[Ecrans] Des radios libres à l'Internet libre

Par Philippe Aigrain, cofondateur de La Quadrature du Net et auteur de Sharing - Culture and the Economy in the Internet Age (Amsterdam University Press, 2012), et Antoine Lefébure, fondateur de Radio Verte qui a émis de 1977 à 1981.

A la fin des années 70, un mouvement de société se développa en faveur de la libération des ondes et de la création de radios libres. Il s’inspirait des radios « pirates » — déjà — anglaises. Il était très éclectique dans ses intérêts, et essentiellement artisanal et associatif. [...]

arrivés au pouvoir, les socialistes firent preuve des plus grandes réticences à l’égard des radios libres. Le brouillage continuait pour des raisons « d’ordre public ». Il fallut que la multiplication des stations rende la situation irréversible pour que soit passée une première loi qui autorisait ces radios mais limitait sévèrement la puissance des émetteurs et interdisait tout financement publicitaire. Ce dernier point donnait satisfaction au lobby de la presse quotidienne régionale représenté par Pierre Mauroy. Deux ans plus tard, sans se soucier de garantir l’existence de radios indépendantes, le pouvoir ouvrait sans entraves le robinet publicitaire, autorisant également les réseaux. C’est ainsi que disparut l’essentiel des radios libres, avant que l’attribution d’une télévision privée à Berlusconi ne vienne parachever cette triste épopée. Quelques radios associatives intéressantes ont survécu tant bien que mal, avant que les webradios ne leur donnent une nouvelle jeunesse. [...]

Remplacez « radios libres » par « partage non-marchand de la culture sur Internet » et vous aurez la même équation en 2012. [...]

http://www.ecrans.fr/Des-radios-libres-a-l-Internet,14146.html