre à YouTube ?

[20Minutes] C'est quoi PeerTube, le logiciel qui se présente comme l’alternative libre à YouTube ?

Redonner le contrôle aux internautes. PeerTube est un logiciel libre créé par l’association Framasoft, « une bande de potes qui veulent changer le monde, un octet à la fois ». Pour l’instant à son stade bêta, il a obtenu en près d’une semaine, assez de financements sur KissKiss BankBank pour qu’une première version soit lancée en octobre 2018. Le logiciel permet de créer une plateforme sur laquelle seront hébergées des vidéos. Un peu comme si on téléchargeait un logiciel pour créer son propre petit YouTube. [...]

La particularité de PeerTube, c’est que le logiciel est libre, donc adaptable, modifiable. « Les administrateurs peuvent choisir leurs propres conditions d’utilisation ou encore ajouter des lignes de codes au logiciel », explique à 20 Minutes Nathanaël Jourdane, membre de l’association Framasoft. Les interfaces peuvent être personnalisées, mais surtout chaque « village Peertube » choisit ses règles. Sur les uns, des vidéos ne correspondant pas aux critères exigés par l’administrateur ne pourront pas être postées. Sur d’autres en revanche, des vidéos supprimées par YouTube, auront leur place. [...]

« Cela signifie que les internautes choisissent une plateforme de diffusion pour leurs vidéos en fonction du niveau de censure, parfois totalement absent, qu’ils sont prêts à accepter, analyse Arthur Messaud, juriste de la Quadrature du Net, interviewé par 20 Minutes. C’est bien plus intéressant que d’être soumis aux règles uniques de YouTube qui répondent à des intérêts économiques, voire politiques. » « L’idée de PeerTube, c’est que les utilisateurs reprennent le contrôle de la plateforme de diffusion vidéo, qu’ils puissent choisir qui hébergera et gérera leurs vidéos », résume le membre de l’association Framasoft. [...]

https://www.20minutes.fr/high-tech/2296959-20180627-quoi-peertube-logici...

[NDLRP : ci-dessous la vidéo de présentation du projet, en anglais et sous-titrée en français, réalisée par l'association LILA (LIbre comme L'Art - libreart.info), plus précisément par Aryeom assistée de Jehan, à l'occasion de la campagne de financement Framasoft sur KissKiss BankBank et qui est encore active quelques jours.]

[Liberation] Conservation des données par les opérateurs télécoms: 62 associations saisissent la Commission européenne

[Liberation] Conservation des données par les opérateurs télécoms: 62 associations saisissent la Commission européenne

Elles demandent que 17 Etats membres, dont la France, se conforment à une décision de la Cour de justice de l'Union, qui s’est opposée en décembre 2016 à la « rétention généralisée ».

Des plaintes contre 17 Etats membres « pour non-respect de la législation de l’Union européenne » envoyées à Bruxelles, une lettre ouverte à la Commission, et un site web, stopdataretention.eu  ce lundi, une soixantaine d’organisations – des fournisseurs d’accès à Internet (FAI) associatifs et des associations de défense des droits et libertés en ligne, dont, en France, la Quadrature du Net et le « groupe d’action juridique » des Exégètes amateurs – ont décidé de remettre sur la place publique le dossier, particulièrement épineux, de la « rétention généralisée des données ». De quoi s’agit-il ? Des obligations faites aux opérateurs de télécommunications (téléphonie et Internet) de conserver les données de connexion de leurs abonnés (adresses IP, numéros appelés, localisation…), données auxquelles peuvent accéder les services de police, de justice et de renseignement lors des enquêtes. L’affaire, hautement sensible, fait phosphorer les autorités nationales et européennes depuis un an et demi. [...]

http://www.liberation.fr/planete/2018/06/25/conservation-des-donnees-par...

[franceinfo:] Amazon Echo, Google Home, HomePod d'Apple : vous faites quoi de mes données personnelles ?

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/amazon-echo-google-home-homepod-d-apple-vous-faites-quoi-de-mes-donnees-personnelles_2810683.html

Alors que la marque à la pomme vient de sortir en France son enceinte HomePod, franceinfo revient sur les enjeux soulevés par les assistants vocaux en matière de confidentialité. [...]

« Il est à craindre que rien ne soit jamais supprimé, ajoute Simon Descarpentries, membre de la Quadrature du net. Matériellement, le stockage des données numériques ne coûte pas cher et il est possible de conserver des copies exactes des données collectées pour l'éternité numérique ». Les enceintes produites par Google et Amazon disposent toutefois d'un historique des données vocales envoyées sur leurs serveurs et vous permettent de les supprimer une à une, ou sur une période donnée. [...]

Selon Simon Descarpentries, membre de la Quadrature du net, « rien n'empêche » que des humains puissent écouter des requêtes envoyées innocemment à votre enceinte connectée de salon. « Dans la mesure où ces appareils fonctionnent avec des logiciels tenus secrets, il est difficile de s'assurer de ce qu'ils font. S'ils étaient couverts par des licences autorisant leur étude et fournis avec leur code source, alors il serait possible de se faire un avis », ajoute-t-il. De son côté, Microsoft a annoncé début mai que son assistant vocal Cortana pourrait être intégré au sein du système Alexa d'Amazon. Pas forcément rassurant, lorsqu'on pense à l'expérience de Julie. [...]

https://www.francetvinfo.fr/internet/securite-sur-internet/amazon-echo-g...

Syndiquer le contenu