Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[France5] Médias, le mag - Comment protéger sa vie privée

Extrait de l'émission Médias, le magazine diffusé le 7 septembre 2014 sur France 5, avec Jérémie Zimmermann, cofondateur de La Quadrature du Net.

http://www.france5.fr/emissions/medias-le-magazine/videos/108568403?ongl...

[ArretSurImages] Haro sur le projet de loi « cyberterrorisme »

Levée de boucliers contre la loi "terrorisme". Le projet de loi renforçant la lutte contre le terrorisme et dont nous avions déjà parlé sur @asi s’apprête à être débattu, sous procédure d'urgence, à l’Assemblée nationale. Un texte qui a déjà plus d’un détracteur, réunis sur le site Presumes-terroristes.fr.

Si Philippe Aigrain, cofondateur de la Quadrature du Net, avait déjà émis en juillet plusieurs critiques contre ce projet de loi, il est aujourd’hui rejoint par plusieurs autres organisations. La Ligue des Droits de l’Homme, Framasoft, le Parti Pirate, Reporters sans frontières et le Syndicat de la magistrature, dénoncent désormais ensemble le futur projet de loi "Terrorisme" et ses potentielles dérives vis-à-vis des internautes. [...]

Globalement, le site dénonce surtout un texte qui sort du domaine du terrorisme, aux conditions trop ouvertes et aux mesures disproportionnées, voire irréalistes. Ainsi, le blocage impossible de sites internet qui feraient l’apologie du terrorisme : la majorité de ces contenus sont diffusés sur les plateformes ou les réseaux sociaux (YouTube, Facebook, Twitter) qui ne peuvent pas être censurés d’un seul coup. Le risque de surblocage serait alors élevé et cette mesure risque de n’être jamais mise en œuvre. Pour les opposants, "la qualité de notre démocratie ne peut être sacrifiée au nom de l'efficacité ou de la rapidité, sans garde-fous et contre-pouvoirs".

http://www.arretsurimages.net/breves/2014-09-09/Haro-sur-le-projet-de-lo...

[NextINpact] Presumes-terroristes.fr : la contre-réponse au projet de loi sur le terrorisme

Sur Presumes-terroristes.fr, La Quadrature, la Ligue des Droits de l’Homme, Framasoft, le Parti Pirate, Reporters sans frontières et le Syndicat de la magistrature s’opposent d'une même voix au projet de loi contre le terrorisme. Le site apporte ainsi son analyse sur ce texte bientôt examiné à l’Assemblée nationale. […]

Ses auteurs dénoncent une trousse à outils qui s’en prend directement à Internet, en malmenant le principe de la séparation des pouvoirs. On pense ici à cet article qui veut instaurer un blocage administratif des sites qualifiés par l’exécutif comme faisant l’apologie du terrorisme (article 9). « Contourner le juge, c'est faire une loi pour faciliter (renforcer les pouvoirs de la police) la vie des policiers, avec des risques importants pour les libertés publiques » oppose La Quadrature. « La qualité de notre démocratie ne peut être sacrifiée au nom de l'efficacité ou de la rapidité, sans garde-fous et contre-pouvoirs ». L’organisation se demande du coup si « la censure de la liberté d'information peut-elle être décidée dans l'opacité par des autorités policières sans procédure judiciaire ? », avec un mécanisme dont les limites sont régulièrement éclairées par les actualités. […]

Il ne s’agit pas de nier, négliger, ou de contester l’existence du fait terroriste, mais de s’interroger sur l’opportunité de cet agenda : quel peut être l’effet de ces épouvantails, réels ou non, sur l’opinion et par contrecoup, la représentation nationale ? Pas besoin d’être devin pour imaginer ce que préfère le ministère de l’Intérieur entre une opinion en demande active d'un tour de vis sécuritaire ou une opinion qui analyse, réfléchit, jauge, la tête reposée. Manque de chance pour Bernard Cazeneuve, Reuters vient de rapporter que le Parquet vient de contester l'existence d'un projet d'attentat dans cette brûlante affaire Nemmouche.

http://www.nextinpact.com/news/89730-presumes-terroristes-fr-contre-repo...

[LeMonde] Les élites débordées par le numérique

Septembre 2013. Un bijoutier niçois tue son agresseur et reçoit, en cinq jours, plus d’un million de soutiens sur Facebook. Massif, ce mouvement numérique a laissé l’appareil d’Etat « comme une poule avec un couteau », avoue aujourd’hui un membre d’un cabinet ministériel. « Devant ces nouveaux usages en ligne, ajoute-t-il, nous avons du mal à formuler des réponses. » [...]

