[Mediapart] Terrorisme: droite et gauche au garde-à-vous à l'Assemblée

L'Assemblée nationale a adopté jeudi le projet de loi de lutte contre le terrorisme, taillé sur mesure contre le djihadisme, dans un climat d'« union nationale ». Le groupe UMP a joué la surenchère sécuritaire, les critiques les plus vives étant portées par des députés sensibles aux dossiers numériques. […]

Blocage administratif des sites prônant le terrorisme […] Cette mesure « est une erreur et je vous invite, je nous invite, à ne pas la commettre », a supplié Christian Paul (SRC), qui a rappelé que le groupe PS s’était « battu dans cet hémicycle pendant dix ans pour le principe du recours au juge judiciaire ».

Lors d’une conférence le 10 septembre, Guillaume Poupard, le patron de l'Agence nationale de la sécurité des systèmes d'information (ANSSI), qui assure la défense de l’État et des entreprises contre les cyberattaques, s’est dit « très réservé sur ces mesures d'un point de vue technique ». De même que le Conseil national du numérique et la Commission de l'Assemblée nationale sur les droits et libertés numériques, vent debout contre un système décrit comme inefficace et facilement contournable. « Vous avez l'air convaincu qu'il faut prendre l'avion pour voir un site bloqué, je vous montrerai comment faire de votre bureau », s’est ainsi moquée la député Isabelle Attard (Nouvelle Donne).

Acculé par Laure de La Raudière, le ministre de l’intérieur a fini, après trois jours de débats, par indiquer la technique envisagée, à savoir le filtrage par serveur de nom de domaine (DNS). Ce blocage était déjà prévu pour les contenus pédopornographiques dans la loi d'orientation et de programmation pour la performance de la sécurité intérieure (Loppsi 2) de 2010. Mais cette mesure n’a jamais été mise en œuvre, faute de décret d’application. Un décret commun au terrorisme et à la pédopornographie devrait donc être publié.

http://www.mediapart.fr/journal/france/190914/terrorisme-droite-et-gauch...