Soutenons La Quadrature du Net !

HADOPI : L'échec cuisant de la "Fouquet's Politique"

Paris, le 30 mars 2009 - L'examen de la loi HADOPI reprendra à l'Assemblée ce lundi 30 mars. Vouée à l'échec, décriée par un front unanime incluant Jacques Attali1, les militants et jeunes de l'UMP2 et le Parlement européen3, elle sera votée coûte que coûte. Cette volonté de servir à tout prix les amis du président Sarkozy, contre la raison, contre le progrès et contre les citoyens est révélatrice d'une politique inquiétante. Internet, bouc-émissaire de la "Fouquet's Politique", serait tout entier sacrifié sur l'autel d'industries vieillissantes n'ayant pas su se réinventer ? Cela ne passe pas...

« La loi HADOPI est un monstre juridique permettant aux industries du divertissement de faire la police elles-mêmes sur Internet. La "riposte graduée" punira inévitablement des innocents, ce n'est pas tolérable dans un état de droit4. L'HADOPI démontre que le pouvoir se moque des citoyens et des règles censées les protéger. » déclare Jérémie Zimmermann, co-fondateur de La Quadrature du Net.

« Il va encore revenir ces prochains jours à la ministre Albanel de défendre l'indéfendable. Elle commence à se rendre compte, suite au lobbying des fournisseurs d'accès, du calvaire que sera la mise en place d'une déconnexion. Elle envisagerait de remplacer dans un premier temps cette sanction par une amende... avant de revenir dans un an au couperet rectificateur5. Ces tergiversations ne sauveront ni la ministre, ni sa loi et achèveront de couvrir de ridicule la machine à surveiller et punir de l'Hadopi6 », ajoute Gérald Sédrati-Dinet, analyste pour la Quadrature du Net.

« L'HADOPI échouera lamentablement parce qu'elle créera des injustices, qu'elle sera contournée de cinquante façons, qu'elle coûtera une fortune au contribuable, et qu'elle ne changera rien à la crise du disque. Cette loi va en outre déconnecter le gouvernement et les députés qui la voteront... de la jeunesse. Il s'agit à la fois pour le président Sarkozy de faire plaisir à ses amis du Fouquet's et de transformer l'espace critique d'Internet en une machine à distributer les seuls contenus approuvés. C'est une politique qui tourne le dos à la création et à la démocratie », conclut gravement Zimmermann.

La Quadrature du Net appelle7 les citoyens épris de justice et de liberté à contacter avec insistance leurs députés, pour leur demander d'être présent en hémicycle, de voter les amendements des députés Billard, Bloche, Brard, Paul, Tardy, et de rejeter dans son ensemble ce texte épouvantable. Le collectif invite également les citoyens à suivre avec attention les séances, depuis les tribunes ou depuis Internet à l'aide de la "feuille jaune" mise à disposition sur le « tableau de bord HADOPI »8.