Revue de presse

Le flux RSS de la revue de presse

La revue de presse recense les articles de presse relatifs aux sujets de la Quadrature, compilés par ses bénévoles.
Voir aussi notre revue de presse internationale.

[LeMonde] Après Snowden, les Etats-Unis craignent une nouvelle taupe dans le renseignement

Les dernières révélations sur les méthodes de travail des agences de renseignement des Etats-Unis ont convaincu les responsables américains que les journalistes avaient trouvé une nouvelle source d'informations dans leurs rangs, indiquent plusieurs médias mardi 5 août. [...]

L'alerte est venue du site d'informations The Intercept, qui publie régulièrement les documents provenant de l'ex-collaborateur du renseignement américain Edward Snowden. Le magazine en ligne a publié récemment de nouvelles révélations portant sur l'ampleur de la liste des personnes sous surveillance des services américains de l'antiterrorisme avait éveillé les soupçons. Le site avait simplement indiqué avoir obtenu ses informations « d'une source faisant partie de la communauté du renseignement ». Il n'avait jamais caché auparavant qu'Edward Snowden était sa source, ce qui laisse entendre que son dernier scoop a une autre origine. [...]

Confectionné par le Centre national de l'antiterrorisme, ce document révèle que pas moins de 680 000 personnes à travers le monde sont soupçonnées par les responsables américains d'être impliquées dans des activités en lien avec le terrorisme. Sur ce total, 280 000 personnes « n'ont pas d'affiliation reconnue à un groupe terroriste » tandis que les 400 000 autres sont soupçonnées d'être membres ou de soutenir des groupes considérés comme terroristes à l'instar d'Al-Qaida et du Hamas. [...]

http://www.lemonde.fr/ameriques/article/2014/08/06/apres-snowden-les-eta...

[Mediapart] Jan Philipp Albrecht, eurodéputé: « Pas un gouvernement européen n'a tiré les conséquences des révélations Snowden »

Protection des données personnelles, conservation des données pour lutter contre le terrorisme, surveillance de masse : le parlement européen a pris des positions offensives sur ces dossiers sensibles ces derniers mois. Mais les capitales ne l'entendent pas de cette oreille. L'eurodéputé allemand Jan Philipp Albrecht explique à Mediapart pourquoi le parlement n'a pas – encore ? – perdu la bataille. [...]

« Par le passé, le parlement a déjà montré qu'il pouvait bloquer certains textes, lorsqu'une résolution qu'il a adoptée est totalement ignorée. On peut dire à la commission : nous ne voterons aucun autre texte tant que vous n'avancez pas sur SWIFT. Nous pouvons aussi faire pression sur la future commission : des auditions des commissaires vont commencer à l'automne (jusqu'à fin octobre, ndlr). Le parlement va demander à la future commission si elle s'engage à suspendre ces deux accords. »

« Un an après les premières révélations Snowden, pas un seul gouvernement de l'UE n'en a vraiment tiré les conséquences. Donc sans les citoyens, qui doivent faire pression sur leurs gouvernements et les appeler à prendre leurs responsabilités, rien ne va changer. Il faut accentuer la pression sur les capitales dans les mois à venir. »

http://www.mediapart.fr/journal/international/040814/jan-philipp-albrech...

[LesEchos] Le cloud européen de Microsoft reste sous loi américaine

Un tribunal de New-York est clair : Microsoft doit obéir aux injonctions des enquêteurs américains quand ils demandent à avoir accès à des données hébergées dans le cloud, même depuis des datacenters en Europe. [...]

Selon le juge Loretta Preska qui a rendu le verdict, Microsoft doit obéir à l’injonction en remettant aux enquêteurs toutes les données que l’entreprise contrôle, sans se soucier d’où elles sont hébergées. « C’est une question de contrôle, pas une question de localisation des informations », a-t-elle dit d’après Reuters. La juge confirme la décision d’un autre de ses collègues qui avait déjà prié Microsoft de collaborer dans la même affaire, le 25 avril dernier. [...]

