PJL Terro : sans commentaires (ou très peu), épisode 1