[NouvelObs] EDITO. Avoir le courage de sortir de l'État d'urgence

Tout indique que, plusieurs semaines après les attentats, l'efficacité de l'état d'urgence s'essouffle. Pour ne pas abîmer la démocratie, le Président ne devrait pas le reconduire.
L'état d'urgence - attention, tautologie - doit répondre à une situation d'urgence. Il doit être exceptionnel et court, car il ne correspond pas au fonctionnement normal d'une démocratie : il déroge à la séparation des pouvoirs, il altère les libertés, il donne à la police des pouvoirs exorbitants. Il peut être, pour une durée limitée, un état nécessaire mais il n'est pas un état désirable. [...]

L'histoire de la gauche, les convictions de ses militants, les avis quasi-unanimes des organisations de défense des droits de l'homme... tout devrait pousser François Hollande à la cessation de l'état d'urgence le 26 février. Mais pas les sondages. L'opinion, y compris à gauche, est massivement favorable à sa prolongation, même si les experts assurent que son efficacité est aujourd'hui faible et ses dérives nombreuses. Or le pouvoir ne tient pas à aggraver davantage la fracture avec sa base électorale, qui ne cesse de s'élargir. [...]

Il se grandirait pourtant à remettre la France sur ses rails démocratiques normaux : lorsque les libertés publiques sont en jeu, on n'attend pas d'un homme d'Etat qu'il se détermine sur des sondages ou des calculs électoraux.

http://tempsreel.nouvelobs.com/societe/etat-d-urgence/20160121.OBS3138/e...