Microsoft hébergent les données de ses clients européens dans deux datacenters, l’un en Irlande et l’autre en Allemagne. Si elle est confirmée en appel, cette décision pourrait constituer un premier accroc, en Europe, à la stratégie « cloud first » présentée récemment par Satya Nadella, le PDG de l’entreprise . « Ce jugement ne répond toujours pas à la question de savoir si les filiales européennes des groupes américains sont soumises au Patriot Act », souligne toutefois Olivier Iteanu, avocat spécialiste des nouvelles technologies.

http://business.lesechos.fr/directions-numeriques/0203680050698-le-cloud...

[NextINpact] Besoin d'un résumé sur les programmes de surveillance ?

Depuis plus d’un an, les multiples révélations d’Edward Snowden ont permis un long défilé de noms de programmes qui vont essentiellement collecter et analyser les informations dans les agences de sécurité. @Skhaen a réuni les grandes lignes à connaître sur ces programmes, leurs interconnexions et leurs effets. Paranoïaques s’abstenir. [...]

L'hacktiviste Skhaen a décidé de réunir le cœur de ces informations à travers un premier bilan qui fait le tour des plus importants programmes en tissant les liens qui les unissent. Car ce sont bien ces liens qui importent, Prism n’étant que l’un des nombreux rouages d’une immense machinerie. Même en se concentrant uniquement sur la NSA, ce sont pas moins de 438 programmes (selon NSA Observer) qui s’entrecroisent et s’échangent des informations. Pour parer à toutes les situations, chaque contexte ayant des problématiques différentes : carnet d’adresses, métadonnées téléphoniques, conversations téléphoniques, positions géographiques... [...]

http://www.nextinpact.com/news/88992-besoin-dun-resume-sur-programmes-su...

[FranceInter] Que reste-t-il de Wikileaks ?

Quatre ans après avoir révélé plus de 90.000 documents militaires confidentiels relatifs à la guerre en Afghanistan, Wikileaks a perdu de son influence mais son héritage reste vivace. [...]

Wikileaks a donné ses lettres d'or au journalisme sur Internet, c'est ce que pense Jean-Marc Manach, qui a traité les documents de l'organisation dès juillet 2010 sur le site owni.fr : "Pendant longtemps, on nous a dit qu'Internet allait tuer le journalisme d'investigation. Au contraire, ça l'a relancé. Aujourd'hui, on peut être journaliste sur Internet et donner une conférence inaugurale en école de journalisme." [...]

Y-aurait-il eu un Edward Snowden sans Wikileaks ? Ces deux spécialistes en doutent. Wikileaks a fait des émules comme Snowden qui a révélé le système de surveillance des télécommunications mené par la NSA américaine (National Security Agency). D'autres ont suivi, les Offshore Leaks, ont révélé la présence de grandes banques françaises dans des paradis fiscaux. Le site Mediapart a quant à lui mis en place sa propre plate-forme Frenchleaks. [...]

S'il faudra sûrement attendre encore plusieurs années pour mesurer la réelle influence de Wikileaks à l'échelle historique, Julian Assange, son fondateur a atteint l'un des objectifs qu'il s'était fixé lors du lancement du site en 2006. Sur son blog, il estimait que les fuites avaient pour conséquence "de susciter la peur et la paranoïa" chez les organisations les plus opaques et les plus secrètes.

http://www.franceinter.fr/depeche-que-reste-t-il-de-wikileaks

[NextINpact] La transmission des données très personnelles mieux encadrée en justice ?

Le député Lionel Tardy a obtenu de la ministre de la Justice, Christiane Taubira sa réponse quant au périmètre de plusieurs dispositions du code de procédure civile qui permettent de récupérer des données parfois très sensibles sur la vie privée des internautes. [...]

