Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[NextINpact] Islamic-news.info bloqué sans juge, pour apologie ou provocation au terrorisme

Le site islamic-news.info est parmi les premiers bloqués par le ministère de l’Intérieur, comme l’autorise désormais la loi sur le terrorisme. Une tentative de visite se solde désormais par un message de la Place Beauvau arborant une grande main rouge pour imager ce blocage administratif, sans juge. [...]

Cette mesure est en tout cas l’une des conséquences de la loi sur le terrorisme votée fin 2014. Elle permet à l’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) de dresser une liste des sites à bloquer, transmise aux éditeurs ou aux hébergeurs voire directement dans les mains des FAI quand certains détails techniques sur l’hébergement manquent à l’appel. Tous doivent alors agir sans délai afin d’empêcher l’accès à ces contenus. [...]

C’est un fait : ce dispositif de blocage n’est pas parfait. « Quelles solutions sont disponibles si on veut quand même voir la propagande djihadiste ? se demande ainsi Bortzmeyer. La seule solution propre techniquement est d'avoir son propre résolveur DNS. En attendant, on peut utiliser un résolveur non-menteur (en supposant qu'il ne soit pas détourné et que le port 53 ne soit pas filtré). Dans tous les cas, il est sûr que la stabilité et la sécurité de l'Internet vont en souffrir. Sinon, on peut aussi s'auto-radicaliser un peu plus et franchement passer à Tor pour naviguer sur le Web. » [...]

http://www.nextinpact.com/news/93457-islamic-news-info-bloque-sans-juge-...

[NextINpact] L'avis de la CNIL sur le dérencement administratif des sites, sans juge

nextinpact

Exclusif Next INpact : Fraîchement publié au Journal officiel, le décret relatif au déréférencement administratif des sites « terroristes » et pédopornographiques a fait l’objet de nombreux commentaires de la part de la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL). Nous publions aujourd’hui l’avis de l’institution, au travers duquel le gouvernement a été invité à revoir son dispositif, souvent en vain. […]

Et c’est grâce à un décret paru le 5 mars dernier que le dispositif a pu prendre son envol. L’Office central de lutte contre la criminalité liée aux technologies de l'information et de la communication (OCLCTIC) est désormais habilité à transmettre les pages à faire disparaître des Google, Bing, Yahoo, etc. Les exploitants des moteurs de recherche et d’annuaires ont pour leur part 48 heures pour procéder au déréférencement, à charge pour eux de prendre « toute mesure utile » pour atteindre cet objectif […].

http://www.nextinpact.com/news/93478-l-avis-cnil-sur-dereferencement-adm...

[Euractiv] La mobilisation sur le droit d'auteur devrait étendre le champ de la réforme en cours

euractiv

Le monde de la culture français a montré sa détermination à lutter contre la réforme du droit d'auteur européen lors d'un colloque. La mobilisation parallèle des élus européens devrait permettre d'intégrer la directive sur le commerce électronique à la réforme en cours. […]

Les amendements très nombreux déposés par les eurodéputés à propos du rapport de Julia Reda, qui viennent d’être publiés, reflètent d’ailleurs ces positions : la nécessité de réviser également la directive sur le commerce électronique a également été soulignée par plusieurs eurodéputés. […]

http://www.euractiv.fr/sections/marche-uniqueculture-unique/la-mobilisat...

Fichier attachéTaille
xQqXTXQ.png155.24 Ko

[NextINpact] La NSA poursuivie en justice par plusieurs organisations, dont Wikimedia

nextinpact

Une action judiciaire d’envergure vient d’être engagée aux États-Unis à l’encontre de la NSA. Menée notamment par la fondation Wikimedia, qui gère l’encyclopédie en ligne Wikipedia, cette procédure vise à faire cesser certaines des pratiques de l’agence de renseignement, dans la mesure où celles-ci seraient illicites car trop massives. [...]

Dans leur viseur, se trouvent les programmes « Prism » et « Upstream », tous deux révélés grâce à Edward Snowden. Le premier permet à la NSA de collecter des informations dans les serveurs des géants du Net (Microsoft, Yahoo, Google, Facebook, Skype, YouTube, Apple...), tandis qu’avec le second, l’agence puise en temps réel dans les flux de données transitant dans les backbones (ou « dorsales Internet »), via équipements spécifiques permettant d’écouter à même la fibre optique et les infrastructures réseau. [...]

