Pascal Nègre, le P2P et le Japon