Press Review

[Ouest-France] Piratage et partage sur Internet : que vaut le rapport Lescure ?

Les propositions de Pierre Lescure, ancien patron de Canal +, pour lutter contre le piratage, sont-elles pertinentes, face aux nouveaux modes de « consommation » de musique et de cinéma sur Internet ? [...]

La Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, ne voit dans ces propositions qu’un « catalogue de mesures répressives », et estime que les décisions envisagées pour lutter contre le piratage profiteront plus à l’industrie du divertissement qu’aux artistes eux-mêmes. [...]

La Quadrature du Net ironise sur « l’opération marketing » du transfert des pouvoirs de l’Hadopi au CSA, et dénonce surtout le caractère « répressif » des contrôles et sanctions envisagés par le rapport Lescure pour lutter contre le piratage : « Des mesures archaïques, inadaptées aux réalités de l’Internet d’aujourd’hui, et dangereuses pour les libertés individuelles », résume Jérémie Zimmermann.

http://www.ouest-france.fr/actu/actuDet_-Piratage-et-partage-sur-Interne...

[France5] Le Vinvinteur : menaces sur les Internets !

Extrait de l'émission Le Vinvinteur diffusée le 19 mai 2013 sur France 5 avec Jérémie Zimmermann, porte-parole de La Quadrature du Net.

La version longue de l'interview :

http://www.france5.fr/videos/82377879

[PCINpact] L'Europe au chevet de vos données personnelles

Profilage des internautes, droit à l’oubli, transferts des données personnelles hors du territoire de l’UE… Les questions soulevées par le chantier du règlement et de la directive sur les données personnelles sont d’une importance capitale. Le Parlement européen a organisé un colloque cette semaine. PC INpact, seul média français sur place, vous en propose un compte rendu. [...]

« Le cloud, c’est faire confiance à quelqu’un d’autre pour faire votre travail. En réalité, personne ne sait comment tout cela marche. Dans 10 ans, qui peut dire ce que fera Facebook de son océan de données glanées à coup de "J’aime" et de liens "d’amitié" ? » questionne le cofondateur de La Quadrature, « tout ce qu’on pourrait faire, c’est leur faire confiance ? ». Pour l’association, le mot transparence est trop souvent un écran de fumée dans la bouche de l'industrie pour éviter la réglementation. Cette industrie aurait ainsi tout intérêt à gommer au maximum les barrières : « Leur business modèle est de vous faire croire que vous êtes sur une sphère de confiance avec vos amis, alors qu’en réalité, tout le monde est sur Facebook… ». Des zones de confiance, en réalité des bulles où sont enfermées, traitées et exploitées vos goûts, vos relations, vos affections, vos divergences, etc. personnelles.

Ces questions de confiance rappellent aussi les lacunes dont souffre le secteur : par exemple, sur le fait de rendre publiques les éventuelles violations de données personnelles. « Il y a toute une pression de l’industrie pour diluer les obligations de notification des violations de sécurité » commente encore Jérémie Zimmeramn. [...]

https://www.pcinpact.com/news/79773-dossier-pci-l-europe-au-chevet-vos-d...

[France24] Entre satisfecits et critique farouche, le rapport Lescure fait son petit effet

Annoncé comme le nouvel acte de "l’exception culturelle" française, le rapport Lescure a le mérite de mettre d’accord les acteurs du monde culturel. Il est cependant vertement critiqué par des associations de défense des internautes. [...]

Quant aux adeptes d’une "libre circulation de la connaissance" sur Internet comme l’association la Quadrature du Net, celle-ci s’en prend surtout à la survie d’Hadopi sous une nouvelle forme. "On répare l’Hadopi pour l’optimiser et la rendre plus répressive", critique Jérémie Zimmermann, porte-parole de la Quadrature du Net, interrogé par FRANCE 24. [...]

http://www.france24.com/fr/20130513-internet-satisfecits-critique-farouc...

[PCINpact] Les eurodéputés sur le point de rouvrir une fenêtre à ACTA

L’accord TAFTA organisant une zone de libre-échange entre les États-Unis et l’Europe sera-t-il le nouveau trou de serrure où s’engouffrera ACTA ? C’est ce que les organisations citoyennes craignent alors qu’un vote important aura lieu la semaine prochaine au Parlement européen. [...]

Le vote mercredi prochain sera donc suivi comme le lait sur le feu. En dernière ligne droite, avance la Quadrature, « les députés européens pourraient encore exclure du mandat de négociation toute mesure relative aux brevets, droit d'auteur et droit des marques ». Dans le cas contraire, ils laisseront le champ libre à un tour de vis aux législations nationales sur le terrain des sanctions ou du rôle des intermédiaires techniques. [...]

http://www.pcinpact.com/news/79811-les-eurodeputes-sur-point-rouvrir-fen...

[LeMouv] La Quadrature du Net vs Lescure

La Quadrature du Net avait refusé de participer à l'acte 2 de l'exception culturelle ou comment sauver la culture française à l'heure du numérique. Neuf après, le rapport est pondu et qu'est-ce qu'ils en pensent ? Réponse avec Philippe Agrain de La Quadrature.

http://www.lemouv.fr/diffusion-la-quadrature-du-net-vs-lescure

[TF1] Journal de 20h du 13 mai 2013

Extrait du Journal de 20h du 13 mai 2013 diffusé sur TF1 à propos du rapport Lescure avec Jérémie Zimmermann.

http://videos.tf1.fr/jt-20h/le-20-heures-du-13-mai-2013-7960663.html

[FranceCulture] L'exception culturelle française à l'épreuve du numérique

Extrait de l'émission Les Matins de Marc Voinchet du 14 mai 2013 sur France Culture, avec Jérémie Zimmermann.

http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-l%E2%80%99exception-cult...

[DebatPublic] [Blog] « Approfondir la réflexion sur la légalisation des échanges non marchands », chiche ?

Pour l’essentiel, les commentaires sur le rapport Lescure se divisent en deux catégories. Ceux qui sont séduits par les longs passage d’analyse faisant preuve d’ouverture d’esprit. Et ceux qui, bien que reconnaissant quelques avancées sur le domaine public, le remix et le mashup, soulignent que la très grande majorité des recommandations sont dans la continuité de la lutte contre le partage des œuvres numériques et présentent de graves dangers d’effets sur les libertés et le caractère de bien commun de l’internet. J’appartiens clairement à la seconde catégorie, mais cela ne m’autorise pas à ignorer certains leviers importants qui peuvent être exploités pour faire avancer le débat institutionnel. [...]

Mais tout cela sera vite oublié, et la nécessité d’explorer la possibilité d’une légalisation du partage non marchand, elle, restera. Comment procéder ? La recommandation est judicieuse quand elle suggère de « préciser les contours [du partage non marchand » et de définir les modalités de leur reconnaissance juridique ». Il devra donc s’agir d’un effort de conception de la meilleure solution possible pour reconnaître le partage non marchand [...]

http://paigrain.debatpublic.net/?p=7236

[NouvelObs] "Une contre-histoire de l'Internet" sur Arte, le docu qui réhabilite enfin les hackers

Arte a diffusé mardi soir "Une contre-histoire de l'Internet", un documentaire relatant la construction et l'extension du réseau par ses acteurs principaux (à revoir ici). Jérémie Zimmermann, co-fondateur et porte-parole de la Quadrature du Net, y a participé. Il explique ici pourquoi une remise à plat était nécessaire. [...]

« L'éthique de l'Internet libre repose donc sur le contrôle de la technologie, mais aussi sur le partage des connaissances. De cette démarche découle la capacité universelle d'accès, mais aussi la capacité universelle de participation au réseau, qui apporte tous les bénéfices sociaux, culturels et économiques que nous connaissons d'Internet. » [...]

« Voilà pourquoi depuis une quinzaine d'années on constate que les réflexes de contrôle de la classe politique envers Internet coïncident avec ceux des vieilles industries (télécom, divertissement, etc.). Tous voient d'un très mauvais œil ce contre-pouvroir, cette concurrence, jugée illégitime. Par conséquent et de manière plus ou moins consciente, on voit apparaître un empilement de législations qui portent atteinte aux libertés et à un Internet libre. » [...]

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/861359-une-contre-histoire-de-l...

[LaMarseillaise] « Celui qui partage sans but lucratif, consomme plus que les autres »

La Quadrature du net rassemble des citoyens engagés et vigilants sur l’ère numérique. Entretien avec Philippe Aigrain, cofondateur du collectif. [...]

« Il a pris en compte un champ vaste. Chaque sujet commence avec des discussions ouvertes et intéressantes. Le problème est dans les propositions, qui elles sont limitées. Prenons la taxe des smartphones : dans quel but ? Financer des services en ligne, ceux qui assurent la distribution commerciale. Or, ce ne sont pas les acteurs qui souffrent le plus de la transition numérique. » [...]

« Les échanges sans but lucratif nuisent-ils au commerce des œuvres ? Toutes les enquêtes y compris celles réalisées par Hadopi montrent que non. D’une part parce que le contexte a évolué : avec l’ère numérique, il y a de plus en plus de créateurs, de plus en plus d’œuvres mais pas plus de public ni plus de temps disponible. Donc, indépendamment du partage, l’audience d’une œuvre est divisée. Les études montrent aussi que ceux qui partagent sont aussi ceux qui consomment le plus de produits culturels. Parce que le partage se fait notamment dans un but de collectionneur, que l’on n’écoute ou ne regarde pas tout ce que l’on télécharge, tout de suite. » [...]

http://www.lamarseillaise.fr/analyse-de-la-redaction/analyse-dossier-du-...

[Europe1] Des clics et des claques - 13/05/2013

Des clics et des claques de Bérengère Bonte avec Jérémie Zimmermann à propos du rapport Lescure.

http://www.europe1.fr/MediaCenter/Emissions/Des-clics-et-des-claques/

[LePoint] Documentaire : l'immanquable contre-histoire du Net

Arte diffuse mardi soir un documentaire qui démonte les croyances populaires sur la création d'Internet. Vous croyiez que c'était l'armée américaine ? […]

La liste des personnes interrogées pendant le documentaire donne le vertige. John Perry Barlow et Richard Stallman côtoient notamment Julian Assange, fondateur de WikiLeaks ; Benjamin Bayart, pionnier du Net français ; Rickard Falkvinge, fondateur du parti pirate suédois ; Philip Zimmermann, inventeur du système de chiffrement PGP ; Valentin Lacambre, fondateur d'Altern.org puis de Gandi ; Bernard Benhamou, délégué aux usages de l'Internet auprès du ministère de la Recherche ; le hacker français Bluetouf ; Jean Guisnel, journaliste spécialisé et collaborateur du Point ; ou encore Jérémie Zimmermann, cofondateur du collectif La quadrature du Net. Sans oublier les deux auteurs, eux aussi des références. […]

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/guerric-poncet/documentaire-...

[Netzpolitik] [DE] Three-Strikes in Frankreich: Hadopi ist tot, lang lebe der CSA!

Am Montag wurde der langerwartete Bericht Lescure (fr) veröffentlicht, über den wir bereits hier berichteten. Der ehemalige Chef von Canal+ macht nun in über 700 Seiten 80 Vorschläge, um Frankreich’s Kampf gegen Urheberrechtsverletzungen effektiver zu gestalten. [...]

