[France Inter] Cachez ce sein que je ne saurais liker... avec Felix Tréguer

Citation de Félix Tréguer à propos des censures automatiques de Facebook sur France Inter le 08 mars 2013. Extrait d'1'18" :


La photo, la scandaleuse, est abritée sous une vitre du musée. Une belle jeune femme pose allongée, les seins nus, on dirait presque une statue grecque. En la regardant, Élisabeth, 52 ans, ne voit pas vraiment ce qu'il y a de choquant là-dedans : "Si des personnes ne sont pas capables de faire la différence entre un nu pornographique et un nu artistique, je pense que le problème est là." Facebook se défend : "C'est notre système anti-pornographie qui veut ça, c'est pour la bonne cause, et oui, il y a parfois des erreurs". "C'est leur politique, explique Félix Tréguer de l'association La Quadrature du Net, c'est une entreprise américaine. Aux États-Unis la question de l'obscénité est une question extrêmement sensible, du coup, on tombe sous le coup de censures souvent automatiques qui sont mises en place par des algorithmes. Le danger, c'est qu'on arrive à une situation où la liberté d'expression est extrêmement mal protégée." Facebook menace d'ailleurs toujours le Jeu de paume : "Si vous publiez une nouvelle photo de nu, eh bien, on supprimera votre compte". La directrice du musée, Marta Gili, révoltée par cette censure a prévu une parade : "On va parler de ces images, c'est-à-dire qu'on va commencer à expliquer, photo par photo. On va voir si cette évocation est plus ou moins puissante qu'une image elle-même". Décrire une photo pour contourner Facebook, ça ne suffit pas pour Agnès Tricoire, avocate, spécialiste de la propriété intellectuelle : "Ce n'est pas très grave de se faire supprimer son compte Facebook. Ce qui est beaucoup plus grave de la part du musée, c'est de céder à une telle injonction. Il faut se battre !" Le musée, de son côté, précise : "Il est hors de question de perdre nos 30 000 abonnés".

☙❦❧