Soutenons La Quadrature du Net !

[LeMonde] Londres, Paris et Washington se préoccupent du contrôle des communications sur Internet

Le contrôle des communications sur Internet est une volonté de plus en plus affirmée dans le monde. Loin de la stratégie de censure des pays "ennemis d'Internet", la volonté de la France, des Etats-Unis et du Royaume-Uni de mieux surveiller les activités en ligne des citoyens ont émergé en quelques jours. Le ministre de l'intérieur, Manuel Valls, a affirmé sa volonté d'améliorer la "traque sur Internet", qui est l'une des priorités du FBI cette année. Pendant ce temps, plusieurs géants américains d'Internet ont attaqué un plan de surveillance généralisée des communications des Britanniques. […]

Le président Barack Obama a déclaré le 23 mai que son administration "réévaluait les pouvoirs des forces de police, afin de pouvoir intercepter de nouveaux types de communications". Les entreprises pourraient ainsi être obligées de répondre aux réquisitions sous peine de lourde amende. […] Cette déclaration a provoqué une levée de boucliers parmi les entreprises technologiques. La possibilité de mandater des "cyberécoutes" sur de vastes champs de communications sur Internet fera du tort aux "citoyens normaux qui respectent la loi", les rendant vulnérables, "tout en permettant à des criminels et des terroristes de désactiver ces écoutes ou d'utiliser des produits plus sécurisés venant d'autres pays", fait valoir l'expert en sécurité informatique Bruce Schneier. Les fabricants de technologies s'insurgent aussi contre les coûts, et des conséquences pour leur compétitivité, qu'impliquerait pour eux cette nouvelle loi. L'introduction d'une "porte dérobée" destinée aux écoutes dans les logiciels et services n'est pas appréciée par ce secteur. […]

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/06/04/accord-tripartite-...