Ziel ist es, eine privatisierte Zensur im Namen des Kampfes gegen Urheberrechtsverletzungen einzuführen, wie zum Beispiel Filter und Sperr-Mechanismen. Da es jedoch nach europäischem Recht illegal wäre, solche Maßnahmen rechtsverbindlich zu machen, möchte Pierre Lescure sie jetzt durch Softlaw, Vertragsrecht oder Drohungen an Unternehmen durchsetzen” erklärt Jérémie Zimmermann, Sprecher der Quadrature du Net. [...]

https://netzpolitik.org/2013/three-strikes-in-frankreich-hadopi-ist-tot-...

[PCInpact] Pierre Lescure peu inspiré par la légalisation des échanges non-marchands

Pour l'heure, la légalisation des échanges non-marchands n'est pas considérée par Pierre Lescure comme une « réponse crédible à la problématique du piratage ». Lui trouvant de nombreux et « indéniables » avantages, la mission Acte 2 soulève effectivement de sérieux obstacles, notamment juridiques, pour écarter cette piste. Afin de sauver la face, les conclusions du directeur du théâtre Marigny préconisent néanmoins d'approfondir la réflexion sur ce sujet. Une façon de ne pas fermer complètement cette porte. […]

[…] Pierre Lescure rappelle que la légalisation des échanges non-marchands, qui est portée notamment par des organisations telles que La Quadrature du Net, consisterait à « créer un droit positif d’usage, hors de tout contexte commercial ou rémunérateur, qui sécuriserait les internautes dans leurs échanges sans but lucratif, sans faire obstacle à l’application des droits exclusifs de propriété intellectuelle pour les usages commerciaux et professionnels ». Sauf que les ayants droit, qui ont le monopole d'exploitation de leurs oeuvres, ont toujours refusé d'entrouvrir un tant soit peu ce sujet. […]

De son côté, La Quadrature du Net estime que malgré une introduction de cette problématique « intéressante » au sein du rapport Lescure, « les arguments avancés pour la rejeter retombent dans les pires effets rhétoriques ». […]

http://www.pcinpact.com/news/79700-pierre-lescure-peu-inspire-par-legali...

[LeMonde] Rapport Lescure : les milieux culturels applaudissent, les opérateurs font la grimace

Le rapport Lescure, qui a été rendu au gouvernement lundi 13 mai, et propose 80 pistes de réforme pour préserver l'exception culturelle à la française, a, logiquement, suscité un concert de satisfaction du côté des sociétés de gestion des droits d'auteurs. […]

La Société des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique (SACEM), celle des compositeurs dramatiques (SACD) et la Société civile des auteurs multimédia (SCAM) se sont aussi félicités, lundi 13 mai […]

A contrario, le collectif d'activistes de l'Internet, La Quadrature du Net, regrette "la fuite en avant répressive" contenue dans le rapport Lescure.

http://www.lemonde.fr/culture/article/2013/05/14/rapport-lescure-les-mil...

[01net] Pour la Quadrature du Net, le Rapport Lescure est « un catalogue répressif »

Les militants de la Quadrature du net épinglent vertement le rapport de la Mission Lescure. Ils estiment que la neutralité et les droits fondamentaux sur Internet sont mis en cause. […]

La Quadrature précise qu’en « pérennisant les missions répressives de la Hadopi, notamment au travers du maintien du délit de « négligence caractérisée » et des sanctions pécuniaires, et en encourageant la censure privée sur Internet sous couvert d'en appeler à « l'autorégulation » […], le rapport Lescure représente une grave menace pour la protection des droits fondamentaux sur Internet. » […]

http://www.01net.com/editorial/594997/pour-la-quadrature-du-net-le-rappo...

[MyTF1News] Rapport Lescure sur le numérique : les mesures qui coincent

A peine remis au gouvernement, le rapport Lescure sur la réorganisation de l'offre numérique et la lutte contre le piratage suscite de nombreuses réactions inquiètes : certains évoquent les dangers pour la neutralité du web, d'autres regrettent l'absence de mesures pour favoriser l'offre payante. [...]

Une inquiétude partagée justement par la Quadrature du net, un collectif de défense des droits et libertés des citoyens, qui accuse la mission de procéder à un "mauvais remake" de l'ancien dispositif, sans mettre un terme à la politique répressive. "Au contraire", explique son porte-parole Jérémie Zimmermann, contacté par MyTf1News : "En supprimant l'Hadopi, on fait disparaître un mauvais symbole qui marchait très mal et on renforce en même temps le système de ripostes graduées qui n'aura plus aucun encadrement juridique. Ce qui garantissait jusqu'ici une relative protection des citoyens", dénonce-t-il.

Et le collectif va encore plus loin en accusant la mission de servir essentiellement les intérêts de l'industrie musicale. "Quand il s'agit de partage sur Internet, on passe à la copie conforme des politiques réclamées par les industriels de la distribution de contenus", estime ainsi le porte-parole de la Quadrature du Net. In fine, Jérémie Zimmermann voit dans l'une des mesures du rapport un danger terrible pour la "neutralité du net" : "Ils veulent faire participer les acteurs du web à la lutte contre le piratage en les transformant en auxiliaires de police du copyright", s'inquiète-t-il, allant jusqu'à imaginer qu'un fournisseur d'accès pourrait à l'avenir être incité à bloquer certains sites... [...]

http://lci.tf1.fr/high-tech/rapport-lescure-sur-le-numerique-les-mesures...

[Marianne] Hadopi est mort, vive Hadopi !

Cinq ans après la mission Olivennes sur ce sujet, le rapport Lescure, remis hier, se place davantage dans la continuité que dans la remise en question. Le changement, c’est maintenu ? […]

Jérémie Zimmermann, l’un des animateurs du site (ndlqdn: www.laquadrature.net) pointe surtout trois éléments du rapport. « Primo : Hadopi meure, mais pas sa mission. C’en est fini de la coupure à internet, juridiquement délicate puisque judiciaire, mais c’est pour passer à un registre administratif : l’amende. Résultat, le système de sanction est optimisé. […]

http://www.marianne.net/Hadopi-est-mort-vive-Hadopi-_a228839.html

[Liberation] « C’est un catalogue de mesures répressives »

La Quadrature du Net, collectif de défense des libertés numériques, a refusé dès le départ de participer aux consultations de la mission, dénonçant les conflits d’intérêts de Pierre Lescure. Son porte-parole, Jérémie Zimmermann, n’est pas tendre avec les conclusions du rapport. « Pour avoir l’air progressiste, on met en avant la suppression de l’Hadopi, mais ce n’est qu’un écran de fumée. C’est un catalogue de mesures répressives. […]

http://www.liberation.fr/medias/2013/05/13/c-est-un-catalogue-de-mesures...

[Libération] Rapport Lescure : grand flou, va !

Mission . Hier, l’ancien patron de Canal+ a remis à François Hollande et Aurélie Filippetti ses 80 propositions pour adapter l’économie culturelle au numérique. Un inventaire tous azimuts dans lequel l’Etat va devoir faire son marché. [...]

Un rapport prêt-à-appliquer, en quelque sorte, mais sans cap politique, flou, fouillis. François Hollande a évoqué une «mise en œuvre […] dans les meilleurs délais» et «une première série de mesures d’ici l’été». Par un biais législatif ? Pas seulement. Mais alors que les différentes décisions sur l’audiovisuel (retour de la nomination des présidents du service public dans les mains du CSA, réforme dudit CSA et le résultat du rapport Lescure) devaient faire l’objet d’une grande loi au printemps 2013, elle est désormais scindée. La première partie, sur le CSA, dans les jours à venir. La deuxième partie, une fois les propositions de Lescure arbitrées, semble, à force de tergiversations, devoir attendre 2014, mais avec quoi dedans ? [...]

http://www.liberation.fr/medias/2013/05/13/rapport-lescure-grand-flou-va...

[PublicSenat] Rapport Lescure : « Une sorte de petit musée des horreurs de mesures répressives », selon La Quadrature du Net

Le rapport Lescure, remis à François Hollande, propose de supprimer l'Hadopi. Faux, répond La Quadrature du Net, qui dresse un réquisitoire.« Sa mission est renforcée car le rapport propose de réparer une Hadopi qui ne fonctionnait pas », selon Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’association de défense des libertés sur Internet. [...]

« Les missions d’Hadopi seraient confiées au CSA. Cela va peut-être détruire l’institution mais c’est cosmétique. Étendre le pouvoir du CSA à Internet est extrêmement dangereux. L’industrie audiovisuelle le demande. C’est extrêmement dangereux car ce seront 7 ou 9 vieux machins dans leur bocal de formol, directement intéressés à la production audiovisuelle, qui ont pour rôle d’organiser l’encadrement d’une rareté des canaux de télévision. Ces mécanismes ne peuvent pas fonctionner avec un outil qui se trouve dans l’abondance. Appliquer les réflexes centralisateurs à l’Internet amène inévitablement à un réflexe de censure. » [...]

http://www.publicsenat.fr/lcp/politique/rapport-lescure-une-sorte-petit-...

[LExpansion] Ce qu'ils pensent du rapport Lescure sur le numérique

En 80 propositions et plus de 700 pages, le rapport de la mission présidée par Pierre Lescure s'attache à redéfinir la politique culturelle française à l'ère des contenus numériques. [...]

Au final, les principales critiques à l'encontre des propositions du rapport Lescure sont à rechercher du côté des utilisateurs d'internet. La Quadrature du Net, qui se présente comme une association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, dénonce ainsi "un processus politique vicié démontrant l'influence néfaste à tous les échelons de groupes industriels". Pour Jérémie Zimmermann, porte-parole de l'organisation, "Pierre Lescure recommande au gouvernement de mettre en oeuvre les politiques de pression directe et indirecte sur les intermédiaires déjà présentes dans le traité ACTA rejeté par les citoyens et le Parlement européen". La Quadrature du Net a d'ailleurs publié ses propres propositions pour la réforme du droit d'auteur et des politiques culturelles. [...]

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/ce-qu-ils-pensent-du-rapport-les...

[HuffingtonPost] Hadopi: Pierre Lescure, médiateur en mission

Chargé par le gouvernement d'une mission de concertation sur l'avenir de la culture à l'ère du numérique, Pierre Lescure a remis lundi 13 mai son rapport au gouvernement, après neuf mois de travail, près d'une centaine d'auditions et un vaste chantier allant du cinéma à la musique en passant par le net. [...]

Dans une tribune publiée en septembre dernier par Libération, Alain Bazot, président de l'UFC-Que Choisir, François Nowak, représentant du syndicat Samup et Philippe Aigrain, cofondateur de la Quadrature du Net expliquaient pourquoi ils n'allaient pas participer à la mission Lescure.

Parmi les arguments avancés notamment, le choix de Pierre Lescure en meneur de troupe: "pour la troisième fois en cinq ans, la mission de définir les orientations des politiques portant sur la culture et Internet est confiée à une personne fortement impliquée dans les intérêts privés de la production, distribution et promotion des médias." [...]

http://www.huffingtonpost.fr/2013/05/13/hadopi-pierre-lescure-mediateur_...