Ainsi, constate encore le député de Haute-Savoie, « des demandes formulées dans des termes trop génériques peuvent aboutir à la transmission de données concernant des tiers aux litiges, entraînant une atteinte disproportionnée aux libertés publiques ». Lionel Tardy avait ainsi questionné la ministre de la Justice en janvier dernier sur le nécessaire encadrement de ce mécanisme ouvert à tous les vents. Christian Taubira vient de lui répondre en confirmant deux points fondamentaux.

D’une part, dans la mise en œuvre de l’article 145 du code de procédure civile, le juge doit dans tous les cas tenir compte du « respect de la vie privée de l'utilisateur des services de communications électroniques ou de tiers ». D’autre part, le tiers destinataire peut s’opposer à ces mesures en avançant un « empêchement légitime » face à la gourmandise des mesures d'instruction ordonnées par un juge, sur des données qui n’ont pas à être demandées par ces voies, ou hors cadre. Dans la pratique, une ordonnance fondée sur le 145 CPC n'est rien d'autre qu'un document rédigé par l'avocat de la partie à l'origine de la demande. Après examen, le juge se contente alors d'apposer sa signature pour lui donner une force exécutoire.[...]

http://www.nextinpact.com/news/88956-la-transmission-donnees-tres-person...

[NextINpact] Le Royaume-Uni veut contrer un effacement des logs de connexion

Le 8 avril dernier, la Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a invalidé la directive « Data Retention », jugée contraire au droit européen. C’est par cette directive que des États membres obligent les intermédiaires techniques à conserver les données de trafic en matière de téléphonie fixe et mobile, d'accès à Internet, de courrier électronique et de téléphonie par Internet. D’ores et déjà, le Royaume-Uni prépare une rustine afin de blinder sa législation. [...]

Le Royaume-Uni fait parti[e] des premiers pays à vouloir remettre à niveau sa législation après cette invalidation. Londres vient de notifier sous procédure d'urgence un nouveau texte à la Commission européenne afin « d’établir clairement la base juridique selon laquelle certaines entreprises nationales doivent conserver les données de communication ». Sans une telle rustine, « les prestataires de services de communication pourraient supprimer des données essentielles relatives au trafic qui étaient conservées conformément à la directive relative à la conservation des données. Des mois entiers de données pourraient être supprimés si nous ne parvenons pas à combler les éventuelles failles se créant dans les obligations que nous imposons aux entreprises. Ces données pourraient par la suite constituer des éléments de preuve primordiaux. » [...]

http://www.nextinpact.com/news/88937-le-royaume-uni-veut-contrer-effacem...

[NextINpact] Le décret pour le blocage des sites dans les tuyaux de la Place Beauvau

[…] Selon [les informations de Next INpact], Bernard Cazeneuve prépare bien un décret d’application commun au blocage administratif des sites pédopornographiques et des sites « terroristes ». Le ministère de l'Intérieur, qui avait esquissé ce choix lors de récents débats parlementaires, fait actuellement la tournée des acteurs de l’internet pour tenter une nouvelle fois la concertation.

Il faut dire que le décret sur la pédopornographie est en souffrance depuis le vote de la loi LOPPSI en 2011. Ni Sarkozy ni Hollande n'ont trouvé, depuis, moyen de le publier. Le PS avait d'ailleurs dit tout et son contraire sur cette mesure, s'y opposant un jour, l'applaudissant un autre. Désormais, Cazeneuve veut en tout cas profiter de son projet de loi sur le terrorisme, qui prévoit aussi un blocage administratif, pour faire d'une pierre deux coups. […]

L'actuelle majorité avait pourtant alerté le Conseil constitutionnel [du risque de surblocage] quand celui-ci fut amené à examiner la LOPPSI de Nicolas Sarkozy : « Il n'existe aucune technique qui permette d'éviter à coup sûr ce phénomène de surblocage. A titre d'exemple, c'est l'intégralité du site Wikipedia qui en Angleterre s'est retrouvé bloqué pendant trois jours en décembre 2008 suite à la tentative de blocage de l'une des pages du site qui contenait l'illustration d'une pochette de disque représentant une mineure nue. C'est dire la disproportion entre le but recherché et le résultat atteint ». Une chose est sûre : ces sincères signaux d'alerte sont désormais relégués au rang du négligeable côté PS. […]

http://www.nextinpact.com/news/88985-sites-terroristes-et-pedopornograph...

