Soutenons La Quadrature du Net !

[NextINpact] Chiffrement : CNIL et Conseil national du numérique mettent en garde le gouvernement

[...] « Accusé de faciliter la propagande et la préparation d’actes terroristes, certaines voix au sein du gouvernement français plaident en faveur d’une initiative européenne visant à sa limitation [du chiffrement, ndlr]. Attention, toutefois, à ne pas céder à des solutions de facilité qui pourraient avoir des conséquences graves et non anticipées. » L’avertissement se veut grave et solennel, à l’heure où certains se lancent dans un concours Lépine sécuritaire. Cette tribune, publiée dans Le Monde, est en effet signée par les membres du CNNum (Mounir Mahjoubi, Benoît Thieulin, Tristan Nitot...) mais aussi par Isabelle Falque-Pierrotin, présidente de la CNIL, ou bien encore Gilles Babinet, « Digital champion » de la France auprès de la Commission européenne.

Si le CNNum prévoit de s’auto-saisir de la question pour lancer « à la rentrée » des travaux portant « notamment sur les règles de coopération judiciaire internationale et la généralisation d’une culture du chiffrement », la position de l’institution est limpide. « Limiter les moyens de chiffrement ou instaurer des « portes dérobées » pour permettre aux forces de l’ordre d’accéder aux données chiffrées de nos applications affaiblirait la sécurité des systèmes d’information dans leur ensemble tout en ayant une efficacité limitée », préviennent ainsi les signataires de la tribune.

Ceux-ci reconnaissent « qu’un chiffrement robuste peut compliquer le travail des enquêteurs », mais qu’il n’est pas en soit « une barrière infranchissable ». Dans la droite lignée de la très sérieuse Agence nationale de sécurité des systèmes d'information (ANSSI), ils soulignent surtout qu’il protège « des milliards d’individus » (y compris au sein des administrations) contre les cybermenaces, l’espionnage économique, le piratage de cartes bancaires, etc. « Comme tout objet technique, le chiffrement est tout à la fois remède ou poison selon qu’il tombe entre de bonnes ou de mauvaises mains. » [...]

http://www.nextinpact.com/news/101061-chiffrement-cnil-et-conseil-nation...