Soutenons La Quadrature du Net !

[FranceCulture] Journal de sept heures : la neutralité du Net

Extrait de l'émission Le journal de sept heures diffusée le 4 avril 2014 sur France Culture avec Félix Tréguer, co-fondateur de l'association La Quadrature du Net.


  • Vous écoutez France culture.
  • Le journal de 7h, avec Antoine Marettes.
  • Bonjour Antoine.
  • Boujour Marc, bonjour à tous.
  • La neutralité du Net, c’est le principe défendu hier par le Parlement européen. L’idée c’est de garantir que tous les internautes aux mêmes contenus quelque soit leur fournisseur d’accès. Une première étape importante pour les défenseurs des libertés sur la toile mais désormais il va falloir le vote du prochain parlement européen issu des élections fin mai, tout comme l’accord des 28 pays membres de l’UE, comme quoi rien n’est fait. Victor Maté :
  • Décrocher une deuxième victoire ne sera effectivement pas facile reconnaît l’eurodéputée Françoise Castex du parti Nouvelle Donne qui s’est beaucoup battu dans ce dossier :
  • Il y a des lobbies importants des entreprises — notamment des fournisseurs d’accès — qui voudraient avoir maintenant des accès spécialisés, c’est-à-dire des accès spécifiques et fléchés, un petit peu comme si quand vous prenez l’autoroute on vous amenait automatiquement dans un endroit bien précis… ».
  • Faire face aux géants de l’Internet, bien décidés à passer des accords commerciaux, c’est donc le premier défi ; le second c’est de résister aux pressions juridiques : un tribunal américain vient en effet de déclarer le principe de la neutralité inconstitutionnel, ce qui ouvrirait la voie à un Internet à deux vitesses — on en est pas encore là — si l’ARCEP, le gendarme du Net en France, n’a pas officiellement dénoncé de pratiques contraires à cette neutralité, « les cas existent bien » dit Félix Tréguer, le cofondateur de La Quadrature du Net, collectif de défense des internautes, parle de blocage politique, et ce n’est pas le remplacement de Fleur Pellerin par Arnaud Montebourg au numérique dans le nouveau gouvernement qui va changer la donne.
  • Je pense pas que ça change la position du gouvernement français qui était de toute façon très alignée sur celle des grands opérateurs, mais par contre Montebourg a déjà fait preuve en tant que ministre du redressement productif d’une proximité assez effarante à l’égard de ces intérêts industriels et du coup on s’attend à ce que le gouvernement français prenne des positions assez « adverses » à celles adoptées par le Parlement européen…
  • …Félix Tréguer parle tout de même d’une victoire importante avec ce vote du parlement, mais compte bien poursuivre le combat si un règlement était adopté par les eurodéputés il s’imposerait à tout les fournisseurs de l’Union européenne.

☙❦❧