Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[LeCanardEnchaîné] Le traité qui va nous maltraiter

Article publié dans Le Canard Enchaîné du 19 mars 2014.

SANS tambour ni trompette, des délégations européennes et américaines se sont rencontrées tout au long de la semaine dernière à Bruxelles pour le quatrième round de négociations sur le fameux traité de libre-échange entre l’Europe et les Etats-Unis. Ce traité dont François Hollande a récemment dit devant Obama qu’il souhaitait sa ratification « le plus vite possible », ce qui nous promet bien du plaisir… Car son but est d’éliminer les « obstacles réglementaires inutiles au commerce ». Et ce dans tous les domaines : à part le cinéma, exception culturelle qui confirme la règle, tout sera passé au karcher : agriculture, environnement, énergie, aéronautique, automobile, services, contrats publics, normes, etc. Ça va saigner !

Un exemple ? On se souvient que le pétrolier texan Schuepbach, furieux que ses permis de forer en France soient devenus caducs à cause de la loi de juillet 2011 interdisant la fracturation hydraulique pour extraire les gaz de schiste, avait attaqué celle-ci en justice. Et que le Conseil constitutionnel l’avait envoyé bouler, en octobre. Pur archaïsme, évidemment ! Lorsque le traité transatlantique sera ratifié, le Conseil constitutionnel et les tribunaux français n’auront plus leur mot à dire. C’est le Cirdi, un tribunal d’arbitrage sis à Washington et dépendant de la Banque mondiale, qui sera juge. Plusieurs pays se mordent déjà les doigts d’avoir signé pareil traité de libre-échange, qui, sous prétexte de protéger les investisseurs, permet aux firmes privées d’attaquer les pouvoirs publics, et au droit privé de primer sur le droit national. Ainsi l’Uruguay, dont le Président,un ancien cancérologue très sensible aux méfaits du tabac, avait mené une vigoureuse campagne anti-clopes qui a fait baisser la consommation de 44 %. Le géant de la cigarette Philip Morris, estimant que ses « droits d’investisseur » ont été bafoués, réclame à I’Uruguay une indemnité de 2 milliards de dollars. Le Cirdi rendra son jugement l’an prochain (« Courrier international », 13/2)…

Dans un excellent petit ouvrage1 qui décrypte les 46 articles du mandat de négociation de la Commission européenne, et permet donc d’imaginer ce qui se passe dans les très opaques négociations actuellement en cours, Raoul Marc Jennar rappelle qu’il existe un précédent, 1’A1ena, accord de libre-échange qui lie depuis vingt ans États-Unis, Canada et Mexique. « En vingt ans, le Canada a été attaqué 30 fois par des firmes privées américaines, le plus souvent pour contester des mesures en vue de protéger la santé publique ou l’environnement, ou pour promouvoir des énergies alternatives. Le Canada a perdu 30 fois. » Et de raconter une plainte actuellement en cours. La ville américaine de Detroit est reliée par un pont à la ville canadienne de Windsor. Ce pont est totalement saturé par le trafic. Le Canada a donc décidé d’en construire un nouveau… Mais la firme privée américaine à laquelle appartient le pont embouteillé ne l’entend pas de cette ! Elle réclame 3,5 milliards de dollars de compensation au Canada, car « elle considère que la construction du nouveau pont est une expropriation de son investissement et qu’elle bénéficie d’un droit exclusif au franchissement de la rivière par un pont ». C’est-y pas beau ?

On se demande bien pourquoi les tractations entre l’Europe et les Etats-Unis concernant ce merveilleux mécanisme dit du règlement des différends, qui sera l’une des pierres angulaires du traité, ont été prudemment repoussées après les élections européennes. Mieux vaut tenir le populo à l’écart : il serait capable de comprendre que c’est dans ses poches que les multinationales s’apprêtent à se servir…

Jean-Luc Porquet

http://www.laquadrature.net/files/rp/20140319%20-%20Canard%20enchaine%20...

  • 1. « Le grand marché transatlantique : la menace sur les pays d’Europe », Cap Béar Editions, 64 p., 5 €.

    Lire aussi le récent rapport en ligne de Corporate Europe Observatory « Profiter de la crise — Comment des entreprises et des avocats s’enrichissent aux dépens des pays européens en crise ».

[JeuneAfrique] Orange - DGSE : Africains, téléphonez, la France vous espionne !