En quinze ans, les classes dirigeantes ont compris qu’Internet a révolutionné la communication : la multiplication des tuyaux permet une diffusion rapide et mondiale de contenus plus ou moins fiables, d’idées mesurées ou radicales. Moyen d’expression et de manipulation, le Web entraîne de nouveaux risques d’atteinte à l’image. D’où, quel que soit l’endroit de la planète, l’apparition de « tweetomanies » (usage compulsif de Twitter) et autres « facebookeries » (création à la chaîne de pages Facebook à visées publicitaires) de certains leaders, partis politiques, entreprises voulant paraître de leur temps.[...]

« La technologie a toujours été un élément perturbateur, insiste, de son côté, Dominique Rousseau. L’imprimerie a permis a des gens qui n’étaient pas connectés de le devenir. Au numérique de jouer son rôle. Dans l’histoire, les séquences sont toujours les mêmes : le vieux, la crise, puis le neuf. Le moment est dangereux et passionnant. » [...]

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/12/26/les-elites-deborde...

[RTL] Facebook : une plainte collective déposée en Autriche

Une plainte contre Facebook vient d'être déposée par 60.000 personnes devant un tribunal de Vienne en Autriche. En cause, l'utilisation des données personnelles des 1,2 milliards d'utilisateurs actifs du réseau social. Héraut de ce combat, l'Autrichien Max Schrems, juriste de 26 ans.

[...](L)étudiant demande à Facebook de lui envoyer une compilation de ses données personnelles, et reçoit un fichier de 1.222 pages répertoriant minutieusement toutes ses informations présentes sur le site, même celles qu'il pensait avoir supprimées. De ce choc, il dit avoir tiré une leçon : pour les géants de l'internet, "les données personnelles sont le nouveau pétrole. Ils veulent les acquérir, c'est tout".

http://www.rtl.fr/culture/web-high-tech/facebook-une-plainte-collective-...

[LeMonde] A Berlin, des milliers de manifestants contre la surveillance

En se penchant par la fenêtre de leurs bureaux, les employés de l'ambassade américaine à Berlin pouvaient presque voir se masser les participants à la manifestation « Freiheit statt Angst » (« La liberté, pas la peur ») au pied de la porte de Brandebourg toute proche. [...]

Les ennemis du jour s'appellent Barack Obama et la NSA d'un côté, Angela Merkel et le BND (le principal service de renseignement allemand) de l'autre. Les premiers sont accusés de mettre, par le biais de leurs tentaculaires programmes de suveillance d'Internet et des communications, une large partie du globe sur écoute, tandis qu'on reproche aux seconds leur complicité et leur apathie dans l'affaire Snowden. [...]

Afin que le message porte, certains tentent d'élargir les revendications. Jacob Appelbaum, par exemple : « Dans cette manifestation, on ne parle pas seulement de la lutte contre la surveillance, mais surtout de la lutte pour les droits de l'homme. »

http://www.lemonde.fr/pixels/article/2014/08/31/a-berlin-des-milliers-de...

[Scinfolex] Hadopi et la Rémunération du Partage : pour en finir avec le Storytelling

La Hadopi a publié cette semaine un rapport intermédiaire sur les travaux qu’elle a engagés depuis un an maintenant sur la "Rémunération Proportionnelle du Partage". [...]

Ce problème méthodologique dans le modèle économique de la Hadopi est assez troublant. Même si la Hadopi pense que les échanges décentralisés sont devenus aujourd’hui minoritaires (ce qui est déjà contestable), elle ne peut pas ne pas les inclure dans son modèle, au moins à titre d’hypothèse, sinon celui-ci se coupe d’une partie des possibles et la simulation se transforme en pari aléatoire sur l’avenir. Par ailleurs, une omission aussi lourde fait franchement douter de la scientificité de la démarche. Depuis le départ, la Hadopi est partie sur un modèle de légalisation, décidé a priori. Et à présent, on voit bien que la méthodologie employée est développée de manière à conforter un résultat déjà posé à l’avance.

Tout ceci ne serait pas si grave si ce discours sur le fait que les échanges auraient basculé vers des formes centralisées et marchandes n’alimentait pas aussi au passage la volonté de durcir encore la répression contre "la contrefaçon commerciale". Or comme je l’ai dit au début de ce billet, on voit bien que l’État français va très certainement bientôt essayer de mettre en place un "SOPA à la française", qui aura pour but de cibler les intermédiaires techniques impliqués dans les transactions financières (moteurs, régies publicitaires, systèmes de paiement en ligne, hébergeurs, etc) en allant piocher dans les suggestions de Mireille Imbert-Quaretta, membre elle-même de la Hadopi… [...]

http://scinfolex.com/2014/09/06/hadopi-et-la-remuneration-du-partage-pou...