[l'Humanite] Rapport Lescure : quelques bonnes intentions mais davantage de déceptions

Après neuf mois de consultations le rapport Lescure propose plusieurs dizaines de propositions. « Rien de révolutionnaire » avait prévenu son auteur. Le rapport commence en effet sur de belles intentions avant de céder définitivement à la pression des industriels et ne proposer qu’une Hadopi rhabillée aux couleurs d’un CSA tout puissant. […]

A l’exception des majors, le rapport fait de nombreux déçus. La Quadrature du Net souligne bien « quelques bonnes intentions, sans effet », mais met aussi en garde contre des dangers bien réel. Son porte-parole dénonce des « mécanismes privatisés de censure, filtrage ou empêchement de communication au nom de la lutte contre la contrefaçon sur Internet. Compte tenu du caractère illégal au regard du droit européen et des droits fondamentaux de la mise en œuvre de la plupart de ces mesures, Pierre Lescure compte les faire passer par des pressions indirectes sur les entreprises du Net pour les transformer en une police privée du droit d'auteur. »

http://www.humanite.fr/culture/rapport-lescure-quelques-bonnes-intention...

[Europe 1] Vu du Net - du 13 mai 2013 au matin sur le rapport Lescure

Annonce de la remise du rapport Lescure sur Europe 1 dans l'émission Vu du Net. Durée : 2'15".

[Actualitté] La Quadrature du Net défend une autre idée du droit d'auteur

Alors que le rapport Lescure sera connu le lundi 13 mai, la Quadrature du net entend bien faire valoir ses idées. Les propositions en question sont déjà connues, mais c'est l'occasion de les regarder à nouveau. Le document est sur le site de la quadrature et s'intitule « Elements pour la réforme du droit d'auteur et des politiques culturelles liées ». [...]

Pour la Quadrature, comme il est dit dans le document qui fait état de leurs propositions (consultable ici), il est possible « d'installer un nouveau cadre réglementaire et politique pour l'ère numérique. » En d'autres termes, faire évoluer la législation de concert avec les évolutions technologiques, au lieu de vouloir plaquer une législation qui renvoie à un ancien ordre culturel. [...]

Enfin, citons Philippe Aigrain, cofondateur de l'organisation, qui estime qu'il est temps de mettre sérieusement ces questions sur la table : « Il est temps de prendre en compte les propositions de ceux pour qui Internet ne se réduit pas à un canal de distribution pour les produits des industries culturelles du passé ».

http://www.actualitte.com/legislation/la-quadrature-du-net-defend-une-au...

[PCINpact] Projet de loi Hamon et blocage d’accès : la colère de la Quadrature du net

Voulue déjà sous l'ancienne majorité, la réintroduction d’une mesure de blocage dans le projet de loi Hamon a fait réagir la Quadrature du net. « Un tel mécanisme ne peut en aucun cas être efficace ou proportionné », écrit l’association pour qui ce choix est « en toutes circonstances dangereux pour les libertés fondamentales » [...]

Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’organisation, fustige aussi l’incohérence de ce choix : « La politique relative à Internet du gouvernement Ayrault est totalement incohérente : on ne peut à la fois afficher le souhait de défendre la neutralité du Net et promouvoir la censure du réseau comme le premier régime autoritaire venu ! Forcer les fournisseurs d'accès à la censure n'est jamais une solution efficace ou proportionnée, quel que soit le problème concerné. La seule solution est d'attaquer le problème à la source, au niveau des serveurs. S'il veut convaincre les citoyens d'un quelconque changement, le gouvernement doit rompre avec la logique répressive héritée de l'ère Sarkozy... »

http://www.pcinpact.com/news/79561-projet-loi-hamon-et-blocage-d-acces-c...

[EuroNews] Les 20 ans du WWW libre et gratuit – Jérémie Zimmermann, La Quadrature du net

Quelles entreprises ou lois menacent le plus le web aujourd’hui ?

[Jérémie Zimmermann] Ce ne sont pas tant des entreprises que des secteurs.
Il y a le secteur des télécoms qui, lui, veut briser la neutralité du net pour créer de nouveaux modèles économiques basés sur le contrôle des communications.
Il y a les industries du divertissement qui ne veulent pas prendre le virage d’internet où chacun devient un participant à la culture. Elles tentent de prolonger artificiellement le modèle dans lequel elles sont où elles jouent les garde-barrières de la distribution et contrôlent les copies.
Mais il y a aussi de plus en plus les mastodontes du web dits du « big data » dont les modèles économiques sont de plus en plus adossés à l’exploitation des données personnelles en contradiction totale avec les règles européennes en matière de protection de la vie privée.
[...]

http://fr.euronews.com/2013/04/30/les-20-ans-du-www-libre-et-gratuit-jer...

[EuroNews] Le web libre et gratuit a 20 ans et encore presque toutes ses dents

« Ce logiciel du CERN est, par la présente, déposé dans le domaine public ». C’est par cette petite phrase, écrite il y a 20 ans, le 30 avril 1993, que le web a pu devenir le phénomène planétaire que l’on sait. [...]

Pourtant, 20 ans après, « le web comme nous le connaissons, est menacé de plusieurs manières » prévient Tim Berners-Lee dans un article publié en 2010 sous le titre Longue vie au web : appel pour la continuité de standards ouverts et de neutralité. [...]

Dans une interview à euronews, Jérémie Zimmermann de la Quadrature du net, une association militante pour les droits et libertés sur internet, explique : « le web est une étape dans l’histoire d’internet qui a permis une formidable démocratisation des technologies numériques. Mais il portait en soi le germe de la centralisation qui a donné lieu aux Google, Youtube, Facebook qui sont aujourd’hui presque contraires à l’esprit originel d’internet qui permettait à chacun d’être un acteur pouvant lire et écrire à la fois. » [...]

http://fr.euronews.com/2013/04/30/le-web-libre-et-gratuit-a-20-ans-et-en...

[ZDNet] L'intégration du droit d'auteur au traité TAFTA fait polémique

La question de la protection des droits d’auteur, des brevets et des marques va être discutée dans le cadre des négociations du TAFTA (Transatlantic Free Trade Agreement). [...]

Malgré l’absence de certitudes sur ce texte dont le périmètre n’a pour l’instant n’a pas été véritablement défini, la Quadrature du net, organisation défendant la liberté d’internet demande à ce que : « soit exclue des accords commerciaux toute disposition mettant en cause les libertés fondamentales, le développement des logiciels libres ou l’accès de millions de malades à des médicaments génériques abordables ».

http://www.zdnet.fr/actualites/l-integration-du-droit-d-auteur-au-traite...

[LeMonde] La défense du droit d'auteur dans le futur traité transatlantique

Le droit d'auteur a-t-il sa place dans le futur traité commercial préparé par l'Union européenne et les Etats-Unis ? Jeudi 25 avril, la commission du commerce international du Parlement européen a donné son feu vert pour le début des négociations sur le traité commercial et d'investissement Tafta (Trans-Atlantic Free Trade Agreement), censées débuter en juin. [...]

Avant le vote de la commission, le collectif La Quadrature du Net et l'eurodéputée Françoise Castex – impliquée contre les atteintes aux libertés numériques – se sont alarmés de l'inclusion de la protection du droit d'auteur dans les négociations. "Comme à son habitude, [le Parlement européen] a choisi d'appeler au renforcement de la protection du droit d'auteur et des brevets, alors que les Etats-Unis et l'Union européenne pâtissent déjà de régimes de protection très stricts", déclare Jérémie-Zimmermann, porte-parole du collectif, dans un communiqué publié vendredi. [...]

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/04/26/la-defense-du-droi...

[LeMonde] A POIL – Des associations citoyennes veulent protéger les données personnelles contre les lobbies

Une coalition d'organisations de défense des libertés individuelles a lancé jeudi une campagne et un site internet, nakedcitizens.eu, pour dénoncer le lobby intense d'entreprises américaines pour mettre à mal une nouvelle règlementation européenne, visant à mieux défendre la vie privée des citoyens. [...]

Or, comme l'explique La Quadrature du Net, le lobbying intense exercé par ces entreprises privées et des gouvernements étrangers "risque au contraire de réduire à néant ce cadre juridique". Le Parlement européen envisage d'y ajouter de "dangereux amendements", dénonce le site internet. S'ils "étaient adoptés, ils dépouilleraient les citoyens de leur droit à la vie privée", poursuit-il, s’appuyant sur "l'analyse des 4 000 amendements actuellement examinés". "Sans une protection efficace de nos données, nos vies privées sont mises à nu, pour être utilisées et exploitées abusivement par des entreprises privées et des gouvernements", témoigne le porte parole de la coalition et membre de l'EDRI Joe McNamee. [...]

http://bigbrowser.blog.lemonde.fr/2013/04/26/a-poil-des-associations-cit...

[PCINpact] La BNF finit par publier ses accords de numérisation controversés

Il aura finalement fallu menacer la Bibliothèque nationale de France (BNF) d'une action devant la CADA afin d’obtenir la publication de deux accords de numérisation controversés. Toute la lumière sur ces contrats liant l'établissement public à des prestataires extérieurs n'est cependant pas faite, puisque plusieurs passages ont été occultés par l'institution. [...]

Le 15 janvier dernier, le ministère de la Culture annonçait avoir désigné trois entreprises prestataires en vue de la numérisation et de la diffusion de 70 000 livres anciens et de 200 000 vinyles appartenant aux collections de la BNF. Signés dans le cadre des investissements d’avenir, ces partenariats public-privés suscitèrent de nombreuses critiques, notamment de la part d'organisations comme Savoirs Com1 ou de La Quadrature du Net, qui réclamaient ainsi la publication de ces accords afin de faire la lumière nécessaire sur différents points. [...]

http://www.pcinpact.com/news/79380-la-bnf-finit-par-publier-ses-accords-...

[NetzPolitik] EU-Datenschutzreform: Mit nackten Postkarten gegen gläserne Bürger

Die Bürgerrechtsorganisationen European Digital Righs, Bits of Freedom, Open Rights Group und Privacy International haben die Änderungsanträge zur EU-Datenschutzreform durchforstet und nun in einem 13-seitigen Bericht die “fünf Vorschläge, die die Privatsphäre am stärksten verletzen würden” veröffentlicht. Unter dem Motto “NakedCitizens” starten sie gemeinsam mit dem Verein Digitale Gesellschaft, Access und La Quadrature du Net eine Kampagne und rufen dazu auf, die Abgeordneten im EU-Parlament zu kontaktieren. Mit einem Postkarten-Remixer können freizügige Motive per Mail an die Abgeordneten geschickt werden, mit der Aufforderung, sich für das Recht auf Datenschutz einzusetzen. [...]

https://netzpolitik.org/2013/eu-datenschutzreform-mit-nackten-postkarten...

[Numerama] DPI : le gouvernement rappelle le secret des correspondances

Interpellé sur la réalité du DPI en France, le gouvernement s'est efforcé de rappeler les différentes infractions existantes, comme le viol du secret des correspondances. Le gouvernement a aussi souligné que l'usage du DPI pouvait être autorisé dans certaines situations très spécifiques et de façon exceptionnelle. [...]

Très engagée sur les problèmes soulevés par les techniques d'inspection profonde de paquets de données (DPI), la députée EELV Isabelle Attard a adressé quelques questions écrites au gouvernement afin de connaître l'étendue de ces pratiques en France. [...]

