Soutenons La Quadrature du Net !

[Télérama.fr] Comment sauver les créateurs sans museler les internautes ? Les avis sont partagés

Cette fois, ça y est le projet Hadopi 2 a été adopté à l'Assemblée nationale par 285 voix contre 225. Mais le feuilleton n'est sans doute pas fini... Il est donc encore temps d'entendre les arguments de Vincent Frèrebeau, directeur de label musical, et Philippe Aigrain, spécialiste du Net. Les deux souhaitent que les créateurs soient rétribués, mais le premier défend Hadopi (pour l’instant et faute de mieux), tandis que le second s’y oppose fermement, préconisant la mise en place d’une “contribution créative” obligatoire des internautes.

La discussion dura trois heures et elle fut tendue. Ni l'un ni l'autre ne plaide pourtant pour la gratuité sur le Net, mais les solutions qu'ils préconisent pour rémunérer les artistes et financer la création restent totalement inconciliables. Vincent Frèrebeau, fondateur du label Tôt ou tard, acteur essentiel de la sphère musicale depuis quinze ans, président du Syndicat des producteurs indépendants et membre de la commission Karmitz, soutient le projet Hadopi. Non pas qu'il en espère un miracle pour contrer la dégringolade du disque, mais un répit indispensable pour permettre à l'offre légale de s'installer durablement. Philippe Aigrain, spécialiste d'Internet venu du monde du logiciel libre, fondateur de la Quadrature du Net et membre de divers groupes de réflexion, voit dans Hadopi une intolérable atteinte aux libertés fondamentales. Il plaide pour le partage des œuvres entre internautes et la mise en place d'une « contribution créative ».

http://www.telerama.fr/techno/comment-sauver-les-createurs-sans-tuer-les...