Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[L'Express] Loi Olivennes: Albanel en appelle aux professionnels

Christine Albanel, la ministre de la Culture et de la Communication, a demandé mardi à Cannes, le "soutien" des professionnels dans la lutte contre le piratage et a affirmé avoir "besoin" de la mobilisation de tous.

[...]

"Parce que le projet de loi s'oppose à des nouveaux comportements que l'on cherche à maquiller en libertés fondamentales (...) parce qu'il ne cède pas au discours démagogique qui consiste à dire que 'puisque tout le monde le fait, c'est que ce n'est pas un crime', j'ai besoin de votre soutien, j'ai besoin de votre mobilisation à tous", a déclaré la ministre.

[...]

Christine Albanel a réaffirmé que le texte français n'était pas "liberticide" et qu'il n'instituait pas de "filtrage généralisé des réseaux". Il prévoit une riposte graduée envers les internautes qui pratiquent le téléchargement illicite, du courriel à une suspension de leur abonnement pour une durée maximale d'un an.

Enfin, elle a précisé que l'utilisation, par l'autorité indépendante qui sera créée dans le projet de loi, "des données personnelles relatives aux abonnés sera entourée de multiples garanties afin de protéger le secret de la vie privée".

http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech/albanel-en-appelle-aux-profes...

[20 Minutes] La riposte graduée «n’est pas digne d’une société dans laquelle nous aimerions vivre»

Les protagonistes fourbissent leurs armes en vue de la grande bataille autour de la loi Hadopi contre le téléchargement illégal. Le magazine SVM a lancé une pétition pour appeler les députés à ne pas voter ce texte qui devrait passer au Parlement avant l’été. L’appel a déjà été signé par cinq parlementaires français et quatre députés européens.

[...]

Les députés socialistes Patrick Bloche et Christian Paul, déjà en pointe lors du combat contre la loi Dadvsi en 2004, ont apposé leurs signatures en-dessous du texte. Du côté du Parlement européen, le socialiste Guy Bono a aussi logiquement signé cet appel après avoir fait voter à Bruxelles un rapport censurant la «riposte graduée».

Plus surprenant, le député souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a lui aussi apposé sa paraphe. Aucun membre de l'UMP n’a pour le moment signé ce texte, y compris Alain Suguenot qui avait ferraillé contre son propre camp en proposant un amendement instituant la licence globale à l’occasion de la loi Dadvsi.

http://www.20minutes.fr/article/232627/High-Tech-La-riposte-graduee-n-es...

[L'Express] SVM s'oppose à la future loi contre le téléchargement illégal

Sur le site du magazine SVM, la rédaction, ainsi que plusieurs personnalités, lancent un appel contre le projet de loi Hadopi, né de la "mission Olivennes", qui sera présenté le 11 juin prochain en conseil des ministres.

[...]

Aziz Ridouan, signataire du texte et président de l'Association des Audionautes (ADA), explique à LEXPRESS.fr que "cela fait 11 ans, depuis le début de l'utilisation massive des réseaux peer2peer, que les ayants droit de ces oeuvres cherchent à lutter contre le téléchargement. Au lieu de chercher un nouveau modèle économique pour le média Internet, ils continuent dans la répression. Même si cela fait plus de dix ans que ça ne marche pas."

De son côté, Christophe Espern, fondateur de la Quadrature du Net, qui avait dévoilé l'avant-projet de loi Hadopi sur son site Internet, considère qu'au niveau juridique, ce texte "c'est n'importe quoi": "Il n'y a aucune possibilité pour l'internaute de démontrer son innocence auprès de la Haute Autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection (Hadopi), mise à part une hotline", explique-t-il.

[...]

Ce qui dérange le plus Aziz Ridouan et Christophe Espern dans cet avant-projet de loi? La "disproportion de la sanction": couper l'accès à Internet "ne résoudra pas le problème", selon eux. Ils considèrent que les producteurs et ayants droit doivent "s'adapter aux nouvelles façons de consommer plutôt que d'espérer en vain les juguler". Ils rejoignent ainsi les eurodéputés, qui condamnaient en avril dernier la riposte graduée, solution d'une industrie incapable de "changer ses modèles économiques face aux nécessités imposées par la société de l'information".

http://www.lexpress.fr/actualite/media-people/media/svm-s-oppose-a-la-fu...

[Fluctuat] Loi HADOPI : SVM pétitionne, alors pétitionnons

Riche idée d'avoir mandaté Olivennes, PDG de la FNAC de 2003 à mars 2008. C'est ce même humaniste qui a écrit en 2007 un livre nommé "La gratuité, c'est le vol : Quand le piratage tue la culture" aux Editions Grasset & Fasquelle. Avec cette menalité là, à quoi s'attendait-on ?

Nous ne sommes vus que comme des voleurs potentiels. Une tautologie du doute s'est installée, sournoisement, et l'on se garde bien de nous en parler ouvertement. Pendant que la populace caquète sur la potiche du Président, elle ne sent pas les fers se reserrer sur ses chevilles.