La parlementaire a finalement obtenu une réponse ce mardi. Signalée par Félix Treguer de la Quadrature du Net, elle rappelle les conséquences juridiques pesant sur les opérateurs de télécommunications s'ils se livrent au DPI. Si la technique n'est pas interdite en soi, elle est très strictement encadrée. S'écarter du chemin tracé par loi, c'est s'exposer à des infractions pénales. [...]

http://www.numerama.com/magazine/25797-dpi-le-gouvernement-rappelle-le-s...

[ConvergenceNumérique] L'internet est-il neutre ? #pod46 #netneut #neutralité

La neutralité du net est un sujet qui rassemble tous les acteurs de l’internet : pour les uns il est temps de réguler cet espace, pour les autres il s’agit justement de respecter la théorie de la neutralité sur internet.

Félix Tréguer est membre de l’association La Quadrature Du Net, qui se veut défendre les droits et les libertés sur internet, vient discuter avec nous de ce sujet. Quid des opérateurs télécoms? Quid d’une démocratie participative via le web? Quelles sont les limites d’un internet neutre? Neutralisé? [...]

http://www.convergencenumerique.net/linternet-est-il-neutre-pod46-netneu...

[LaNouvelleRepublique] Assange défend nos libertés depuis sa prison dorée

Julian Assange sort un livre pour appeler à la défense de la neutralité du Net et WikiLeaks dévoile plus de 1,7 million de câbles diplomatiques américains. [...]

Dans le même temps vient de sortir un ouvrage passionnant où Assange discute avec trois de ses amis de l'intrusion des États et des grandes entreprises sur le Net. L'un d'eux, Jérémie Zimmermann, répond à nos questions. [...]

« Oui, et la défense d'un Internet libre, où chacun exerce ses libertés fondamentales, est un des combats les plus importants que l'on ait à mener en ce début de XXIe siècle en cela qu'il est à la base des autres. Internet est devenu l'outil essentiel, voire primordial pour la participation citoyenne, l'interaction avec le reste du monde. Donc, arriver à garantir un Internet libre plutôt que de se laisser enfermer par quelques gouvernements et entreprises transnationales est un des enjeux de notre époque pour façonner le futur de notre société. Face aux défis d'ampleur globale auxquels nous avons à faire face, que ce soit la finance, l'environnement ou l'énergie, seul un outil global aux mains des citoyens peut permettre d'atteindre l'intérêt général. »

http://www.lanouvellerepublique.fr/France-Monde/Actualite/People/n/Conte...

[FranceCulture] Islande et numérique

Le sujet que nous avons décidé de traiter ce soir, c’est l’Islande. Deux raisons opportunistes. D’abord un livre publié il y a quelques semaines sur la manière dont l’Islande s’est relevé après la terrible crise économique qu’elle a vécue en 2008, Comment l’Islande a vaincu la crise, reportage dans le labo de l’Europe (paru en ebook (iTunes, Kindle, Kobo) et en papier chez Versilio). Et puis les élections législatives, qui auront lieu le 27 avril prochain. Mais ce qui nous intéresse, c’est évidemment le versant numérique de cette crise, et de sa résolution, car ce petit pays de 320 000 habitants a plusieurs fois ces dernières années occupé l’actualité numérique pour des raisons qui sont très intéressantes à discuter. [...]

Jérémie Zimmermann, porte-parole de la bien connue Quadrature du Net, association qui promeut l’existence d’un Internet libre et ouvert, et qui, de ce fait, s’intéresse de près à ce qui s’est passé et se passe en Islande. [...]

http://www.franceculture.fr/emission-place-de-la-toile-islande-et-numeri...

[ActuaLitté] La Quadrature du Net entend travailler de concert avec les archivistes

Enthousiaste au point de dégainer un droit de réponse suite à un article publié hier, l'Association des Archivistes de France entend bien fédérer autour de sa pétition un maximum d'acteurs, pour éviter qu'un règlement européen jugé dangereux pour la mémoire et la recherche ne voie le jour. [...]

La Quadrature est « tout à fait en ligne avec les archivistes ». « Au lieu de dire "on est contre", il faut une mobilisation autour d'une pétition pour le respect des données personnelles. On ne peut pas s'opposer au texte avant qu'il soit finalisé, mais sommes ravis de discuter avec eux sur ces questions », termine Jérémie Zimmermann.

http://www.actualitte.com/pedagogies/la-quadrature-du-net-entend-travail...

[FranceCulture] Téléchargement : partage ou piratage ?

Le téléchargent de contenus illégaux tue la culture. C'est l'un des arguments avancés par l'industrie culturelle pour mettre en avant la lutte contre le "téléchargement illégal". Les internautes préfèrent parler de "partage". […]

En France, la lutte contre le téléchargement de contenus enfreignant la législation sur le droit d'auteur est incarnée par la HADOPI. La Haute Autorité pour la Diffusion des Œuvres et la Protection des droits sur Internet a été crée par deux lois de 2009 et installée au début de l'année 2010. [...]

La Quadrature du Net milite pour une dépénalisation de l'échange de fichiers lorsqu'il se fait dans un cadre "non marchand". Le collectif a refusé d'être auditionné par la mission Lescure en mettant en avant des biais, comme les "intérêts de Pierre Lescure", qui a d'autres fonctions.

Pour Philippe Aigrain, co-fondateur de la Quadrature du Net, les conclusions de la commission sont prévisibles et devraient aller dans le seul intérêt des industriels de la culture :

Avec la seule compétence sur le pair à pair, la lutte contre le téléchargement aurait affaibli ces réseaux, qui sont par ailleurs "une chance pour la diversité culturelle". Puisqu'ils sont décentralisés et que tous les internautes sont acteurs du système, on y trouvait une très grande diversité de contenus.

Mais avec la Hadopi, les usagers se sont reportés sur des systèmes centralisés comme le téléchargement direct ("direct download") et animés par des sites qui ne proposeraient que quelques contenus. Ceux ayant le plus de succès auprès du public :

Lionel Maurel a fondé le collectif SavoirsCom1 (dont Philippe Aigrain est le parrain), et dénoncent ces "monstruosités" comme Megaupload. Et d'ajouter :"le partage de fichiers est impossible à stopper, sauf a déployer des moyens répressifs inquiétants" :

Comme l'explique Lionel Maurel, l'une des pistes envisagées pour enrayer le téléchargement a été de mettre en place des lois très répressives. Des projets dénommés "SOPA" et "PIPA" aux Etats-Unis, et "ACTA" en Europe.

Retrouvez l'intégralité de l'article sur : http://www.franceculture.fr/emission-pixel-telechargement-partage-ou-pir...

[FranceCulture] "Menaces sur nos libertés"

Émission Soft Power diffusée le 31 mars 2013 sur France Culture, consacrée au livre Menaces sur nos libertés de Julian Assange, Jacob Appelbaum, Andy Müller-Maguhn, et Jérémie Zimmermann.

http://www.franceculture.fr/emission-soft-power-l-islam-de-france-sous-i...

[LeMouv'] L'interview du matin avec Jérémie Zimmermann

« L'interview du matin » par Amaelle Guiton avec Jérémie Zimmermann, diffusé le 25 mars 2013.

 

http://www.lemouv.fr/diffusion-l-interview-du-matin

[RadioNova] Chronique de Thomas Schlesser sur la protection des données personnelles

Chronique de Thomas Schlesser diffusée le 27 mars 2013 sur Radio Nova à propos de la révision de la législation européenne encadrant la protection des données personnelles

http://www.novaplanet.com/radionova


Thomas Schlesser : Il est 17 h sur Nova, et il est peut-être temps de se soucier de la protection de nos données personnelles, de notre vie privée, de notre liberté individuelle, et ça, ça se joue dans les tout prochains temps au Parlement européen, qui doit adopter une réglementation qui aura de très graves répercussions sur notre quotidien. Ce sera fin mai 2013. Alors dans quelle mesure une boîte privée pourra-t-elle impunément collecter, traiter, partager des données nous concernant ? De quels leviers est-ce qu'on bénéficiera pour faire jouer nos propres droits ? Ce ne sont pas des questions légères du tout, et évidemment, personne ne les pose sur la place publique. Je vous renvoie donc volontiers à une des excellentes vigies du Web, le site La Quadrature du Net, laquadrature.net/fr, qui suit cette question de très, très près et qui passe notamment au crible les débats au Parlement européen. Or La Quadrature du Net affirme au sujet de la nouvelle législation relative à la protection des données, proposée par la Commission européenne, je les cite : « Les membres des quatre commissions ayant exprimé leur avis ont choisi de se ranger au côté des multinationales américaines qui, comme Facebook et Google, collectent, traitent et vendent des données concernant nos vies quotidiennes. » Fin de citation.
Alors il ne s'agit encore que d'avis et pas de décision légale. La ratification, elle, elle n'interviendra qu'après le vote des eurodéputés, et si vous vous sentez concerné par cette question (eh bien vous devriez !), d'après le porte-parole de La Quadrature du Net, Jérémie Zimmermann, il n'y a pas à hésiter : écrivez directement aux eurodéputés français, vous pouvez même leur écrire via Facebook, comme ça Facebook collectera des donneés sur le fait que vous ne voulez pas qu'ils collectent de données.

☙❦❧

[RadioGrenouille] La défense des droits et libertés sur Internet – Les propositions de la Quadrature du Net

Radio Grenouille vous propose d’écouter une série de 5 chroniques sur la défense des droits et libertés sur Internet. Nous sommes allés à la rencontre de Jérémie Zimmermann porte-parole de La Quadrature du Net, une organisation qui intervient notamment dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.

http://www.radiogrenouille.com/antenne/la-defense-des-droits-et-libertes...

 

5ème chronique : Les propositions de la Quadrature du Net

Les autres chroniques :

[RadioGrenouille] La défense des droits et libertés sur Internet - Lutte de libération des données par Wikileaks

Radio Grenouille vous propose d’écouter une série de 5 chroniques sur la défense des droits et libertés sur Internet. Nous sommes allés à la rencontre de Jérémie Zimmermann porte-parole de La Quadrature du Net, une organisation qui intervient notamment dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.

http://www.radiogrenouille.com/antenne/la-defense-des-droits-et-libertes...

 

4ème chronique : Lutte de libération des données par Wikileaks

Les autres chroniques :

[RadioGrenouille] La défense des droits et libertés sur Internet - Les législations européennes

Radio Grenouille vous propose d’écouter une série de 5 chroniques sur la défense des droits et libertés sur Internet. Nous sommes allés à la rencontre de Jérémie Zimmermann porte-parole de La Quadrature du Net, une organisation qui intervient notamment dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.

http://www.radiogrenouille.com/antenne/la-defense-des-droits-et-libertes...

 

3ème chronique : Les législations européennes

Les autres chroniques :

[RadioGrenouille] La défense des droits et libertés sur Internet - Hadopi

Radio Grenouille vous propose d’écouter une série de 5 chroniques sur la défense des droits et libertés sur Internet. Nous sommes allés à la rencontre de Jérémie Zimmermann porte-parole de La Quadrature du Net, une organisation qui intervient notamment dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.

http://www.radiogrenouille.com/antenne/la-defense-des-droits-et-libertes...

