[CourrierInternational] La neutralité du Net, un souci de riches

L’égalité de traitement des flux de données n’est pas la priorité dans les pays en développement, où les utilisateurs désirent avant tout pouvoir accéder au Réseau à peu de frais. [...]

Les défenseurs de la neutralité craignent qu'une poignée de grandes entreprises ne finissent par contrôler la navigation sur Internet d'une grande partie de la population, grâce à des accords passés avec des fournisseurs d'accès pour déterminer la priorité des flux de données. Or, c'est déjà quasiment le cas dans les économies émergentes, du fait du nombre d'accords conclus par Google et Facebook avec des opérateurs de téléphonie mobile de pays comme les Philippines ou le Kenya. [...]

Mais l'existence d'un fournisseur de services dominant et gratuit permet difficilement à un concurrent de rentrer en lice. Pour Susan Crawford, professeure associée de droit à Harvard et codirectrice du Berkman Center for Internet & Society [un centre de recherche de cette université] il est "très préoccupant" que Google et Facebook soient en train de devenir les portails d'accès à internet d'un si grand nombre de nouveaux venus. "Pour les pauvres, l'accès à Internet se résumera à Facebook. Ce ne sera pas Internet, mais un réservoir pour la publicité ciblée, assure-t-elle. Cela ne fera que renforcer et amplifier les inégalités existantes et exacerber la pauvreté d'imagination - un grave préjudice pour l'humanité". [...]

http://www.courrierinternational.com/article/2014/01/30/la-neutralite-du...