[...]

La Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur l'Internet (HADOPI) et sa loi anti-piratage sortent de sous le tapis à tout ce que notre démocratie tente d'oublier depuis 60 ans. Derrière une barrière administrative et des sanctions automatisées, se cache tout un système au parfum de déjà-vu. Les FAI devront en effet collaborer avec l'Etat et dénoncer les utilisateurs suspects, fermer des accès internet s'il en a été décidé ainsi.
Quelle fulgurance, les débits contrôlés, que se passera-t-il si l'on dépasse d'éventuels quota en téléchargeant de nombreux films libres de droit ? L'association des fournisseurs d'accès, non concertée dans le débat, fulmine.

La Ministre de la Culture, Christine Albanelle, a fait le pire des choix. Mal conseillée, mal informée et mal entourée, elle sacrifie nos libertés sur l'autel d'un Big Brother terrorisé par la rebellion des cloportes. Quelle paire elle fait avec Nadine Morano, la Ministre de la Famille. Celle-ci veut pousser les FAI à densifier le contrôle parental, au lieu de participer à l'éducation de parents technologiquement dépassés, et s'insurge contre GTA IV et son contenu immoral. Beeh beeh font les moutons politique.
Et l'on se garde bien de nous rappeler, dans ce fameux rapport Olivennes, le maintien de la taxe sur les supports vierges. Le beurre et l'argent du beurre. Les écrivains, probablement moins cons, n'ont pas ncore fait de lobbying pour imposer une taxe sur le papier quand on les cite dans une disertation.

http://jeuxvideo.fluctuat.net/blog/30936-loi-hadopi-svm-petitionne-alors...

[Numerama] Une pétition contre la loi Olivennes (loi Hadopi)

Le magazine SVM est à l'initiative d'une pétition contre le projet de loi issu du rapport Olivennes, la loi sur la Haute autorité pour la diffusion des oeuvres et la protection des droits sur Internet (Hadopi), qui doit mettre en oeuvre la riposte graduée. Parmi les premiers signataires se trouvent des députés européens et des parlementaires français, des personnalités politiques, des associations, des experts et des journalistes.

On retrouve les mousquetaires qui s'étaient opposés à la loi DADVSI. Martine Billard (Verts), Patrick Bloche et Christian Paul (PS), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République), sont parmi les premiers signataires de la pétition lancée par le magazine SVM contre la loi Hadopi qui doit instaurer la riposte graduée. Le député Noël Mamère (Verts), et les députés européens Guy Bono (PS), Daniel Cohn-Bendit (Verts), Alain Lipietz (Verts) font également partie des signataires. Fait politique notable, le socialiste Vincent Peillon, l'un des jeunes cadres du parti socialiste, a lui aussi apporté sa signature à la pétition.

[...]

Publique, la pétition est déjà signée par près de 7000 internautes à l'heure où nous publions ces lignes.
Numerama, bien sûr, se joint à l'appel.

http://www.numerama.com/magazine/9684-Une-ptition-contre-la-loi-Olivenne...

[Nouvel Obs] Lancement d'une pétition contre le projet de loi Olivennes

Le magazine informatique SVM a lancé mercredi 21 mai une pétition en ligne contre le projet de loi "Hadopi", qui prévoit de sanctionner les internautes accusés de téléchargement illégal, mécanisme dit "riposte graduée". Le texte, qui pourrait être présenté au conseil des ministres le 11 juin, est issu des travaux de la commission Olivennes.

[...]

L'interruption de la connexion est jugée "disproportionnées" pour les pétitionnaires, qui estime que cette "nouvelle loi ne va pas punir des pirates, elle va punir le public".

[...]

Le texte a déjà reçu 4.000 signatures. Des politiques Daniel Cohn-Bendit, Alain Lipietz, Noël Mamère (Verts), Vincent Peillon, Patrick Bloche (PS), Nicolas Dupont-Aignan (Debout la République) figurent sur la liste. Mais aussi des artistes, des associations, des experts, des chefs d'entreprises, des journalistes et des essayistes.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualites/medias/20080522.OBS5157/lancem...

[Ecrans] Riposte graduée : une pétition contre le projet de loi

La commission Olivennes va enfin accoucher d’un projet de loi contre le piratage numérique. La ministre de la Culture, Christine Albanel, a annoncé mardi que le projet de loi sera examiné le 11 juin en conseil des ministres. « La démarche est d’abord pédagogique, préventive, et très accessoirement répressive », a précisé la ministre. Problème : ce n’est pas du tout ce qu’indiquent les versions du texte qui circulent actuellement, et où la part belle est faite à la « riposte graduée ».

[...]

