La Commission européenne encourage la « coopération » privée au mépris de nos libertés