Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[L'Express] Une charte "de confiance" qui inquiète les associations

Le ministère de l'Intérieur a précisé à PC INpact, par la voix de l'un des conseillers de Michèle Alliot-Marie, que ce texte, qui sera débattu mardi 10 juin aux Assises du numérique avec les FAI et les prestataires s'ils le souhaitent, visait avant tout à "la sécurisation du Web pour les personnes", pour enrayer la cyberdélinquance.

Un prétexte, selon Christophe Espern, cofondateur du collectif La Quadrature du Net, et représentant de l'Association pour la promotion et la recherche en informatique libre (April) au collège "Utilisateurs" du Forum des droits sur l'Internet: "Sous couvert de lutte contre la pédopornographie et la cyberdélinquence, on tente d'instaurer, par un engagement contractuel, des obligations dangereuses pour les libertés et les droits fondamentaux."

Il démonte également l'argument de la lenteur de la justice pour recourir à ce type de police: "J'ai contacté un magistrat qui m'a affirmé qu'il pouvait mettre en place un filtrage dans la seconde sur commission rogatoire, ce qui est toujours le cadre de travail des policiers lorsqu'il s'agit de pédopornographie."

Selon Christophe Espern, cette charte court-circuite tout le fonctionnement démocratique, et comme pour la future loi "Création et Internet", cherche à "mettre en place une police administrative hors de toute autorité judiciaire pour réguler le Net". Un "dispositif de surveillance généralisée et de contrôle de l'information (...) digne du régime chinois", selon un communiqué publié sur La Quadrature du Net.

http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech/entre-confiance-et-surveillan...

[Le Point] Branle-bas de combat autour d'un projet de filtrage d'Internet

"Big Brother : Sarkozy en rêvait, Fillon le fait", titre, un rien provocante, l'association Quadrature du Net dans un communiqué relatif au projet de charte pour la "Confiance en ligne" que le gouvernement cherche à faire adopter par les fournisseurs d'accès à Internet, ce mardi 10 juin.
Révélé par nos confrères de PC Inpact vendredi 6 juin, ce projet de charte prévoit notamment des mesures de filtrage d'Internet, tant au niveau technique, avec le blocage de ports de communication IP, notamment pour les échanges en pair-à-pair, qu'au niveau des contenus. Pour La Quadrature du Net , c'est bien simple, "le gouvernement français souhaite mettre en place une surveillance et un filtrage généralisés d'Internet."

http://www.lepoint.fr/actualites-technologie-internet/branle-bas-de-comb...

[Le Monde Informatique] Polémique autour du projet de Charte de confiance en ligne

Le gouvernement voudrait-il se servir des Assises du numérique pour mettre en place un mécanisme de flicage du Web ? C'est ce que redoutent les tenants des libertés individuelles, alertés par le projet de charte de Confiance en ligne, qui a fuité sur Internet ce week-end. Ce texte doit être examiné à partir de demain dans le cadre d'un atelier consacré à la cybercriminalité par les Assises du numérique.

http://www.lemondeinformatique.fr/actualites/lire-polemique-autour-du-pr...

[01Net] Le gouvernement accusé de préparer le filtrage du Net

Les prestataires s'engageraient [...] à communiquer certains contenus et comportements sur la Toile qu'ils jugeraient suspicieux ou présentant un risque pour la sécurité des personnes et des biens, cela sans qu'il soit fait état d'un quelconque cadre juridique. La Quadrature du Net, association pour la défense des libertés publiques, y voit la mise en place d'un « dispositif de surveillance généralisé et de contrôle de l'information digne du régime chinois ».

D'autres mesures suscitent l'inquiétude, comme la possibilité pour les FAI de suspendre ou carrément de supprimer les espaces de discussion en cas d'absence de mise à jour ou de modération pendant trois mois. Le blocage de certains ports de communication sur les équipements des internautes mettant en jeu la sécurité du réseau et le contrôle a priori des espaces destinés aux mineurs font également craindre à certains la mise en place d'un système de filtrage du Web.

http://www.01net.com/editorial/382255/le-gouvernement-accuse-de-preparer...

[20 Minutes] Sécuriser Internet: un document de travail du ministère de l’Intérieur fait polémique

A peine le texte publié, certains acteurs de l’Internet ont réagi. Ce qui leur fait peur, c’est que les sites signataires de cette charte s’engagent à donner au gouvernement la copie des données retirées (racistes et discriminantes notamment). Cela concernerait-il aussi les messages modérés des forums ou des sites de presse?«Sous couvert de protection des utilisateurs, le gouvernement français veut mettre en place une surveillance et un filtrage généralisé d'Internet (…) Ce dispositif de surveillance généralisé et de contrôle de l'information est digne du régime chinois», hurle le collectif «La Quadrature du Net».

Du calme, tempère Laurent Baup, du Forum des Droits sur l’Internet. «Comme tout document de travail, il va être débattu et amendé. Rien de ce qui est listé n’est définitif. C’est une première mouture.»

http://www.20minutes.fr/article/235580/High-Tech-Securiser-Internet-un-d...