[NextINpact] L'Autriche s'apprête à bloquer The Pirate Bay et Movie4k

L’Autriche pourrait bien être le prochain État à bloquer The Pirate Bay sur son territoire. Les principaux opérateurs locaux viennent en effet d’être enjoints à mettre en œuvre une telle mesure de rétorsion à l’égard du célèbre site de liens torrent. Le pays rejoindrait ainsi l’Irlande, le Royaume-Uni, l’Italie, l’Argentine ou bien encore l’Arabie Saoudite. [...]

[M]ercredi, lors d'une réunion, c'est un autre aspect du problème qui a vivement préoccupé les FAI : faut-il procéder au blocage de The Pirate Bay, étant donné que ce site permet également de partager différents contenus parfaitement licites (vidéos sous licence libre, systèmes d'exploitation de type Linux, logiciels libres tels que LibreOffice, versions dématérialisées de livres appartenant au domaine public...). « Nous ne voyons pas les choses de manière aussi claire que les ayants droit » a souligné à cet égard Maximilian Schubert, selon des propos rapportés par Future Zone. [...]

En attendant que la situation avance, rappelons qu’en France, ce sont les majors du disque qui ont assigné en février dernier les principaux FAI (Orange, Free, SFR,...) afin d’obtenir le blocage de The Pirate Bay, ainsi que d’une centaine de ses miroirs (pour en savoir plus, voir notre article). Pour autant, l’efficacité d’une telle mesure de rétorsion prête toujours à un vif débat. Si la filière musicale se montre régulièrement convaincue de son efficacité, une étude néerlandaise indiquait l’année dernière que le blocage de The Pirate Bay aux Pays-Bas n’avait eu « aucun effet » sur les comportements de 94 à 96 % de la population. Ces travaux avaient d’ailleurs servi à justifier la levée de ce blocage devant la justice.

http://www.nextinpact.com/news/88978-lautriche-sapprete-a-bloquer-the-pi...

[NextINpact] Téléchargement direct : les autorités italiennes imposent le blocage de MEGA

La liste des sites « pirates » bloqués en Italie continue inexorablement de s’allonger. Après The Pirate Bay, ExtraTorrent, DDL-Storage ou Uploaded, c’est au tour de MEGA d’être visé par une décision imposant aux FAI du pays d’empêcher l’accès vers la célèbre plateforme de téléchargement direct. [...]

Les responsables de MEGA ont réagi à cette décision en s’excusant auprès de leurs clients italiens et en indiquant qu’ils envisageaient désormais une action en justice afin de contester cette mesure. Un porte-parole de l’hébergeur de fichiers a ainsi déclaré que ce blocage lui semblait « illégal ». « Cet ordre a été donné sur la base d'une plainte déposée par un petit distributeur pour deux films, et les conséquences de ce blocage total sont évidemment disproportionnées » a-t-il affirmé auprès de TorrentFreak. [...]

Rappelons néanmoins qu’en vertu de la directive européenne sur le commerce électronique, le régime juridique applicable aux hébergeurs n’empêche pas ceux-ci de faire l’objet d'actions en cessation, lesquelles « peuvent notamment revêtir la forme de décisions de tribunaux ou d'autorités administratives exigeant qu'il soit mis un terme à toute violation ou que l'on prévienne toute violation, y compris en retirant les informations illicites ou en rendant l'accès à ces dernières impossible ». C'est d'ailleurs ce même texte, qui, transposé en France, permet actuellement aux majors du disque d'intenter une procédure de blocage contre The Pirate Bay.

http://www.nextinpact.com/news/88820-telechargement-direct-autorites-ita...

Syndiquer le contenu
Soutenez La Quadrature du Net!