La plainte explique qu’avec cet espionnage de masse, la NSA va au-delà de ce que lui permet la loi, par exemple lorsqu’elle « copie et passe en revue les échanges de millions de personnes innocentes ». [...]

http://www.nextinpact.com/news/93411-la-nsa-poursuivie-en-justice-par-pl...

[FranceCulture] Internet est-il un bien public ?

franceculture

Pour sa dernière partie l'équipe de la Grande table, reçoit Philippe Aigrain, pour réfléchir à cette interrogation, informaticien et chercheur, co-fondateur de La Quadrature du Net (association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet), membre parlementaire de la comission de réflexion et de proposition sur le droit et les libertés à l'âge numérique.

http://www.franceculture.fr/emission-la-grande-table-2eme-partie-interne...

[NextINpact] Et si l’on bloquait les sites injurieux envers les élus, sans juge ?

nextinpact

Dans une question parlementaire qu’il vient d’adresser à la garde des Sceaux, Christiane Taubira, le député du Pas-de-Calais Guy Delcourt (PS) propose d'étendre le blocage administratif aux sites diffusant des contenus injurieux ou diffamatoires pour les élus. Il demande dans le même temps de basculer ces infractions dans le Code pénal afin de muscler la réponse judiciaire.

La récente loi sur le terrorisme a entrepris plusieurs réformes d’ampleur dans notre droit. Spécialement, elle a transféré dans le Code pénal l’apologie du terrorisme et son incitation. L'intérêt ? Outre la comparution immédiate, cela fait jouer une prescription étendue à trois ans afin de frapper des propos nettement plus anciens. Aujourd’hui, comparativement, les messages vieux de trois mois ne sont plus attaquables au titre de la diffamation publique. La même loi a aussi activé le blocage et le déréférencement administratifs des sites diffusant ce genre de contenus, et donc sans intervention du juge [...].

Cette brèche ainsi ouverte devrait prochainement être exploitée pour d’autres infractions. François Hollande et le gouvernement voudraient par exemple l’étendre aux injures et diffamations à caractère raciste ou antisémite. La ministre de la Justice a de même suggéré de « onfier à l’autorité administrative la possibilité de bloquer les sites et messages de haine raciste ou antisémite ». [...]

http://www.nextinpact.com/news/93398-et-si-l-on-bloquait-sites-injurieux...

[LeMonde] Laura Poitras : « Les gouvernements veulent militariser Internet »

lemonde

La réalisatrice de Citizenfour, le documentaire consacré à Edward Snowden et à la surveillance de masse qui sort en salles ce mercredi, participait ce mardi à un débat organisé par Le Monde et Haut et Court. En voici les principaux moments. […]

Laura Poitras réfute l'idée d'une apathie dans laquelle les citoyens seraient plongés et qui expliquerait, aux Etats-Unis ou en Europe, un certain manque de réactions à propos du scandale de la NSA. « Je pense que nous sommes tous un peu déçus par nos gouvernements. Mais nous avons vu des changements se produire. L'Europe s'en est beaucoup inquiétée – c'est un problème de souveraineté pour les Européens. J'ai travaillé pour le Spiegel en Allemagne, et la manière dont le Royaume-Uni espionne le reste de l'Union europénne inquiète beaucoup les Allemands – et je crois que cette surveillance est également illégale en Grande-Bretagne. » […]

« Si les gouvernements peuvent utiliser ces attaques pour réduire nos libertés, ils le feront, et nous devons réagir, juge Laura Poitras. Nous ne devons pas abandonner nos libertés au nom de la sécurité. L'usage que mon pays fait de la violence, sa politique d'occupation, de détentions arbitraires, de torture en Irak et ailleurs, augmente l'insécurité à travers le monde. » […]

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2015/03/04/laura-poitras-les-gouver...

[Liberation] Pour la pub, Lenovo menace la sécurité

Le fabricant chinois a préinstallé un « publiciel » dans ses PC, fragilisant l’authentification des sites web. […]

Sauf qu’il y a beaucoup plus grave. En ajoutant ces résultats sponsorisés, SuperFish porte atteinte à un système de sécurité central sur Internet : l’authentification des sites web. « Pour communiquer entre deux points de façon sécurisée, il existe un protocole : le https », explique Benjamin Sonntag, directeur technique de l’hébergeur Octopuce (et membre de la Quadrature du Net, association de défense des libertés numériques). Ce protocole est par exemple utilisé pour les paiements en ligne, afin d’éviter que les données bancaires ne se promènent dans la nature, qu’elles aillent directement de l’ordinateur au site de vente sans être visibles par un tiers. « Il permet aussi de vérifier que le site n’a pas été modifié », ajoute Stéphane Bortzmeyer, ingénieur réseaux.

