Soutenons La Quadrature du Net !

[International Herald Tribune] Les fournisseurs d'accès inquiets de devenir des cyberflics


Traduction par la Quadrature du Net

PARIS : Encouragés par l'industrie du disque et des gouvernements, certains fournisseurs d'accès à Internet explorent l'adoption d'un rituel d'exclusion démodé comme punition ultime du 21ème siècle : le bannissement des internautes sortis du droit chemin.

Mais, même si les fournisseurs d'accès testent discrètement des systèmes d'avertissement en trois étapes qui peuvent conduire à la déconnection des internautes qui téléchargent illégalement de la musique ou des films protégés par le droit d'auteur, la résistance s'organise.

Les législateurs au Parlement Européen ont, jeudi, via un vote symbolique, exprimés leur opposition à l'approche dite de riposte graduée, dont le président français, Nicolas Sarkozy s'est fait le champion et qui est exploré par les gouvernements d'autres pays, de l'Angleterre au Japon en passant par l'Australie. Nombre d'associations de consommateurs combattent également de telles propositions, et au moins un fournisseur d'accès anglais promet une rebéllion.

"C'est une atteinte à nos libertés civiles" déclare Christofer Fjellner, un député suédois qui, au Parlement Européen, a parrainé un amendement (hostile à la mesure) à un rapport sur les industries culturelles. "Quand un gouvernement limite l'accès à Internet, c'est comme limiter la liberté d'expression. C'est interdire aux gens d'imprimer des livres.

.../...

« Nous pensons que c'est une menace, particulièrement pour les libertés publiques, » déclare Christophe Espern, co-fondateur d'un groupe français, la Quadrature du Net, qui s'est créé pour s'opposer à ces mesures restrictives. Il relève que la nouvelle autorité administrative qui pourrait juger les délits serait en dehors du système judiciaire.

Version originale :
http://www.iht.com/articles/2008/04/13/business/ISP14.php?page=1