 

2ème chronique : Hadopi

Les autres chroniques :

[RadioGrenouille] La défense des droits et libertés sur Internet - La neutralité du Net

Radio Grenouille vous propose d’écouter une série de 5 chroniques sur la défense des droits et libertés sur Internet. Nous sommes allés à la rencontre de Jérémie Zimmermann porte-parole de La Quadrature du Net, une organisation qui intervient notamment dans les débats concernant la liberté d’expression, le droit d’auteur, la régulation du secteur des télécommunications ou encore le respect de la vie privée.

http://www.radiogrenouille.com/antenne/la-defense-des-droits-et-libertes...

 

1ère chronique : La neutralité du Net

Les autres chroniques :

[FranceInter] Si c'est gratuit, c'est vous le produit !

Tondre les moutons et leur vendre la laine. Telle est la devise de GAFA. GAFA c'est 300 milliards de chiffre d'affaires annuel, c'est plus de 800 milliards cumulés en Bourse, GAFA c'est la bande des quatre: Google, Apple, Facebook, Amazon. Leur boulot ? Butiner les informations numériques laissées dans notre sillage pour en faire un miel vendu aux annonceurs. C'est le principe DATA TO VALUE.

Connaissez-vous ACXIOM, géant de la publicité ciblée et de la gestion des bases de données ? Connaissez-vous CRITEO, cette "start up high tech" avec son siège social de 10.000m2 en plein Paris ? Jamais le marketing n'a été aussi intrusif et manipulateur car tout se fait non seulement avec notre consentement mais c'est nous qui, chaque jour, donnons gentiment notre laine à ceux qui nous la vendent...

http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-jy-suis-si-cest-gratuit-ces...

Partie 1 : Julian Assange, cyberterroriste ?
Partie 2 : Julian Assange, cyberterroriste ? (2)
Partie 4 : Je lèche, je lâche, je lynche

[FranceInter] Je lèche, je lâche, je lynche

Il faut quelques secondes sur Internet pour salir un homme à jamais. [...]

La toile est le paradis du mouchard, de l'e-mouchard comme de l'e-espion. Et pour toujours. Finie la bonne vieille calomnie, finie la diffamation que le temps efface. Internet c'est l'hypermnésie. Dans cinq siècles on saura toujours que Findus avait mis du cheval dans ses lasagnes et que la maitresse de DSK le voyait comme un cochon. Findus paie des fortunes pour faire repeindre son image, DSK fait appel aux meilleurs spécialistes de l'e-réputation [...]

Un boulot plein d'avenir la e-réputation. Jadis, au temps de Staline on effaçait de la photo officielle, celui qui n'avait plus la côte. Un job comme un autre. Aujourd'hui, on efface, on maquille, mais c'est toujours une affaire d'image...

http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-jy-suis-je-leche-je-lache-j...

Partie 1 : Julian Assange, cyberterroriste ?
Partie 2 : Julian Assange, cyberterroriste ? (2)
Partie 3 : Si c'est gratuit, c'est vous le produit !

[FranceInter] Julian Assange, cyberterroriste ?

Pour toute une génération aujourd'hui dans le monde, Julian Assange est le héros qui invente Wikileaks, qui dévoile les crimes de guerre des États-Unis en Irak, qui diffuse des milliers de pages de documents officiels, qui fait trembler États et services de renseignement. Il prolonge l'esprit des journalistes qui ont révélé l'affaire du Watergate ou des Pentagone Papers.

Évidemment le pouvoir américain le poursuit par tous les moyens. Hillary Clinton veut sa peau, l'éditorialiste de Fox News lance des appels au meurtre contre Assange, partout le pouvoir exerce des pressions sur les médias, la Suède le poursuit pour abus sexuel, un moyen de l'attirer en Suède pour l'extrader aux Etats Unis où il risque la prison à vie, selon ses supporters. Le pays de la transparence et de la liberté d'expression, montre une image moins séduisante. Depuis des mois, le soldat Bradley Maning accusé d'avoir diffusé des secrets d'État par Wikileaks, risque la prison à perpétuité. Mis à l'isolement dans l'attente de son jugement, l'ONU dénonce les "tortures psychologiques" dont il fait l'objet.

Comment Internet nous surveille, comment résister...

http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-jy-suis-julian-assange-cybe...

Partie 2 : Julian Assange, cyberterroriste ? (2)
Partie 3 : Si c'est gratuit, c'est vous le produit !
Partie 4 : Je lèche, je lâche, je lynche


Daniel Mermet : Aujourd'hui donc comme prévu on va passer cette heure avec Julian Assange, le « cyber-terroriste », pas seul mais avec Jérémie Zimmermann, de La Quadrature du Net. On a rencontré ces gens-là à Londres. Vous le savez sans doute, Julian Assange est « exilé » dans l'ambassade de l'Équateur à Londres depuis déjà plusieurs mois, avec impossibilité de sortir de cette ambassade - c'est très petit, il a très peu de place - sinon il est immédiatement expédié vers la Suède. C'est une situation particulière. Pour toute une génération aujourd'hui dans le monde, Julian Assange c'est le héros qui a inventé WikiLeaks, qui a dévoilé les crimes de guerre des États-Unis en Irak, qui a diffusé des milliers de pages de documents officiels, qui fait trembler États et services de renseignements, et qui au fond ne fait que prolonger, ou permettre de prolonger, l'esprit de ces journalistes qui ont révélé l'affaire du Watergate ou des Pentagon Papers, qui sont évidemment l'honneur de notre métier.

Alors évidemment, le pouvoir américain le poursuit par tous les moyens : Hillary Clinton, vous l'entendrez dans l'émission, veut sa peau, c'est peu de le dire, un éditorialiste de FoxNews lance des appels au meurtre contre Assange. Partout, les pouvoirs politiques et économiques exercent des pressions sur les médias. La Suède le poursuit pour abus sexuels : c'est un moyen de l'attirer en Suède pour ensuite l'extrader aux États-Unis, où il risque la prison à vie, selon ses supporters. Ce qui fait que le grand et beau pays de la transparence et de la liberté d'expression - les États-Unis, vous m'avez compris - montre une image, à travers ça, beaucoup moins séduisante. Depuis des mois, le soldat Bradley Manning, accusé d'avoir diffusé des secrets d'État et les fameuses images, par le truchement de WikiLeaks, risque la prison à perpétuité ; il a été mis à l'isolement dans l'attente de son jugement, et l'ONU dénonce les tortures psychologiques dont il fait l'objet. En ce qui concerne Julian Assange, qui est traqué de partout, il a en effet trouvé refuge à l'ambassade de l'Équateur à Londres, surveillé par des centaines de policiers. S'il met un pied dehors, il est immédiatement arrêté.

C'est là que nous sommes allés le rencontrer avec Giv, à l'occasion de la sortie d'un livre, qu'il publie avec trois autres « résistants numériques », comme ils s'appellent eux-mêmes. Et le livre s'appelle : Menaces sur nos libertés. Vous avez compris que c'est évidemment nos libertés par rapport à Internet, nos données personnelles, etc et c'est de ça dont il sera question aujourd'hui et demain.

« Quand c'est gratuit, c'est vous le produit » [rires] « Quand c'est gratuit, c'est vous le produit » : c'est la règle du "data to value", c'est-à-dire récupérer tout ce que nous semons comme indications sur nous-mêmes, ce qui constitue aujourd'hui, dit-on, la nouvelle rente pétrolière de GAFA, le monstre, le nouveau nom de Big Brother. GAFA c'est-à-dire Google Apple Facebook et Amazon, avec sa devise "data to value". C'est ce dont nous allons parler pendant ces deux heures, et peut-être pendant une troisième d'ailleurs, parce que ce sont évidemment des sujets extrêmement importants. Menace sur nos vies privés, c'est le titre de ce bouquin. Et nous partons donc pour Londres.

Julian Assange : Je suis Julian Assange, éditeur de WikiLeaks. L'intégralité des données est ce qui permet de garantir l'intégrité du journalisme. Nous voulons montrer quelque chose d'autre.

TF1, 6 avril 2010 : Un raid de l'armée américaine fait plusieurs morts, dont deux journalistes de l'agence Reuters, tués depuis un hélicoptère Apache. Et voilà qu'aujourd'hui, une fuite a rendu publique la vidéo de l'attaque, classée secret défense.
Depuis leur hélicoptère, les soldats découvrent ce groupe d'hommes à l'allure tranquille. Ce sont des journalistes, caméras en bandoulière. Mais les américains y voient des insurgés armés de kalachnikovs. « On a repéré des individus armés ». On les entend les insulter en anglais, et demander l'autorisation de tirer. « OK vous avez l'autorisation d'ouvrir le feu » : ils obtiennent le feu vert, et transforment la scène en bain de sang. « Allez feu ! » [bruits de tir] « Tire encore ! Tire encore ! ».

Namir Noor-Eldeen, le photographe, avait 22 ans, son chauffeur Saeed Chmagh, 40 ans.

La suite fait encore plus froid dans le dos. Une camionnette de civils approche pour transporter les blessés. Depuis l'hélicoptère, les américains se mettent en tête que ce sont à nouveau des combattants qui viennent récupérer des armes. Ils tirent sur l'ambulance. Et pire : ils se réjouissent. Ils se félicitent d'avoir atteint le pare-brise, en plein dans le mille. Et ils rient. L'enquête ouverte à l'époque avait conclu qu'aucune erreur n'avait été commise.

David Leigh, journaliste au Guardian : La révélation essentielle des documents irakiens c'est le nombre de morts. Plus de 100 000 personnes de toutes origines ont été tuées en Irak et seul un pourcentage minime, 3% peut-être, étaient des soldats américains ou alliés. Tous les autres étaient de malheureux civils.

Christophe Eben, soldat américain : Julian Assange et son équipe d'idiots indisciplinés sont persuadés qu'en diffusant ces informations dans le monde entier, ils contribuent, d'une manière ou d'une autre, à la paix dans le monde. C'est une idée totalement fausse. Vous connaissez l'expression « Il faut des salauds pour faire le sale boulot » ? Il y a des sales boulots nécessaires.

Julian Assange : Apprenez, défiez, agissez. Maintenant.

Daniel Mermet : Salut, c'est Daniel Mermet, c'est Là-bas si j'y suis, avec Giv Anquetil et Julian Assange. Apprenez, défiez, agissez, maintenant.

Julian Assange, depuis le balcon de l'ambassade de l'Équateur à Londres, 20 décembre 2012 :
Bonjour Londres ! Le Pentagone a réitéré ses menaces contre moi en septembre et a affirmé que l'existence même de WikiLeaks était un crime commis en plein jour. Mon œuvre ne sera pas étouffée. Mais tant que cette enquête immorale se poursuit et tant que le gouvernement australien ne défendra pas le journalisme et WikiLeaks, je dois rester ici. La vraie démocratie n'est pas à Canberra.

La vraie démocratie est la résistance des peuples, armés de la seule vérité, de la place Tahrir jusqu'à ici à Londres. Chaque jour des gens ordinaires nous enseignent que la démocratie c'est la liberté de parole et la dissidence. Car dès que nous, les peuples, cessons de dire ce qu'il y a à dire et cessons de nous révolter, dès que nous sommes distraits, dès que nous nous détournons les uns des autres, nous cessons d'être libres. Car la vraie démocratie est la somme de nos résistances ! Si vous ne vous exprimez pas, si vous abandonnez ce qui est uniquement à vous en tant qu'être humain, si vous abandonnez votre conscience de ce qui est bien et de ce qui est mal, en d'autre termes, peut-être sans le savoir, vous devenez passifs et sous contrôle, incapables de vous défendre, et de défendre celles et ceux que vous aimez.