Hier, c’est le magazine informatique SVM qui a pris position, consacrant sa couverture (« Téléchargement : mobilisation contre la future loi ») au sujet. Le magazine a mis en ligne une pétition contre le projet de loi, qui a déjà attiré un peu plus de 4 000 signataires. Parmi les premiers, on trouve des députés européens (Guy Bono, Vincent Peillon, Daniel Cohn-Bendit, Alain Lipietz) et français (Martine Billard, Patrick Bloche, Nicolas Dupont-Aignan, Noël Mamère, Christian Paul), des associations (l’Aful, l’April, les collectifs EUCD.info et La Quadrature...), des personnalités du net (Tristan Nitot, président de Mozilla Europe, Daniel Kaplan...) et de très nombreux internautes.

En février 2005, une pétition du même genre (« P2P, nous sommes tous des pirates ») avait été lancée contre la loi DADVSI par le Nouvel Observateur, et avait recueilli plus de 46 000 signatures. Ironie du sort : l’Obs va être très bientôt dirigé par un certain Denis Olivennes...

http://www.ecrans.fr/Riposte-graduee-une-petition,4153.html

[the Inquirer] Le magazine SVM s’engage contre la loi HADOPI

Nos confrères de SVM France viennent de mettre en ligne une pétition contre la future loi visant à réprimer le téléchargement de fichiers (loi HADOPI). Une cinquantaine de personnalités ont déjà signé la pétition des journalistes du magazine pendant que ces derniers appellent les députés à corriger le projet de loi.
Louable combat que celui des journalistes de SVM qui lancent une pétition pour alerter l’opinion publique sur les dangers de la future loi anti-téléchargeurs baptisée HADOPI.

[...]

On imagine déjà les retombées sur les élus locaux de tout bord lorsqu’un internaute verra son accès coupé sans possibilité de s’y opposer.
“Comment déclarer mes impôts via Internet car mon accès est coupé ?” entendront peut-être les fonctionnaires en charge de la perception. Drôle de situation.

Il faut aussi noter que depuis plusieurs mois, diverses associations/organisations ont rencontré les représentants de l’industrie du disque qui semble - enfin - évoluer vers de nouveaux modèles (webradios, jukebox en ligne,etc.). Comment est-il possible de voter une loi qui ne fera que gâcher tous ces efforts.

Chacun est libre de se faire une idée sur ces mesures que SVM résume dans un sujet sur son site internet en marge de sa pétition.
Peut-être pourrait-on suivre et lancer un sondage pour se demander s’il fait encore bon vivre en France. Et pendant ce temps la soyez rassuré, Big Brother is watching you.

http://www.theinquirer.fr/2008/05/21/le_magazine_svm_sengage_contre_la_l...

[Generation NT] Albanel défend de tout son coeur le projet de loi Olivennes

Arguant qu’à l’instar de la musique, l’avenir du cinéma passe par Internet, Albanel s’est félicitée du projet de loi Création et Internet, et d’en appeler à tous les artistes et créateurs afin qu’ils défendent ce texte pour ne pas que leurs droits soient " solubles dans l’Internet ". Pour Albanel, grâce à ce texte, Internet ne sera pas le " fossoyeur des droits d’auteur " que la France a toujours défendu, prenant l’exemple de l’apparition de la cassette vidéo, du DVD.

Au cours de son discours, Albanel a également réagi au terme liberticide qui est parfois utilisé pour qualifier la loi Création et Internet. " Mais à quelles libertés porte-t-elle atteinte ? A la liberté de se servir sur Internet comme dans les rayons d’un vaste supermarché de la culture enfin débarrassé des caisses ? " Pas de liberté sans droits, avec le droit de propriété et le droit moral des créateurs ainsi que le droit au respect de la vie privée des internautes.

[...]

Pour encore plus légitimer ce processus pédagogique, la Ministre a indiqué qu’une solution similaire mise en place aux Etats-Unis a montré que 70 % des internautes renoncent au téléchargement dès réception du premier message d’avertissement, et 85 à 90 % après réception du deuxième.

" Le projet de loi Création et Internet s’oppose à des nouveaux comportements que l’on cherche à maquiller en libertés fondamentales, il défend des droits que l’on cherche à faire passer pour des anachronismes à visées uniquement corporatistes, il ne cède pas au discours démagogique qui consiste à dire que puisque tout le monde le fait, c’est que ce n’est pas un crime. "

http://www.generation-nt.com/albanel-olivennes-droits-auteur-internet-te...

[Le Journal du Net] Viviane Reding approuve la coupure d'accès pour les pirates

Interrogée sur une éventuelle déclinaison d'une loi Olivennes en Europe, Viviane Reding a indiqué qu'il y aurait "au moins une discussion sur la possibilité d'aller dans ce sens-là [...] Je crois qu'il faut faire le juste équilibre entre la liberté de l'Internet, la liberté d'accès et la protection des œuvres et des créateurs", a expliqué la commissaire. "Il faut vraiment en discuter et arriver à un consensus entre ceux qui veulent la liberté absolue qui n'existe pas et ceux qui veulent la protection absolue qui n'existe pas non plus. Je crois qu'il doit y avoir un chemin médian où les deux doivent se retrouver."

http://www.journaldunet.com/breve/27139/viviane-reding-approuve-la-coupu...

Syndiquer le contenu