Depuis cinq années, la France espionnerait les pays africains. À en croire un document interne du Centre de la sécurité des télécommunications du Canada (CSEC), dont Le Monde a pu se procurer une copie, les services secrets français auraient mis en place "une vaste opération de piratage informatique, qui aurait débuté en 2009 et se poursuivrait toujours, grâce à un implant espion".

Parmi les pays concernés par cet espionnage informatique de l'État français, on retrouve la Côte d'Ivoire et l'Algérie, croient savoir les services secrets canadiens qui ont détecté l'implant suspect français dans ces deux pays africains, mais aussi au Canada, en Espagne, en Grèce et en Norvège. […]

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140321131508/algerie-afriq...

[LExpress] Facebook nous rend-il encore plus bêtes que la télévision ?

Facebook nous ramollit le cerveau. Adeptes du réseau social, rassurez-vous tout de suite: ce n'est pas la conclusion d'une énième étude américaine mais plutôt un discours de plus en plus répandu, par exemple dans les médias américains. Slate.com s'intéressait ainsi le 18 mars à nos contacts "tellement crédules" qui croient tout ce qu'ils voient passer sur leur fil d'actualité. Y compris la dernière grosse bêtise du Gorafi. […]

Une pente glissante ? Souvent accusée d'abrutir ses spectateurs, la télévision à au moins le mérite de "toujours laisser une possibilité de découverte", juge Guilhem Fouetillou. Alors que "Facebook montre à quel point on peut réduire l'usage et la possibilité de voir du nouveau. Si vous allez vers la facilité, vous allez rester dans une zone de confort avec quelques amis et quelques médias."

"C'est une mutation assez naturelle que le site portait en son germe dès le début", renchérit Jérémie Zimmermann de La Quadrature du Net. "Certains ont pensé que ces plateformes pouvaient donner le contrôle aux utilisateurs mais on ne peut pas leur faire confiance." Selon lui, le réseau verrouille autant nos usages qu'il garde la main sur nos données personnelles. "Là-dedans, l'utilisateur est le dindon de la farce". […]

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/facebook-nous-rend-il-encore-plu...

[Reflets] LQDN pose les bonnes questions : qui pour répondre ?

La Quadrature du Net vient de publier aujourd’hui un article dénonçant les pratiques de collaboration du gouvernement auprès des services de renseignements anglais dans le cadre de la surveillance des communications de la population française. […]

L’Europe réagit aux révélations des indélicatesses de la NSA à son encontre et diligente une enquête — enquête à laquelle les parlementaires français refusent de participer ? Pourtant, qui donc d’autres que les parlementaires, dans le système actuel, peuvent demander des réponses au gouvernement sur ces questions de violation des libertés par des pratiques illégales des services de l’Etat ? Personne. Puisqu’en réalité, ni LQDN, ni les médias, ou les citoyens n’ont ce pouvoir. La démocratie représentative est ainsi faite. Il est donc temps de se demander pourquoi aucuns des élus des chambres représentatives ne veut se saisir de ce dossier, pourtant central dans la vie démocratique française. […]

http://reflets.info/lqdn-pose-les-bonnes-questions-qui-pour-repondre/

[Mediapart] Accord transatlantique: Obama se heurte à une forte opposition

Barack Obama est à Bruxelles, mercredi, pour un sommet USA-UE. Au menu : les négociations sur l'accord transatlantique, censé aboutir à la création de la plus grande zone de libre-échange du monde. Pour cet accord, l'administration Obama se heurte toutefois aux États-Unis à l’opposition de nombreux élus du Congrès et aux organisations d'une partie de la société civile.

http://www.mediapart.fr/journal/international/220314/accord-transatlanti...

[UsineDigitale] Neutralité du Net : l'amendement européen qui fait polémique

[…] L'Europe acceptera-t-elle de remettre en question le principe de "neutralité du net" en donnant la possibilité aux fournisseurs d'accès de prioriser les flux internet en fonction d'accords avec les éditeurs de contenus ?

Après de nombreux reports, la commission Industrie, transports et énergie (Itre) du Parlement européen a adopté, le 18 mars, par 30 voix contre 12 et 14 abstentions, l'amendement "de compromis" de la députée espagnole Pilar del Castillo Vera (PPE). S'il assure renforcer le principe de neutralité du net, ce texte introduit des exceptions qui font bondir certains acteurs du numérique. […]

L'association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet La Quadrature du Net a dénoncé "de dangereuses failles" suite à ce vote. "Allons-nous laisser les gros opérateurs télécoms et les géants de l'Internet fixer les règles du jeu dans l'économie numérique, ou les législateurs adopteront-ils des principes contraignants pour garantir qu'Internet demeure une plateforme décentralisée pour la liberté d'expression et l'innovation où citoyens et nouveaux entrants peuvent rivaliser avec les acteurs les mieux établis ?" a dénoncé Félix Tréguer, co-fondateur de La Quadrature. […]

http://www.usine-digitale.fr/article/neutralite-du-net-l-amendement-euro...