Autre fonction cruciale, le https vérifie la « carte d’identité » du site. « Des entreprises, appelées autorités de certification, produisent des certificats une fois prouvée l’identité du propriétaire du site », poursuit Benjamin Sonntag. Exemple : le patron de Monsite.com contacte l’une de ces entreprises, atteste qu’il est le propriétaire légitime du site, et achète une « carte d’identité » reconnue. Les visiteurs pourront vérifier dans leur navigateur qu’ils sont bien sur Monsite.com, signé par une autorité reconnue, et qu’il s’affiche tel que le propriétaire l’a voulu. Pour avoir de la pub supplémentaire sur un site, donc en modifier le contenu, SuperFish se place au milieu de cette connexion, entre l’utilisateur et le site. Il procède à ce que les informaticiens appellent une attaque de l’homme du milieu (ou man-in-the-middle). […]

http://ecrans.liberation.fr/ecrans/2015/02/23/pour-la-pub-lenovo-menace-...

[NextINpact] Rapport Reda : la commission ITRE veut concilier anciens et modernes

Le rapport sur la réforme du droit d’auteur, signé de l’eurodéputée du Parti Pirate Julia Reda, continue son round d’analyses au sein des commissions du Parlement européen. Dernière en date, la commission ITRE (Industrie, recherche et énergie) vient de rendre son projet d’avis sur le sujet. […]

Du côté de la commission de l'industrie, de la recherche et de l'énergie (ITRE, dans le jargon), le souffle se fait chaud et froid. Chaud d’abord, lorsque les eurodéputés applaudissent la vigueur économique du secteur qui emploierait plus de 7 millions de personnes, générant 4,2 % du PIB, malgré cette satanée crise. Froid cependant, lorsque ces mêmes parlementaires appellent à la révision de la directive pour assurer une rémunération appropriée des titulaires de droit et alors que l’environnement technologique est en constante évolution. Cette commission estime tout autant nécessaire de renforcer la position contractuelle des auteurs et des interprètes face aux autres titulaires de droits et aux intermédiaires. Elle reconnaît dans le même temps la réalité d’un marché fragmenté - qui est à l'Europe ce que l'ail est à Dracula - et recommande de recourir aux licences multi territoriales en guise de remède. […]

http://www.nextinpact.com/news/93275-rapport-reda-commission-itre-veut-c...

[UsineDigitale] « La neutralité du Net aux États-Unis pourrait influencer l’Europe », avance Jérémie Zimmermann de la Quadrature du Net

Le cofondateur de la Quadrature du Net se réjouit de la décision de la FCC en faveur de la neutralité du Net, qu’il qualifie de victoire citoyenne. Pour lui, elle pourrait influencer l’Europe, même si la situation est plus complexe sur le Vieux Continent, où les services gérés des opérateurs sont déjà des discriminations qui ne disent pas leur nom. [...]

Jérémie Zimmermann insiste ainsi sur le fait que la décision de la FCC est une victoire citoyenne gagnée de haute lutte, après de longs mois.« Même Barack Obama est intervenu en nommant le lobbyiste en chef de Comcast (câblo-opérateur américain, NDLR) à la tête de la commission. Mais c’est un mouvement citoyen lourd qui les a fait plier. » Jusqu’au point d’orgue qu’il évoque : le présentateur vedette du Last week tonight show de la chaîne HBO, John Oliver a raillé le gouvernement et expliqué avec force plaisanteries le danger contre la neutralité que cette nomination représentait. [...]

Selon Jérémie Zimmermann, le débat européen qui partait de la stricte notion de ne pas restreindre l’accès des utilisateurs à Internet, s’est ainsi désormais déplacé. « Les opérateurs ont fait évoluer leur tactique. Aujourd’hui, leur but c’est d’essayer de faire payer un Google pour la part de bande passante dont il a besoin. Ces priorisations d’un service, y compris sous le nom de services gérés que les opérateurs appellent de leurs vœux, sont simplement des discriminations qui taisent leur nom. » Dans un document adressé au parlement fin 2014, la Quadrature du Net rappelait d’ailleurs ce qu’elle entend par neutralité : « Nous avons besoin de règles européennes claires qui interdisent tout type de discrimination du réseau comme le blocage, le ralentissement ou la discrimination par le prix. »[…]

http://www.usine-digitale.fr/editorial/la-neutralite-du-net-aux-etats-un...

Syndiquer le contenu