Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[NextINpact] Pour le Royaume-Uni, l'espionnage des réseaux sociaux est légal

Le directeur de l’espionnage anglais, Charles Farr, a défendu l’idée d’un fondement légal de la collecte de masse opérée au Royaume-Uni sur une bonne partie des communications. Des arguments détaillés ont été donnés mais l’explication des nuances a provoqué la colère des associations de défense des libertés civiles et de la vie privée. [...]

Depuis les premières révélations d’Edward Snowden il y a maintenant plus d’un an, le paysage de la surveillance des télécommunications a largement été décrit. Bien que la NSA (National Security Agency) ait été au centre de nombreux articles, notamment via ses programmes dont Prism était le plus emblématique, son homologue anglais était régulièrement abordé. Le GCHQ (Government Communications Headquarters) emploie en effet des méthodes similaires. [...]

Que doit-on comprendre ? En fait, si vous utilisez Facebook et que vous partagez une information, il ne s’agit pas d’une communication privée prenant place entre vous et une autre personne, par exemple via un appel téléphonique. Farr explique que Facebook induit la diffusion d’une information : si vous l’avez choisi, c’est justement pour ce qu’un réseau social implique. C’est une autre variante de la communication externe, le directeur de l’espionnage ne voyant aucun problème à donner deux définitions pourtant très différentes aux mêmes termes. [...]

http://www.nextinpact.com/news/88213-pour-royaume-uni-espionnage-reseaux...

[LePlus] Un sketch hilarant sur la neutralité du net : ce ton rafraîchissant fait du bien au débat

HBO Last Week Tonight with John Oliver - Net Neutrality


Le 1er juin dernier, on a beaucoup parlé de l'animateur américain John Oliver. Pourquoi ? À cause de son sketch hilarant de 13 minutes sur... la neutralité du net. Un débat qui peine souvent à concerner parce que très technique. Pour Oriane, qui milite pour la neutralité du net, c'est une bouffée d'air frais dans un climat où il est de plus en plus dur de se faire entendre. [...]

Il est question de libertés fondamentales, il est question de qui contrôle notre vision du monde (ce que nous lisons, regardons, à quoi nous jouons…). L'enjeu est crucial. Ce n'est pas un danger virtuel : on parle de gens qui sont mis en prison parce qu'ils se sont exprimés sur un blog dans les pays où ça se passe mal. Ce sont des choses qui arrivent ici et maintenant, et qui concernent chacun de nous. On ne peut pas être seulement cinq gus dans un garage à tirer la sonnette d'alarme. [...]

Le positionnement de John Oliver est donc, pour moi, une sorte de bouffée d'air frais. Il renouvelle le discours. Il apporte de l’humour là où le ton et le discours sont plutôt sérieux – notamment à la Quadrature du Net. À leur décharge, ils sont écoutés parce qu’ils sont sérieux : leur analyse fine de textes juridiques, leur capacité à fournir des propositions concrètes, voire des amendements, fait d’eux, justement, tout autre chose qu’une association de hippies de l’internet. [...]

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1214701-un-sketch-hilarant-sur-...

[01Net] Prism : un étudiant gagne une première manche contre Facebook

Max Schrems a déposé une plainte contre Facebook. Il accuse le site de stocker les données des utilisateurs sur des serveurs espionnés par la NSA. L'Irlande renvoie aujourd'hui l'affaire devant la Cour de justice européenne. Une première victoire pour le jeune homme. [...]

Le jeune viennois avait attaqué le réseau social le 25 juin 2013 auprès de la Irish ODPC (la CNIL Irlandaise). Il reprochait au site d'héberger les données personnelles des utilisateurs sur des serveurs situés aux Etats-Unis. Une situation autorisée par la réglementation européenne, à condition que leur sécurité soit assurée avec "un niveau adéquat de protection". Le scandale Prism aurait montré, selon lui, que ces conditions ne seraient pas remplies puisque la NSA y a accès. [...]