[PCINpact] La NSA a piraté les serveurs de Huawei pour y dérober des informations

[…] Le New York Times est l’un des quelques journaux à posséder les documents dérobés par Edward Snowden à la NSA. Dans un nouvel article, on apprend comment la NSA s’est intéressé de près au constructeur chinois Huawei au point de chercher à obtenir de nombreuses informations sur son fonctionnement interne, ainsi que celui de certains produits sensibles tels que les routeurs.

D’après le journal américain, l’agence de sécurité s’est introduite dans les serveurs de la firme en 2010 au cours d’une opération nommée « Shotgiant ». Elle y a notamment récupéré des informations techniques sur le fonctionnement des routeurs et switchs de Huawei, des équipements surveillés de près car essentiels à la circulation des données dans les réseaux, et donc Internet. Mais la NSA est allée également plus loin en espionnant directement les conversations des dirigeants de l’entreprise. […]

http://www.pcinpact.com/news/86636-la-nsa-a-pirate-serveurs-huawei-pour-...

[FranceCulture] États-Unis et Europe négocient sur les données personnelles, mais sur quelles bases ?

Émission Ce qui nous arrive sur la toile diffusée le 11 mars 2014 sur France Culture.

http://www.franceculture.fr/emission-ce-qui-nous-arrive-sur-la-toile-eta...


Les négociations des accords de libre-échange entre les Etats-Unis et l’Union Europénne (accords dits TTIP) ont donc commencé hier. Parmi les questions abordées, celle des données personnelles. L’enjeu est à peu près le suivant : les gros acteurs américains de l’Internet (Google et Facebook) aimeraient que les négociateurs américains obtiennent un allègement des règles de protections des données personnelles en Europe, estimant que ces règles sont trop rigides et donc un frein à leur activité. Avant de se demander si les revendications américaines sont légitimes, il y a deux obstacles majeurs au fait même que cette négociation puisse avoir lieu. Le premier obstacle est évident : vues les révélations apportées par l’affaire Snowden, et notamment le fait que les données personnelles récoltées par ces grands acteurs numériques américains soient légalement et illégalement siphonnées par les services de renseignement américain à des fins obscures, ce fait engage assez peu à un allègement de règles de protection. Second obstacle, a lieu depuis des mois au sein des institutions européennes un débat autour des données personnelles et de leur protection et pour le moment, rien n’a été voté, des voix s’élèvent donc logiquement pour avancer qu’il est absurde d’intégrer dans des négociations une question sur laquelle l’Europe n’a pas encore de position arrêtée. Ces voix ont-elles été entendues ? Je ne sais pas. Manifestement pas. La protection des données personnelles ont l’air de faire partie des négociations. Mais quel est le mandat des négociateurs ? Quelle est leur marge de manœuvre ? On n’en sait rien. C’est « restricted », comme on dit dans le langage de la Commission.

Vous me direz, de toute façon on n’y comprend rien à ces questions d’accords de libre –échange, de données personnelles, qu’est-ce que change que l’on négocie ou pas sur les données personnelles ?

Eh bien, ça change pas mal et pour vous en convaincre, je vais vous raconter une histoire. Elle s’est déroulée il y a deux ans aux Etats-Unis, dans la banlieue de Minneapolis. Un homme en colère demande à voir le directeur de sa grande surface habituelle, un Target (une chaîne de grands magasins qui, vous allez porte merveilleusement son nom). Il est très énervé parce sa fille, qui a 16 ans, qui est encore au lycée, reçoit des publicités provenant de Target lui vantant des habits de bébé et des couches. « Vous voulez la pousser à tomber enceinte ? » demande-t-il au directeur, qui ne sait pas bien quoi répondre, et qui est gêné au point que deux jours plus tard, il appelle l’homme pour s’excuser à nouveau. Sauf que cette fois-ci, c’est l’homme qui s’excuse « J’ai parlé avec ma fille. Il se passait chez moi des choses dont je n’étais pas au courant, elle est enceinte. C’est pour août. ». Tout cela a donné lieu à une vaste enquête sur les méthodes de la chaîne Target. Où on s’est aperçu que la chaîne avait un système de publicité ultra-ciblée, le document papier envoyé au domicile pouvant être personnalisé quasiment à l’unité. Où on s’est aperçu que cette publicité ultra-ciblée était le fruit d’un travail très précis et très savant de récolte de données et de travail de données, un travail dû à un jeune statisticien du nom de Andrew Pole. Le principe est simple : en faisant vos courses, vous donnez un nombre incalculable d’informations sur vous-mêmes, en prenant une carte de fidélité vous permettez qu’elles soient associées à un nom, à une adresse. Et le tour est joué. Ensuite, il suffit de faire un gros travail statistique, de construire les algorithmes qui font le lien entre des habitudes d’achat, l’évolution dans ces habitudes et des changements dans la vie (le fait d’avoir un gigantesque corpus permet de faire des liens de corrélation très fins, entre par exemple le changement de type de savon acheté et la grossesse, le fait de ne plus acheter tel type d’aliment et une maladie etc.). Ainsi, le magasin sait du client ce que ses proches peuvent ignorer.