Les gens me demandent souvent : « Que puis-je faire ? ». La réponse n'est pas si compliquée : apprenez comment fonctionne le monde. Remettez en question les déclarations et les intentions de ceux et celles qui cherchent à nous contrôler derrière une façade de démocratie ou de monarchie. Unissez-vous pour un but commun et un principe commun afin d'imaginer, construire, documenter, financer, et défendre. Apprenez, défiez, agissez, maintenant.

Daniel Mermet : Voilà c'était Julian Assange parlant au balcon de l'ambassade de l'Équateur à Londres, c'est un tout petit bâtiment, on pense qu'une ambassade c'est un grand endroit, un grand bâtiment, mais non : c'est tout petit. Il a pu apparaître au balcon et faire ce discours, mais il ne peut absolument pas sortir de cet endroit.

On voit qu'il est très imbu de son rôle, il a un message à apporter très clair, très fort : « Apprenez, défiez, agissez, maintenant », et c'est un message de démocratie. Il décrit un nouveau monde encore en cours d'apparition celui où les gouvernements de pays émergents soutenus par leur population viennent protéger la liberté d'expression et de publication d'un homme contre la volonté des gouvernements des pays les plus riches. Évidemment tout ça est une remise en cause de l'hégémonie des États-Unis, de l'image même des États-Unis, et de l'image même de la démocratie américaine. Aujourd'hui c'est le dixième anniversaire, triste et sinistre anniversaire, celui du début de l'offensive en Irak. On se souvient de la façon dont cette guerre, cette offensive avait été présentée : une guerre préventive, pour libérer les irakiens. Et on a appris très vite - on s'en doutait déjà et maintenant on en est absolument certains - qu'il s'agissait d'une guerre basée sur un mensonge, et un mensonge d'État.

Les coupables, les responsables de cette guerre qui a fait des centaines de milliers de morts, on ne sait d'ailleurs pas très bien combien - les bilans sont très flottants : de cent mille jusqu'à un million de morts - on sait par contre le chiffre précis du côté des forces américaines : c'est autour de 4 500 soldats américains qui ont été tués en Irak. Aujourd'hui, l'Irak est dans un chaos total, on sait quels étaient les objectifs, ils étaient extrêmement clairs. Ils tiennent dans un seul mot : pétrole. Tout ça est maintenant avéré. Il y a donc une responsabilité politique, une responsabilité morale, humaine, etc. Et les responsables ne seront en aucun cas inquiétés. Alors que je parlais de Bradley Manning, ce soldat qui a balancé les documents pour cette fameuse vidéo que vous connaissez et dont vous venez d'entendre des extraits - cette énorme bavure de l'armée américaine - ce garçon, actuellement, est emprisonné et risque de passer le reste de sa vie en prison aux États-Unis. Julian Assange risque la même chose pour avoir dévoilé cette vidéo, pour avoir dévoilé des quantités de documents secrets, des documents d'États, comme vous le savez ça s'appelle WikiLeaks.

Aujourd'hui, il est poursuivi pour des crimes sexuels, soi-disant commis en Suède. Mais il sait très bien que s'il se présente à la justice suédoise, il y a tous les risques du monde pour qu'il soit immédiatement extradé vers les États-Unis et qu'il soit jugé dans des conditions… Vous entendrez la voix d'Hillary Clinton et vous verrez qu'on ne plaisante pas du tout avec cette histoire là aux États-Unis.

Voilà avec qui nous nous trouvons ce jour là, dans cette petite pièce de l'ambassade de l'Équateur à Londres : avec Julian Assange. À l'extérieur, devant l'ambassade, il y a toujours des supporteurs qui sont là, et qui portent des panneaux, des pancartes, des banderoles disant "Don't Shoot" ou "Don't Kill the messenger" : « Ne tuez pas le messager ». Effectivement c'est une erreur entre le messager et le message.

MUSIQUE  Sonic Disobedience - "WikiLeaks samba"

Daniel Mermet : On est face à l'ambassade de l'Équateur, on est à Londres, dans cette ambassade où Julian Assange est enfermé : il ne peut pas sortir, s'il met un pied dehors, immédiatement il est arrêté. De l'autre coté de la rue, trois personnes sont là, deux dames et un monsieur, avec des panneaux - il ne fait pas chaud aujourd'hui à Londres ! - sur ces panneaux on peut lire "Don't shoot the messenger", "Free Assange", là "Free Assange Free" et là "Keep calm and free Assange" : « Restez calme et libérez Assange ».

Donc tous les trois vous soutenez Assange ?

Femme 1 : Absolutely, yes!

Daniel Mermet : Pourquoi ? Pourquoi ?

Femme 2 : Well we support the work WikiLeaks does / Parce que l'on soutient le travail que fait WikiLeaks.

Homme : "I think that Julian Assange is doing an excellent job / Je pense que Julian Assange fait un formidable travail. Moi personnellement j'aime Margaret Thatcher, moi je suis quelqu'un de très à droite. Mais par contre sur ces dossiers là je suis avec ces gens là parce que c'est juste, et ce qui est juste n'est pas nécessairement à droite. Et donc je peux me retrouver avec les gens de gauche. Il a mis à mal beaucoup de gens et ces gens là veulent lui botter le cul. Il fait ça pour tout le monde, et dans l'intérêt de la démocratie. S'il va en Suède, pour répondre aux poursuites qui sont engagées contre lui, il finira aux États-Unis, et dans une prison comme Bradley Manning et il ne verra plus jamais la lumière du jour.

Daniel Mermet : Et vous Madame, vous êtes aussi des admiratrices de Mme Thatcher ?

Femme 2 : Non moi pas du tout, je ne suis pas du tout supportrice de Margaret Thatcher. Mais d'un point de vue humain et en tant que personne qui aime la démocratie, je pense que WikiLeaks nous apporte beaucoup de choses parce ça nous permet de contrôler des intérêts puissants, et ça redonne la possibilité aux citoyens de contrôler les gouvernements. Je pense que pendant trop longtemps on s'en est remis aux politiciens élus et je pense que maintenant il est temps de demander à nos concitoyens de reprendre pied dans l'action politique et de reprendre le contrôle de leur vie. C'est très excitant pour nous aussi de suivre cette affaire et de pouvoir soutenir WikiLeaks de toutes les manières possibles.

Daniel Mermet : Droite et gauche : tous démocrates. On est devant 3 démocrates.

Homme : Merci beaucoup messieurs !

Daniel Mermet : Voilà, on pourrait penser qu'Assange est soutenu par des hackers et des geeks, ou des hurluberlus à travers le monde, ou des militants mais non : on voit bien que le sens commun, tout simplement, donne envie d'en savoir plus et de soutenir la démarche de WikiLeaks sans forcément nécessairement tout approuver. Donc on rentre sans difficultés - on est un peu étonnés - dans cette Ambassade de l'Équateur, heureusement le Président Correa a été réélu, et ça permet à Assange de rester là. Nous sommes dans une petite pièce sur le côté. On comprend que c'est très petit. On nous a dessiné le plan de cette ambassade : il a très très peu de place, il a une pièce pour travailler qui est assez étroite et puis une salle de bain dans laquelle il a son lit… et surtout si jamais il met un pied dehors, immédiatement, il est arrêté. L'ambassade de l'Équateur à Londres est cernée par la police, il y a la police absolument partout qui vérifie et qui contrôle absolument toutes les sorties. Mais pour les entrées il n'y a pas tellement de problèmes. Nous voici dans cette ambassade avec Julian Assange et Jérémie Zimmermann, son ami, son confrère disons. Zimmermann milite pour La Quadrature du Net.

Je sais par quoi je veux finir cet entretien. Par 3 mots qui sont : apprenez, défiez, agissez, maintenant. Ça c'est la fin de l'entretien, mais on va essayer de trouver un début maintenant. Est-ce que l'on peux parler de votre situation présente ?

Julian Assange : Bien sûr.

Daniel Mermet : Alors où en êtes-vous ?

Julian Assange : J'ai pensé que vous aviez dit « ma situation en prison », pas ma situation présente. Ça fait maintenant 9 mois que je suis dans l'ambassade de l'Équateur, et ça fait maintenant 7 mois que je bénéficie de l'asile politique. Tout ça en rapport avec la grande enquête qui est en cours aux États-Unis depuis plus de trois ans. Cette enquête aux États-Unis fait suite, bien sûr, à la publication que nous avons fait de documents du Pentagone et des services de sécurité américains. C'était les 3 plus grandes publications de documents classifiés dans l'Histoire. Et suite à la publication que nous avons faite de ces documents classifiés, il y a plus de 12 agences américaines qui ont ouvert des enquêtes, ce qui en fait la plus grande enquête depuis le 11 septembre 2011. WikiLeaks continue par ailleurs son travail, mais il y a des poursuites un peu partout dans le monde, plus d'une douzaine de poursuites, d'abord bien sûr sur les publications de documents classifiés, mais aussi suite à toutes les mesures qui ont été prises pour empêcher le financement de WikiLeaks en empêchant PayPal, Visacard, MasterCard d'acheminer les fonds à WikiLeaks.

Daniel Mermet : Un embargo bancaire.

Euronews, 25 octobre 2011 : En manque de fonds, WikiLeaks ne fuite plus. Le site Internet spécialisé dans la divulgation de documents secrets a été contraint de suspendre ses activités en raison du blocus financier imposé notamment par Visa et MasterCard. Le boycott mené par Bank of America, Visa, MasterCard, PayPal et Western Union menacerait l'existence même du site Internet. WikiLeaks aurait vu fondre ses revenus de 95% depuis décembre 2010. Le blocus a débuté quelques jours après la diffusion de câbles diplomatiques américains.

Julian Assange : Politiquement la situation s'est plus ou moins améliorée au cours de ces derniers 6 mois dans pas mal de pays, en Amérique du Sud, en Europe où on avait des problèmes. Par exemple aux États-Unis, avec les poursuites entamées contre nous, pas mal d'informations sont devenues publiques, qui nous montrent sous un autre jour et qui nous sont plus favorables. En Australie, il va y avoir des élections le 14 septembre. Le gouvernement actuel australien est dans une très mauvaise situation dans l'opinion publique, et moi-même j'ai fondé un nouveau parti, pour y répondre. Et on a jusqu'à 27% dans les derniers sondages d'intention de vote en Australie.

Daniel Mermet : Le parti s'appelle WikiLeaks ?

Julian Assange : Oui [ndlr : WikiLeaks Party]

Daniel Mermet : Ok. Quelle est la ligne politique de ce parti ? Libérer Assange ?

Julian Assange : Ce n'est pas encore publiquement annoncé, donc je ne vais pas le faire aujourd'hui.

Jérémie Zimmermann : Est-ce que tu peux faire une fuite sur la ligne politique du parti WikiLeaks ?

Daniel Mermet : Donc vous risquez d'être élu en Australie comme sénateur, c'est ça ?

Julian Assange : J'ai besoin de 14% des voix pour pouvoir être élu et dans les derniers sondages nous étions à 25%. Donc à moins que ces chiffres de sondages s'effondrent, je risque d'être élu sénateur, et on aura peut-être aussi d'autres élus.