[Numerama] Loi anti-terrorisme : réunion d'urgence ce vendredi soir par la Quadrature du Net

La Quadrature du Net organise ce vendredi en fin d'après-midi une soirée d'information dans les locaux de Mozilla à Paris, pour mettre en alerte sur le contenu de la loi anti-terrorisme que doit présenter Bernard Cazeneuve. [...]

L'association lance par ailleurs un site internet, Présumés Terroristes, qui explique en détails les enjeux du texte pour les libertés individuelles (y compris hors Internet), et va jusqu'à remettre en cause la proportionnalité du dispositif par rapport à la réalité de la menace et du risque terroriste, qui reste statistiquement très faible.

La loi est l'affaire de tous. Le gouvernement a choisi une procédure d'urgence, à cheval sur l'été, pour faire adopter un projet de loi portant atteinte aux libertés fondamentales et inefficace pour la lutte contre le terrorisme. Il est du devoir des élus de la nation et des citoyens de se mobiliser pour défendre les libertés de tous, et nous appelons chacun à prendre ses responsabilités devant ce projet de loi

exhorte Adrienne Charmet, coordinatrice des campagnes de La Quadrature du Net.

http://www.numerama.com/magazine/30455-loi-anti-terrorisme-reunion-d-urg...

[NextINpact] Anti-contrefaçon : la France persiste à vouloir impliquer les intermédiaires

La Cour des comptes a rendu public aujourd’hui un avis portant sur « la politique publique de lutte contre la contrefaçon », du moins dans ses versants liés à la propriété industrielle (marques, dessins, modèles et brevets). [...]

Plus intéressant, au détour de ces pages, la Cour des comptes rappelle que la Commission européenne s'oppose toujours à une modification de la responsabilité des intermédiaires techniques [...]

Ce passage fait surtout référence à une consultation de la Commission européenne sur la directive IPRED (sur le respect des droits de propriété intellectuelle). [...] Toujours en 2013, Paris écrivait que « les Autorités françaises examinent actuellement ces propositions afin de déterminer les suites qui pourraient leur être données ». Le petit bout de phrase du rapport de la Cour des comptes laisse entendre que la France tient visiblement à mettre en musique ces préconisations, à la plus grande satisfaction des ayants droit. [...]

La Commission tiendra t-elle le cap ? Dans son oreille, Olivier Schrameck, désormais à la tête du European Regulators Group for Audiovisual Media Services (ERGA) pourra toujours tenter d'apporter la bonne parole, alors qu'il occupe en France la place de président du CSA.

http://www.nextinpact.com/news/89604-anti-contrefacon-france-persiste-a-...

[Mediapart] La censure d'internet en Chine vue de l'intérieur

Une équipe de l'université Harvard a infiltré le web chinois pour comprendre comment le régime y exerce la censure. Cette enquête sans précédent révèle un pouvoir moins soucieux de faire taire les critiques que de contrôler toutes les manifestations collectives. [...]

Comment le pouvoir chinois contrôle-t-il l’expression en ligne, sur un système aussi disparate, d’une population de 1,3 milliard d’utilisateurs potentiels ? La censure utilise des outils de filtrage automatique par mots-clés, présents sur un grand nombre de sites, mais ils se révèlent assez inefficaces. Les mots-clés peuvent être contournés par des jeux de mots, des métaphores, ou l’utilisation de caractères phonétiquement semblables à ceux d’un mot-clé, mais dont le sens est complètement différent. En pratique, le contrôle est principalement exercé « à la main », par des dizaines de milliers de censeurs, salariés de sociétés privées ou employés de l’État. Les correcteurs appointés lisent les messages publiés et ceux qui sont retenus par les outils de filtrage, et décident lesquels publier et lesquels supprimer. [...]

L’internet chinois n’a pas le monopole de la censure politique, qui s’exerce en particulier en Iran ou en Russie. Mais la force du système de censure chinois, qui fonctionne à l’échelle d’un pays de plus de 1,3 milliard d’habitants, réside dans sa capacité à inciter les citoyens à « faire leur travail correctement », sans indiquer nécessairement ce qui est autorisé et ce qui ne l’est pas. [...]

http://www.mediapart.fr/journal/international/010914/la-censure-dinterne...

Syndiquer le contenu
Soutenez La Quadrature du Net!