[Electron Libre] L’HADOPI n’est pas très populaire à droite

Rien n’est fait pour la loi "Internet et Création", et le plus grand danger pour la ministre se profile à l’horizon. Passé le Conseil d’Etat, la présentation au Conseil des ministres le 18 juin ne devrait être qu’une formalité. Idem pour la première lecture devant les sénateurs réunis une dernière fois avant les vacances. Mais le véritable rendez-vous avec l’histoire, ce sera sans aucun doute le passage devant les députés à l’Assemblée nationale. Prévue pour la rentrée parlementaire, soit certainement au mois d’octobre, la discussion promet d’être chaude, pour ne pas dire houleuse.
On l’a souvent répété, ce projet de loi ne fait pas l’unanimité. D’ailleurs, le sondage de la SCPP (Société civile des producteurs de phonogrammes), malgré ses résultats largement en faveur des orientations du texte de loi, ne fait que renforcer cette impression tenace d’un malaise. Et ce sentiment devrait s’intensifier considérablement à la rentrée.
Le danger ne devrait pas venir pour une fois des rangs de la gauche. Bien dans son rôle d’opposition à la politique du gouvernement de François Fillon, les députés socialistes ne vont pas créer la surprise. En revanche, il devrait en être tout autrement du côté de la majorité.

http://www.electronlibre.info/L-Hadopi-n-est-pas-tres-populaire,107

[Le Monde] Deux camps prêts à l'affrontement avant la présentation du projet de loi antipiratage

Il suffit d'évoquer l'idée d'une loi visant le téléchargement illégal d'oeuvres cinématographiques ou musicales sur Internet pour que la France, championne européenne du piratage en ligne, se coupe en deux. Entre militants du tout-gratuit et défenseurs acharnés des droits des créateurs.

Le projet de loi "création et Internet", qui doit être présenté en conseil des ministres mercredi 11 ou mercredi 18 juin, n'échappe pas à la règle. Directement issu de la loi sur les droits d'auteur et droits voisins dans la société de l'information (Dadvsi) et des propositions de la mission Olivennes, ce texte vise à instaurer, sous l'égide de la future Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), des envois de messages d'avertissement personnalisés aux internautes fraudeurs. Avant une lettre recommandée ou une suspension d'abonnement à Internet. Sur ce dernier point, le Conseil d'Etat pourrait émettre un avis négatif, considérant que la justice et non l'Hadopi a compétence à ordonner des mesures de suspension.

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2008/06/04/deux-camps-prets-a...

[ZDNet] Loi Hadopi : le Conseil d'État s'apprête à retoquer les mesures sur le filtrage

Le projet de loi Création et internet (aussi appelé Hadopi) a décidément bien du mal à convaincre dans les hautes sphères : après l'Arcep et la Cnil, qui ont émis des avis très critiques sur le texte, c'est au tour du Conseil d'État de rendre, très prochainement, un rapport qui égratigne le projet.

Si l'on en croit les conclusions de son rapporteur, Mme Da Silva, le principal problème porte sur la question du filtrage. Le texte contient un article qui donne à la future Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi), un pouvoir spécifique : celui « d'ordonner toute mesure propre à faire cesser ou à prévenir une atteinte [au droit d'auteur] occasionnée par le contenu d'un service de communication au public en ligne ».

http://www.zdnet.fr/actualites/internet/0,39020774,39381510,00.htm?xtor=...

[Clubic] Antipiratage : le Conseil d'Etat contre le filtrage

Selon notre confrère Les Echos, le Conseil d'Etat aurait décidé de réviser les pouvoirs alloués à l'Hadopi (la Haute Autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur Internet). Souvent présenté comme un nouveau gendarme sur Internet pour sanctionner le piratage, dans le texte initial, l'Hadopi doit être en mesure notamment de demander aux FAI de procéder à un filtrage des accès. En d'autres termes, de demander le blocage de la consultation de certains sites. Ce pouvoir rentre toutefois en conflit avec celui octroyé jusqu'à présent à la justice. Un « transfert de pouvoir » avait bien été évoqué par le ministère de la Culture, mais visiblement le Conseil d'Etat ne verrait pas cela d'un bon oeil. Pour ce dernier, un transfert de ce pouvoir serait tout simplement anticonstitutionnel.

http://www.clubic.com/actualite-142500-antipiratage-conseil-etat-filtrag...

[Le Journal du Net] Le Conseil d'Etat veut une limitation des pouvoirs de l'Hadopi

Le Conseil d'Etat, qui doit se prononcer dans les jours qui viennent sur la loi de lutte contre le piratage devrait proposer la suppression d'un article important du texte. Selon Les Echos, la haute juridiction devrait en effet plaider contre l'étendue des pouvoirs de l'Hadopi, l'autorité indépendante instaurée par la loi antipiratage. Cet article doit permettre à l'Hadopi d'ordonner aux fournisseurs d'accès de bloquer certains sites en filtrant les accès à Internet.

http://www.journaldunet.com/breve/27783/le-conseil-d-etat-veut-une-limit...

Syndicate content