Daniel Mermet : Et si vous êtes élu sénateur vous aurez là une protection qui vous permettrait de sortir d'ici, si vous avez l'immunité parlementaire qui vous permettrait de sortir d'ici, de l'ambassade de l'Équateur ?

Julian Assange : C'est-à-dire que les sénateurs australiens n'ont pas d'immunité parlementaire formelle. Cela ne fera pas de différence sur le plan légal, mais ça en fera une question politique avant tout. Comme vous avez pu le voir, la manière dont l'aspect juridique de toutes les poursuites américaines, la partie suédoise du dossier, ainsi que la partie bancaire du dossier, tout ça jouait à la fois sur le champ juridique, mais aussi extra-judiciaire, là ça sera une avancée majeure comme poids politique.

Daniel Mermet : Mais au fond, Julian, qu'est-ce que l'on vous reproche ?

Julian Assange : Ils ont tous très peur, en fait, je pense. Par exemple le gouvernement britannique vient d'admettre qu'il avait dépensé à ce jour plus de 3 millions de livres sterling rien que pour la surveillance de cette ambassade. Les gens ne dépensent autant d'argent que s'ils sont vraiment très inquiets. La question à se poser est alors : ont-ils raison d'avoir peur ou non ? Et quelles sont leurs peurs ?

Daniel Mermet : Alors quelle est votre réponse ?

Julian Assange : Je crois que la réponse est en deux parties. D'abord, ils ont raison d'avoir peur. Deuxièmement, ils ont peur d'une réduction de l'autorité qui leur est attribuée.

Daniel Mermet : Quand vous dites « ils », c'est qui ? Qui sont ces adversaires, ces ennemis ? Qui sont-ils ?

Julian Assange : Je vais vous donner un exemple très simple : en juillet 2010 le Pentagone a tenu une conférence de presse de 40 minutes. Et tout ça à propos de nous. Geoff Morrell, le porte-parole du Pentagone, a dit d'une manière très agressive et très explicite que WikiLeaks et moi, nommément, devions détruire tout ce que nous avions publié sur le Pentagone, détruire tout ce que nous n'avions pas encore publié sur le Pentagone, et arrêter toutes les activités de WikiLeaks concernant l'armée américaine. Et que si nous n'obéissions pas, nous serions forcés de le faire. Par contre, ils ne sont pas rentrés dans les détails sur les mesures qu'ils prendraient pour nous y obliger. Nous avons répondu que nous ne le ferions pas. Nous n'avons rien détruit de ce que nous avions publié, et nous publierons tout ce que nous devons publier sur le Pentagone. Et nous n'avons pas cessé d'être en relation et de gérer nos sources au sein du gouvernement américain. Donc le Pentagone s'est opposé frontalement à nous, et pour toutes les choses qu'ils nous ont demandé, ils ont perdu.Ils ont menacé nos activités au niveau global, et ils ont perdu.

Hillary Clinton, 29 novembre 2010 : Cette divulgation n'est pas juste une attaque contre les intérêts de la diplomatie américaine. C'est une attaque contre la communauté internationale, les alliances et les partenariats, les conversations et négociations qui garantissent la sécurité globale et la prospérité économique. Je veux dire ceci au peuple américain, à nos amis, et à nos partenaires : je veux que vous sachiez que nous avons pris des mesures radicales pour faire payer ceux qui ont volé ces informations.

Julian Assange : Le 28 septembre dernier, le Pentagone a réitéré ses menaces contre nous. La première fois que le Pentagone s'est opposé à nous, nous avons pris tout ça très au sérieux, nous avons eu peur. Mais la deuxième fois qu'ils se sont opposés à nous frontalement, j'ai ri  « quoi ? Encore cette vielle histoire ? ». Mais maintenant, regardez la prochaine fois que le Pentagone va proférer des menaces, pas juste contre nous mais contre quelqu'un d'autre, ils entendront : «  quoi ? Vous avez fait une conférence de presse de 40 minutes pour menacer une petite compagnie de publication, sans aucun résultat ? ». Ça veut donc dire qu'ils n'ont plus d'autorité à présent. En tout cas pour ce qui est des menaces qu'ils profèrent. Et donc ils sont en train d'essayer de récupérer leur autorité.

Daniel Mermet : Est-ce que vous pensez qu'ils vont utiliser d'autres moyens ? Est-ce que vous redoutez qu'ils utilisent des moyens plus indirects, des secrets, des pressions diverses et variées ?

Julian Assange : Ils ont plusieurs types d'attentes. Et s'ils veulent récupérer leur autorité, ils ne peuvent pas faire ça sous la table. Ils doivent faire croire aux gens que tout le mal qui peut nous être fait, c'est parce que eux le voulaient bien. C'est à ce prix là qu'ils pourront récupérer leur autorité. Pour faire vraiment une dissuasion générale. D'un autre côté, le Pentagone, la CIA, la NSA, etc, veulent nous détruire pour d'autres raisons qui ne tiennent pas simplement à leur autorité. Des raisons qui regardent vers l'avenir, pour pouvoir stopper nos publications à venir. On a publié un rapport de 2008 des services secrets américains qui analysait les manières qu'ils pourraient utiliser pour nous détruire. Et c'était avant même que notre conflit soit rendu public.

Daniel Mermet : Quels sont ces moyens ?

Julian Assange : Ils parlent du centre de gravité de WikiLeaks. Qu'ils doivent détruire le centre de gravité de WikiLeaks : la confiance que les sources gouvernementales ont en nous. C'est-à-dire de pouvoir publier des sources ayant un impact, tout en les protégeant. Donc leur priorité était d'abord de trouver nos sources, et deuxiémement d'essayer de détruire notre réputation. L'une des manières de détruire notre crédibilité était par exemple de nous faire publier des documents faux. Mais jusqu'à ce jour, on a fait un sans faute.

MUSIQUE : The New Puritans - "Fire Power"

Jérémie Zimmermann : Bonjour, je suis Jérémie Zimmermann, je suis co-fondateur et porte-parole de l'organisation citoyenne La Quadrature du Net. Nous défendons les libertés fondamentales sur Internet et tentons de maximiser la participation des citoyens dans le débat public sur les questions relatives aux libertés sur Internet. Le Figaro nous a traité de « fer de lance de l'opposition contre la loi Hadopi », mais on agit sur des sujets qui vont du droit d'auteur à la neutralité du Net à la censure sur Internet, ou plus récemment à la protection des données personnelles avec un règlement en cours d'élaboration à Bruxelles. À titre personnel, je suis un hacker au sens étymologique du terme, à savoir pas quelqu'un qui casse comme on le croirait si on ne regardait que TF1, mais un hacker c'est plutôt quelqu'un qui construit, c'est un passionné de la technologie qui aime comprendre comment elle fonctionne, c'est quelqu'un de curieux, un hacker.

Daniel Mermet : Voilà Julian Assange n'est pas seul évidemment, il a du monde autour de lui, il a des amis, il a des confrères. Ce bouquin Menace sur nos vies privées qui sort chez Robert Laffont a été écrit à quatre mains : il y a Julian Assange lui-même, Jacob Appelbaum, Andy Müller-Maguhn, et puis Jérémie Zimmermann, le Français Jérémie Zimmermann, de La Quadrature du Net qui vient de se présenter, et qui nous dit pourquoi il défend WikiLeaks.

Jérémie Zimmermann : Pourquoi je défends WikiLeaks bec et ongles, si j'ose dire, c'est parce que pour moi WikiLeaks c'est l'exemple de cette émancipation des individus par Internet. Du fait que n'importe qui puisse, dans son garage, commencer quelque chose, se dire : « hey, moi j'vais l'faire » et le faire, et obtenir une couverture, une attention sans précédent. Aussi parce que WikiLeaks, c'est quelque part l'illustration que cette liberté d'expression, que le partage de la connaissance est vraiment ce qui libère les individus, ce qui libère les peuples, ce qui change les situations politiques, ce qui change les régimes. Et que WikiLeaks est un exemple concret : on a vu les retombées des câbles diplomatiques partout dans le monde, qui ont stimulé des débats publics, voire qui ont participé à mobiliser des gens autour de grandes causes. Aussi parce que WikiLeaks fait quelque part ce que l'on attend des journalistes. WikiLeaks, en quelque sorte, a donné au monde une leçon de journalisme, et c'était particulièrement flagrant lors de la diffusion des "warlogs", je ne sais plus si c'était sur l'Afghanistan… C'était tous ces documents des militaires US en Afghanistan. Je crois que c'était sur la version irakienne, où pendant la conférence de presse, Julian et ses amis ont fait une véritable leçon de ce qu'on appelle le "data journalism", donc le journalisme des données, le journalime fait à partir de grandes quantités d'informations, il a fait une leçon aux journalistes pour leur expliquer : « voilà : on a fait une base de données, regardez comment ça marche, regardez comment on fait des requêtes, regardez comment à partir de ces requêtes on peut faire des cartographies, des choses et des machins… ». Et donc expliquer aux journalistes comment on fait son métier, aujourd'hui, avec des grosses quantités de documents secrets plutôt que de dire  « oh la la y'en a trop, j'peux pas les lire ! ». Eh bien non : dire comment on va les lire, comment on va demander au petit geek de service, au petit hacker de service comment filer un coup de main et accéder à ces informations.

Daniel Mermet : Quelqu'un comme Hubert Védrine, qui est une autorité, parlait de la « vie privée des États » que WikiLeaks était « une atteinte à la vie privée des États ». Est-ce qu'il y a des limites à ces publications, à ces diffusions de la vérité ?

Jérémie Zimmermann : Ça c'est quelque chose d'absolument révoltant, et c'est d'autant plus révoltant que c'était un élément de langage qui était partagé entre la gauche et la droite, et que vraiment j'ai vu se répandre au même moment, au moment où ont été diffusés les câbles diplomatiques… Il y a eu Hubert Védrine, il y a eu Bernard Carayon à l'UMP… Je ne me souviens plus qui d'autre, mais ils étaient quelques uns à dire : « c'est un scandale ! WikiLeaks viole la vie privée des États ».

[Bruitage]

France Inter, 1er décembre 2010 :
Patrick Cohen : Bonjour Hubert Védrines.

Hubert Védrines : Bonjour.

Patrick Cohen : Le diplomate que vous êtes, ou le spécialiste des questions internationales, fait-il son miel des messages américains dévoilés par WikiLeaks ?

Hubert Védrines : Non pas spécialement. Enfin ça m'a rien appris de spécial. Il n'y a pas de révélation particulière. Je trouve même que c'est la démonstration du fait que la transparence, cette espèce de pseudo veau d'or contemporain, n'apporte rien en fait. Nous sommes dans une société qui croit dur comme fer que la transparence c'est bien en soi, sans limite ni règle. Mais c'est un concept totalitaire en réalité.

Patrick Cohen : Mais ce qui n'est pas le cas, en l'espèce.

Hubert Védrines : On a déjà pratiqué la transparence absolue, c'était dans les villages chinois à l'époque de Mao, sous la révolution culturelle. Donc si on aime la transparence absolue, voilà : c'est ça qu'il faut faire.

