Soutenons La Quadrature du Net !

Le PS prêt à sacrifier les citoyens et les créateurs innovants ?

Paris, 17 janvier 2012 – François Hollande va-t-il sacrifier à la fois les libertés sur Internet et le développement de la création numérique par peur de quelques lobbyistes internes qui avancent des arguments dignes du sarkozysme culturel ? On peut le craindre à voir les louvoiements de plus en plus préoccupants du candidat. La Quadrature du Net appelle à la vigilance démocratique contre ces pressions, et à sanctionner avec force tout candidat qui maintiendrait les orientations de l'Internet policé, même sous de nouveaux habits.

Alors que les propositions de reconnaissance du partage non-marchand de la culture et de mise en place de nouveaux financements culturels contributifs suscitent un soutien croissant chez les acteurs de la création1, un tir de barrage se développe contre cette éventualité.

Des lobbyistes mus en coulisses par ceux qui n'ont jamais accepté les arbitrages anti-HADOPI2 font une campagne d'intimidation forcenée accusant l'abrogation d'HADOPI d'être à l'égard des créateurs l'équivalent de ce que serait l'abrogation de la PAC pour les agriculteurs.

« S'il maintient en existence l'HADOPI et ignore les propositions innovantes en matière de politiques culturelles pour l'ère numérique, François Hollande tournera le dos non seulement à la jeunesse qu'il prétend servir, mais à toute la création vivante. » déclare Philippe Aigrain, co-fondateur et conseiller stratégique de La Quadrature du Net. « Par peur de quelques lobbyistes bruyants et bien introduits, on abandonnerait les acteurs de la création et de son commerce équitable, l'accès à la culture par tous et le potentiel d'une économie culturelle florissante qui soit compatible avec le partage non-marchand. » poursuit-il.

  • 1. L'ensemble des groupes de travail réunissant créateurs, nouvelles structures de production, analystes culturels et défenseurs des libertés sur Internet au PS comme à EELV ont convergé sur des propositions associant l'abrogation d'HADOPI à des financements contributifs. Ces propositions sont également cohérentes en ce qui concerne les montants et la répartition de l'effort entre ménages et intermédiaires techniques (FAI, moteurs de recherche, etc.).
  • 2. Voir par exemple 'Hollande conseillé "de botter en touche" sur Hadopi'. Voir
    http://www.numerama.com/magazine/21291-hollande-conseille-de-botter-en-t...
    Voir aussi les initiatives de l'ARP et de la SACD dont la relativement inoffensive tribune dans le JDD cache des messages beaucoup moins modérés dans le style de l'intervention de Nicolas Seydoux au Sénat, http://videos.senat.fr/video/videos/2012/video11055.html.