[NextINpact] Fleur Pellerin justifie le blocage administratif des sites terroristes

Samedi, lors d’un échange organisé par l'École de Journalisme de Sciences Po Paris et le Huffington Post, Fleur Pellerin, ministre de la Culture, a été interrogée sur le blocage des sites « terroristes ». Question simple et directe : cette restriction est-elle un « muselage » de la liberté d’information ? [...]

Mais la ministre a surtout esquivé la problématique de cette disposition votée dans le cadre de la loi sur le terrorisme. Le texte en question soulève bien deux difficultés mettant en jeu, quoi qu’elle en dise, la liberté d’information et d’expression : d’un côté, le texte gouvernemental autorise un blocage des sites faisant l’apologie du terrorisme ou incitant à ces actes. Or se pose bien la question de la frontière parfois floue entre la contestation sociale « musclée » et la vraie provocation. D’un autre côté, ce blocage sera de type administratif, en ce sens qu’il évacue l’intervention du juge judiciaire pour définir la liste noire des sites à bloquer. Ce sont donc les autorités administratives, et elles seules, qui désigneront dans leur coin les sites dont l’accès doit être empêché sans délai chez tous les intermédiaires, FAI compris. La seule garantie sera l’intervention d’une personnalité désignée par la CNIL pour jauger de la conformité de cette liste noire. Ce sera l'unique intervention externe autorisée. [...]

http://www.nextinpact.com/news/90959-fleur-pellerin-justifie-blocage-adm...