L'Autrichien a commencé son combat pour les données personnelles en 2011. Cette année-là, il avait demandé à Facebook une copie de l'historique de son profil... et reçu un PDF de 1222 pages contenant toutes les conversations, photos ou commentaires qu'il avait pourtant supprimés ! Une preuve que le réseau social conserve abusivement les informations personnelles de ces utilisateurs. A la suite de cette découverte, il avait déposé 22 plaintes en Irlande contre le réseau social. Elles sont toujours en cours. [...]

http://www.01net.com/editorial/622124/prism-un-etudiant-gagne-une-premie...

[NextINpact] Blocage de Croah.fr : un jugement reporté, un rejet confirmé

Ce matin, au TGI de Paris, devant la 17e chambre statuant en référé, Joe le Corbeau était de retour pour faire face à une demande de blocage de Croah.fr. Seulement l’audience a tourné court puisque Me Dangléhant a lancé une procédure de récusation du magistrat en charge du dossier, mettant en cause sa gestion dans trois affaires précédentes impliquant Dieudonné, un proche de Joe le Corbeau. Dans le même temps, nous avons appris que le dossier de blocage lancé également à Toulouse avait tourné court. [...]

Les faits étaient similaires. Une demande de blocage émise cette fois par le procureur de la République, mais que le TGI de Toulouse a finalement rejeté car mal ficelée. Et pour cause, le procureur avait estimé que Croah.fr diffuse des messages « à caractère antisémite », constitutifs d’un « trouble manifestement illicite ». Seulement, la liberté d’expression est la règle, sa restriction, l’exception. Or les textes sur lesquels se fondait le demandeur exigent une qualification précise des faits. Il ne suffit pas de dire qu’un site sent mauvais pour justifier son blocage. [...]

http://www.nextinpact.com/news/88204-blocage-croah-fr-jugement-reporte-r...

[NextINpact] Téléchargement d'un film : 5 000 dollars ou le tribunal ?

Aux États-Unis, des internautes accusés d’avoir téléchargé et partagé illégalement le film « Dallas Buyers Club » viennent de recevoir des propositions de règlement à l’amiable, sous-entendu avant un éventuel procès. Le montant de l'accord est assez variable, passant de 3 500 à 5 000 dollars, voire un peu plus dans certains cas. Ce business très en vogue outre-Atlantique (ou même en Allemagne) semble plus que jamais séduire les ayants droit. [...]

« Nous avons remarqué que vous aviez illégalement mis à disposition d’autres internautes, via un logiciel de peer-to-peer de type BitTorrent, le film « Dallas Buyers Club ». Si vous ne nous versez pas 3 500 dollars d’ici 30 jours, nous engagerons des poursuites à votre encontre. » Tel est en substance le message du courrier adressé le 5 juin dernier à un Texan par un très sérieux cabinet d’avocats, comme le révèle le blog DieTrollDie. [...]

Pour mettre davantage la pression sur l’abonné, le cabinet d’avocats insiste sur le fait que les infractions au copyright sont en principe punies aux États-Unis de 150 000 dollars par œuvre violée, sans parler des éventuels frais de justice à rembourser au plaignant en cas de défaite... Il y a également toute une tartine sur les précédentes affaires similaires et à l’issue défavorable pour l’accusé. Étrangement, ces litiges dans lesquels le téléchargeur présumé en est sorti victorieux (voir par exemple ici ou ) sont bien moins mis en avant... [...]
http://www.nextinpact.com/news/88211-telechargement-dun-film-5-000-dolla...

[NextINpact] Les ayants droit veulent faire trinquer la responsabilité des hébergeurs

Lors d’une récente séance au Conseil supérieur de la propriété littéraire et artistique, un échange s’est noué autour de la responsabilité des hébergeurs. Plusieurs ayants droit ont une nouvelle fois sollicité la mise en place d’un système de notification par Stay Down, qui les éviterait d’avoir à renotifier la réapparition des contenus illicites chez les hébergeurs. [...]

