Lettre ouverte aux eurodéputés : pas de marchandage sur la vie privée