Plan d'action européen pour les jeux de hasard en ligne : nouveau risque de censure anti-démocratique

Paris, 24 Octobre 2012 – Alors que la Commission européenne établit un plan d'action pour les jeux de hasard en ligne, La Quadrature du Net met en garde contre le risque de censure de contenus en ligne, et appelle les gouvernements des États membres à refuser l'instrumentalisation de la protection de l'enfance pour la mise en place de mesures inacceptables.

Au nom de la protection de l'enfance et de la lutte contre le blanchiment d'argent et la fraude, la Commission européenne encourage une fois encore le développement d'outils de filtrage des contenus en ligne :

La Commission encourage le développement de meilleurs outils de vérification de l'âge et de filtrage des contenus en ligne.

Comme l'ont déjà montré de nombreux exemples, l'instrumentalisation de ces luttes légitimes cache souvent les pires mesures anti-démocratiques. Le filtrage de contenus a déjà prouvé son inefficacité pour lutter contre les problèmes auxquels la Commission prétend s'attaquer : le seul moyen d'action efficace est la suppression des contenus illégaux directement à la source, c'est-à-dire sur les serveurs sur lesquels ils sont hébergés, et l'arrestation des individus en tirant profit.

Une fois mis en place, ces dispositifs de filtrage pourraient facilement être étendus à d'autres catégories de contenus, par exemple dans l'intérêt des industries du divertissement. Des mécanismes internationaux destinés à combattre le blanchiment d'argent existent déjà, et doivent être utilisés et renforcés. Il est temps d'interdire le filtrage de contenus en ligne définitivement, et de l'abroger là où il est pratiqué, par exemple en France.

« Une fois encore, la Commission européenne tente d'implémenter de dangereuses mesures de filtrage au nom d'objectifs légitimes et respectables. D'autres dispositifs pourraient être plus efficaces sans pour autant remettre en cause la liberté d'expression. L'accès à Internet est aujourd'hui essentiel pour la participation démocratique et le partage des connaissances. Aucun prétexte ne peut justifier le développement d'une censure des contenus en ligne sans porter atteinte aux valeurs fondamentales de notre démocratie. » a déclaré Jérémie Zimmermann, co-fondateur et porte-parole de l'organisation citoyenne La Quadrature du Net.

Pour plus d'informations et en discuter, vous pouvez vous rendre sur notre forum.

Soutenez La Quadrature du Net!