Problème les ayants droit savent que la directive fondatrice de la responsabilité des hébergeurs (dite « commerce électronique ») ne sera pas révisée. Or, elle interdit en l'état de faire peser sur l’hébergeur, une obligation générale de surveillance. Aussi la problématique est simple : comment faire pour imposer le Stay Down en France ? Quel est « l’espace de liberté dans lequel la loi française peut se développer » résume justement Hervé Rony. [...]

Ces discussions ont cependant été closes lorsque le représentant de l’ASIC (l'association des sites internet communautaires), Giuseppe de Martino, demandera au président du CSPLA, « au nom des hébergeurs, de veiller à ce que le CSPLA ne se transforme pas en une chambre où on remet en cause des décisions de la Cour de cassation et les directives européennes ». Et celui-ci de qualifier ces échanges tout juste bons pour le café du commerce. Des propos qui ont « indigné » le président du CSPLA. [...]

http://www.nextinpact.com/news/88215-les-ayants-droit-veulent-faire-trin...

[NextINpact] Les contorsions du PS pour accentuer la responsabilité des intermédiaires

Les députés ont fait sauter en commission des lois une disposition du projet de loi sur l’égalité entre les femmes et les hommes qui étendaient davantage encore la responsabilité des intermédiaires. Cependant, ces mêmes parlementaires ne sont pas parvenus à faire disparaitre l’une des principales dispositions de ce texte qui vise dans le même sens à accentuer l’implication des hébergeurs et des FAI sur les abus de la liberté d’expression. Les arguments du rapporteur du texte étant pour le moins contradictoires. […]

Rappelons que l’actuelle ministre déléguée au Numérique s’était opposée à ce texte alors qu’elle était députée. […] Axelle Lemaire avait finalement baissé la garde à l'Assemblée quand NVB lui assurera que des garanties seraient apportées avec la future loi sur le numérique, qu'elle a aujourd'hui la charge de rédiger… […]

La mesure déplait à La Quadrature du Net. Pour Félix Tréguer, « une fois encore, poussés par le gouvernement et la ministre Najat Vallaud-Belkacem, les députés viennent de s'exprimer en faveur de l'extra-judiciarisation de la lutte contre les propos haineux, au mépris des libertés publiques. L'instrumentalisation de causes ô combien légitimes à grand renfort d'arguments émotionnels ne peut justifier la remise en question de droits aussi fondamentaux que la liberté d'expression ou à un procès équitable, a fortiori lorsqu'il existe des solutions alternatives évitant ces dérives. Au-delà de ce texte, il est plus que temps que nos dirigeants cessent de confier aux acteurs de l'Internet des missions de police, et d'entamer l'indispensable remise à plat de la LCEN afin de replacer le juge au cœur de la régulation de la liberté d'expression, tout en donnant aux services publics les moyens nécessaires à la lutte contre la violence qui se fait parfois jour sur Internet. »

Le projet sera examiné en séance le 26 juin prochain. […]

http://www.nextinpact.com/news/88256-les-contorsions-ps-pour-accentuer-r...

[NextINpact] Comme ACTA, Bruxelles veut s’attaquer au piratage à échelle commerciale

« Nous voulons cibler les intermédiaires, les sites qui violent les droits de propriété intellectuelle, plutôt que les utilisateurs finaux ». Voilà ce que nous confie la Commission européenne qui vient d’annoncer une prochaine communication contre les contenus illicites. Les mesures seront dévoilées le 1er juillet prochain. […]

Ces outils « non législatifs » s’appuieront sans doute sur la bonne volonté des acteurs, sans recourir donc à de nouveaux textes ni nécessairement à un juge. L’avantage de ces solutions négociées dans le silence feutré des bureaux réside dans leur rapidité de mise en œuvre. Leur inconvénient tient au manque de contrôle démocratique et aux risques d’atteintes à la liberté d’expression ou de communication. […]

Problème, la notion même d’« échelle commerciale », cible de ces mesures, est bien plus large qu’elle ne le laisse entendre. Le communiqué de la Commission est certes laconique, mais la notion avait déjà été utilisée dans l’accord ACTA. […] ACTA avait été rejeté par le Parlement européen. Avec ces futures mesures non législatives, Karel de Gutch, Commissaire européen au Commerce, pourra souffler : il n’aura donc pas à affronter la démocratie européenne.