La négociation sur la protection des données personnelles pose des questions simples : dans quel monde voulez-vous vivre ? Voulez-vous qu’on vous dise ce dont vous allez avoir envie avant même vous ne le sachiez ? Voulez-vous vivre dans un monde où vous recevez une publicité pour des obsèques parce que vous avez reçu des résultats d’examens médicaux par mail et que les algorithmes sont moins précautionneux que votre médecin ? Etes-vous d’accord pour donner à ceux qui peuvent récolter les données et les travailler le pouvoir gigantesque de vous rendre prévisibles ? Il s’agit là de questions qui ressortissent à la philosophie politique.

Alors voilà je le dis franchement. Ces questions, j’aimerais autant qu’on en discute avant, plutôt que n’y réponde un accord qui s’occupe trop de commerce pour s’intéresser à la philosophie politique. Ou alors, le commerce tient lieu de philosophie politique, mais là, on n’a plus grand-chose à dire.

☙❦❧

[LeSoir] Roaming contre internet neutre : le grand marchandage

La Commission et le Parlement européens ont-ils mis à mal la sacro-sainte neutralité du Net afin de pouvoir faire campagne électorale sur leur victoire en matière de frais de roaming ? C’est ce qu’affirment des observateurs de la scène européenne, évoquant un incroyable troc avec le puissant lobby des opérateurs. L’Europe aurait ouvert la porte d’un internet à géométrie variable au profit des opérateurs, en échange de la perte des revenus du roaming. […]

« C’est un texte dangereux et très mal écrit, explique Joe McNamee, directeur exécutif d’Edri, une plateforme d’associations pour la défense des droits des citoyens sur le Net. On invoque la nécessité d’une neutralité du Net pour lutter contre les discriminations en ligne mais le texte ouvre sans cesse la porte à des interprétations qui vont rendre possible ces discriminations ». Par exemple, pour permettre aux opérateurs de faire payer les fournisseurs de service, le texte du règlement prévoit la création de « services spécialisés ». « Ces classes de service sont définies de manière très vague et permettront de battre en brèche la neutralité du Net », ajoute Joe McNamee. […]

http://www.lesoir.be/499917/article/actualite/union-europeenne/2014-03-2...

[PCINpact] Microsoft n'a pas besoin de mandat pour fouiller les emails de ses comptes

Comme nous l’avons vu en fin de semaine dernière, un employé de Microsoft a été arrêté pour avoir volé et diffusé des secrets commerciaux, sous la forme notamment de préversions de Windows 8. Un grand nombre de ces informations a transité vers un blogueur français. Or, la firme a avoué qu’elle avait bien fouillé dans les emails de ce dernier, soulevant des questions sur le respect de la vie privée et l'absence d'intervention d'un juge. […]

L’Electronic Frontier Foundation (EFF) s’engouffre dans ce vide en accusant Microsoft d’avoir préféré un « tribunal interne de l’ombre » à une solution plus classique : « Si l’équipe juridique indépendante de Microsoft avait conclu à une cause probable, elle aurait pu passer les informations au FBI pour obtenir une mandat et conduire l’enquête sous les auspices du système de justice. Ces protections, entérinées par la Constitution, seraient préservées ». L’EFF souligne également que la firme aurait satisfait aux règles de l’ECPA (Electronic Communications Privacy Act) et aurait ainsi pu ressortir auréolée d’une grande morale. […]

http://www.pcinpact.com/news/86638-microsoft-na-pas-besoin-mandat-pour-f...

Syndiquer le contenu
Soutenez La Quadrature du Net!