Comment la présidence française dissimule un blanchiment politique à l'intérieur du paquet télécom européen