La communication attendue de Bruxelles peut viser aussi bien Internet que les biens physiques. Elle s’inscrit dans le même mouvement que les lois SOPA/PIPA, applaudies par les ayants droit français mais abandonnées après un black out mondial. On retrouve déjà des traces du rapport Lescure et surtout celui de Mireille Imbert Quaretta. L’expression « follow the money » a en effet été utilisée par l’actuelle présidente de la Commission de protection des droits. […]

http://www.nextinpact.com/news/88265-comme-acta-bruxelles-veut-s-attaque...

[LesInrocks] Djih@d on line, la lutte sans fin contre le Googlistan

[…] Recrutement, formation au maniement d’armes et d’explosifs, financement, propagande… : internet possède de nombreuses qualités utiles aux chantres du djihad. Et il est probable que parmi les huit cents ressortissants et résidents français à s’être rendus sur le sol syrien depuis le début du conflit en 2011, certains ont consulté l’un de ces sites. […]

Le 3 juin, le député UMP Guillaume Larrivé a déposé une proposition de loi ultrasécuritaire pour renforcer la lutte contre l’apologie du terrorisme sur internet. Il souhaite étendre au terrorisme un mécanisme en vigueur dans la lutte contre la pédopornographie en ligne. Le député propose ainsi de bloquer l’accès aux sites “faisant l’apologie des actes de terrorisme” selon une “liste noire” établie par l’administration sans contrôle d’un juge et “quel qu’en soit le support”, ce qui comprend les réseaux sociaux et Twitter. […]

Avec un blocage administratif, il incomberait aux fournisseurs d’accès à internet (FAI) de se substituer à la police. “A partir du moment où la surveillance menace la liberté des individus et l’Etat de droit, il ne faut pas que ce soit délégué aux FAI”, estime Adrienne Charmet de La Quadrature du Net. Ensuite, Larrivé propose la création d’un “nouveau délit de consultation” de sites à caractère terroriste. “Le délit de consultation est anticonstitutionnel”, rétorque Adrienne Charmet. […]

http://www.lesinrocks.com/2014/06/19/actualite/djihd-on-line-11511186/

[NextINpact] Joe le corbeau : nouvelle tentative de blocage de Croah.fr

Une nouvelle procédure de blocage sera examinée jeudi devant le TGI de Paris. Initiée par le journaliste, photographe et écrivain Jean-Claude Elfassi, elle vise le site de Joe le Corbeau, Croah.fr Celui-ci vient d’assigner Joe le Corbeau (de son vrai nom Noël Gérard), mais également une ribambelle de fournisseurs d’accès : Orange, Bouygues Télécom, SFR, Free, Numericable et Darty Télécom. [...]

Dans l’incapacité, selon lui, de contacter l’hébergeur du site et l’éditeur, il demande au TGI de Paris, statuant en référé, d’obliger Joe le Corbeau à supprimer d'une part le site Croah.fr dans son intégralité ou subsidiairement l’article en cause. Il réclame d'autre part des FAI le blocage du site par IP ou DNS de ce domaine. Fait notable, il demande un blocage sans limites de temps, donc jusqu’à l’infini. [...]

http://www.nextinpact.com/news/88175-joe-corbeau-devant-tgi-nouvelle-ten...

Syndiquer le contenu
Soutenez La Quadrature du Net!