[Bruitage]

Jérémie Zimmermann : Ça c'est absolument scandaleux, parce que ceux qui disent ça savent très bien que c'est un mensonge ! Les États n'ont pas de vie privée. La vie privée, c'est pour les individus. Et surtout la protection de la vie privée, c'est une liberté fondamentale. Et donc cette attaque pour dire  « regardez WikiLeaks viole une liberté fondamentale d'un État ! » ça n'a aucun sens. Et donc mélanger la protection de la vie privée et la protection du secret des affaires de la puissance publique c'est vraiment… C'est un mensonge éhonté. Et en réalité la vie de l'État est publique. Point. Il y a quelques exceptions qui sont justifiées : lorsque c'est justifié, les opérations tactiques, des documents en cours d'élaboration avant qu'ils soient finalisées par exemple, peuvent légitimement être tenus secrets. Mais dans une société démocratique il y a toujours un rétro-contrôle citoyen. Il y a moyen soit de faire déclassifier ces informations secrètes, d'y accéder, de demander leurs publications. Et ce que l'on voit au cours de ces dernières années, WikiLeaks en a fait la démonstration, c'est que les États abusent de cette capacité à garder des informations secrètes. Et c'est ça la démonstration de WikiLeaks dans les câbles. Alors certains faisaient les blasés et disaient : « bah oui, tout ce qu'il y avait de la câbles, on savait tous déjà tout ce qu'il y avait dedans… », comme s'ils avaient lu les 70 000 câbles, et qu'ils savaient évidemment tout de tous les pays du monde. Outre cette hypocrisie, c'est vrai que dans certains câbles il y avait des choses complètement anodines. Pourquoi ces choses là devraient être secrètes ? Pourquoi lorsque les gouvernements investissent, sans parler des deniers publics, mais investissent la puissance publique dans des affaires comme ça, comment peuvent ils utiliser le secret sans raison ? Je crois qu'aux États-Unis, le nombre de documents secrets a été multiplié par 10 ou 20 en quelques années. Je suis particulièrement outré par les efforts qui ont été mis en œuvre, initiés en grande partie par des grosses administrations américaines, et qui ont été très largement relayés par les médias, pour tenter d'assassiner le personnage de Julian Assange. Et tous ces journalistes qui n'ont, peut-être pour des raisons d'égo, je ne sais pas, mal digéré peut-être le fait que WikiLeaks ait autant de…

Daniel Mermet : Leur donne des leçons ?

Jérémie Zimmermann : Oui, et peut-être aussi n'ait pas besoin d'eux. Et on voit, si on devait faire une analyse sémantique de millions d'articles qui ont parlé de WikiLeaks… On a l'impression que 70 ou 80% d'entre eux parlent de la braguette de Julian Assange. Et comme si la presse ne voulait pas apprendre, ne pouvait pas apprendre. Et donc je pense qu'au travers de cette affaire là, soutenir Julian, soutenir WikiLeaks, c'est quelque part revendiquer cette vision d'une information citoyenne qui défendrait la vérité, qui serait courageuse, et qui se baserait sur l'analyse de grandes quantités de données, pour mettre les gouvernements face à leurs responsabilités, pour exposer les crimes et les mensonges.

[Bruitage]

France 24, 19 novembre 2010 : Il a passé ces derniers mois à rendre public les secrets des guerres en Afghanistan et en Irak. Le fondateur de WikiLeaks, Julian Assange, fait l'objet d'un mandat d'arrêt international dans une enquête pour viol sur deux femmes. Les faits se seraient produits en Suède en août dernier. Le mandat d'arrêt mentionne une double accusation de viol et d'agression sexuelle.

[Bruitage]

Daniel Mermet : Alors les enquêtes et les témoignages sont très contradictoires, très controversés, sur cette histoire de viol. Les personnes concernées disent que « non, c'est pas des viols »… Ça a l'air très très cousu de fil blanc cette histoire. Mais enfin, il faut que la justice suédoise fasse son travail, mais on ne peut pas s’empêcher de penser que c'est là, que l'on est en présence d'une des attaques de toutes sortes qui visent Julian Assange et WikiLeaks.

Julian Assange : Robert Gates, le Secrétaire de la Défense avait dit dans une interview , quand j'avais été arrêté suite à cette affaire suédoise : « c'est formidable, c'est une très bonne chose pour nous ! ». Et le Pentagone a toujours publié sur Twitter, réagissant au coup par coup, justement à l'affaire suédoise. Ils capitalisent sur toutes les attaques sur lesquelles ils peuvent avoir prise. Dans un autre cas c'était la "Bank of America" qui était très inquiète en 2011, qu'on publie des dossiers sur eux. La Bank of America a contacté le département de la justice, c'est-à-dire le ministère de la justice américain pour savoir comment nous contrer. Et le ministère de la justice a recommandé à Bank of America, trois compagnies militaires privées américaines. Et ils ont fait la liste des journalistes qui écrivaient des choses qui nous étaient favorables, sur des avocats aussi, en indiquant la liste de leur matériel informatique et comment ils pouvaient cibler ces journalistes et essayer de pirater leurs systèmes informatiques. Une de ces compagnies de sécurité privée s'appelait HBGary : c'est cette même compagnie qui avait essayé de pénétrer Anonymous. Et les hackers d'Anonymous, lorsqu'ils se sont aperçus qu'on essayait de les pirater, ont réussi à pirater la compagnie privée, et ont mis en ligne 70 000 emails de cette compagnie de sécurité privée. Parmi tout ces emails, ils ont retrouvé justement la trace de cette attaque contre nous, pour un montant de deux millions de dollars par mois. Et aussi, les traces d'autres attaques que HBGary avait fait pour le département du commerce, c'est-à-dire pour le ministère du commerce américain, contre d'autres compagnies. Et c'est après avoir été mis à nu ainsi que le chef de cette compagnie de sécurité a dû démissionner.

Daniel Mermet : Julian Assange, on le retrouve demain dans Là-bas si j'y suis ainsi que Jérémie Zimmermann. Merci à tous et bonne année du peuple iranien qui célèbre le nouvel an aujourd'hui. C'est le lobby iranien de Là-bas si j'y suis qui m'a demandé de transmettre ce message.

☙❦❧

[Actualitte] Qu'en est-il de la liberté sur internet ?

Au cours de Salon du Livre, on a beaucoup parlé de l'offre légale, de la numérisation et de la diffusion du livre numérique. On a beaucoup moins parlé de l'autre versant de la situation, à savoir le piratage ou le partage (selon le camp dans lequel on se trouve). Heureusement, une table ronde a donné la parole à Jérémie Zimmermann et Amaëlle Guiton qui ont écrit des livres sur le sujet. [...]

Après ces nombreuses précisions, la question du livre numérique et de sa diffusion a pu être abordée. Jérémie Zimmermann a affirmé : « la culture n'existe que si elle est partagée. » Une affirmation à laquelle tout le monde pourrait souscrire, à condition de bien comprendre ce que signifie le partage. Il faut ici le comprendre au sens de la gratuité et de l'absence de verrous. [...]

En guise de conclusion, Jérémie Zimmermann a rappelé un aspect de la question que nous avons nous aussi mentionné, à savoir que les personnes qui « piratent » les oeuvres sont par ailleurs les premiers acheteurs de biens culturels par la voie « légale. » Une donnée simple, mais que les responsables feraient bien de méditer un peu plus, dans l'optique de trouver (un jour) un terrain d'entente sur la question du téléchargement. [...]

http://www.actualitte.com/acteurs-numeriques/qu-en-est-il-de-la-liberte-...

[LesInrocks] La neutralité du net est-elle en danger ?

Le gouvernement français vient d’annoncer son intention de se prononcer sur la “neutralité” du net. Faut-il avoir peur ? Comment protéger ce qui reste aujourd’hui encore le fondement du net ? […]

En France, le gouvernement vient de trancher par l’affirmative : la neutralité du Net aura les honneurs législatifs début 2014. Reste à savoir ce qu’on entend par là. […]

Pour Benjamin Bayart, la question qui se pose […] est simple : “Peut-on accepter des cas de censure privée pour des motifs économiques ?” Et de conclure : “la réponse est non”. Pour le moment, le pouvoir ne tranche ni dans un sens, ni dans l’autre, […]

En clair, tout reste encore à faire. “Il faudra donc être extrêmement vigilants”, commente Jérémie Zimmermann, notamment “au Parlement, où ça va se jouer”. “Car si c’est pour inscrire dans la loi un principe criblé de trous, soupire le militant, mieux vaut ne rien faire du tout”.

http://www.lesinrocks.com/2013/03/25/actualite/la-neutralite-du-net-est-...

[ZDNet] FAI, services Web : l'Arcep lance son dispostif de mesure de la qualité de service

[...] Les tentations des opérateurs fixes de brider à certains moments de la journée l'accès à certains services Web comme YouTube vont désormais être vérifiées et mesurées par le régulateur. [...]

Pour évaluer concrètement le problème, l'Arcep annonce la mise en place d'un dispositif de mesure et de suivi de la qualité du service fixe d’accès à l’internet. "Les objectifs sont d’améliorer l’information des internautes et de donner à l’Autorité les moyens d’assurer sa mission de supervision du niveau général de qualité des services fixes de téléphonie et d’accès à l’internet.", explique le régulateur. [...]

Le mécanisme a été développé en s'appuyant sur les contributions des opérateurs, des associations d’utilisateurs (UFC, AFUTT, La quadrature du Net) et des experts issus de l’INRIA et de l’AFNIC. [...]

http://www.zdnet.fr/actualites/fai-services-web-l-arcep-lance-son-dispos...

[FranceInter] Julian Assange, cyberterroriste ? (Partie 2)

Nous sommes devenus nos propres espions.

Internet devient une dystopie, c'est à dire le contraire d'une utopie. Voila la conviction de Julian Assange que nous rencontrons dans l'ambassade d’Équateur à Londres où il a trouvé refuge. Traqué et poursuivi par la toute puissance américaine, le fondateur de Wikileaks, avec trois autres "cyberdissidents" publie un livre panique "Menaces sur nos libertés".

Chaque jour Internet développe un contrôle plus étroit jusqu'au plus intime de nos vies, Twitter et Facebook, sont contrôlés par Washington, ce dont rêvait la STASI, internet le fait, en mieux, en moins cher et avec notre plein consentement. Paranoïa ? Les auteurs nous incitent à l'insurrection contre ce nouveau totalitarisme.

http://www.franceinter.fr/emission-la-bas-si-jy-suis-julian-assange-cybe...

Partie 1 : Julian Assange, cyberterroriste ?
Partie 3 : Si c'est gratuit, c'est vous le produit !
Partie 4 : Je lèche, je lâche, je lynche

[HuffingtonPost] Gil Lejeune: Vie privée et web: une éternelle zone d'ombre

La toile retient et dévoile tout. Identité, âge, adresse, téléphone, centres d'intérêts, etc. L'internaute donne accès aux entreprises à des informations personnelles. Il renseigne, la plupart du temps, sans s'en rendre compte. Pour les industries du web, ce genre d'informations représente une base solide pour renforcer leurs intérêts financiers. L'internaute et sa vie privée, une mine d'or économique : quelles limites imposer à l'exploitation les données personnelles ? [...]

Certaines associations de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, comme La Quadrature du net, remettent quant à elles en question cette réforme, qui aurait perdu toute crédibilité depuis l'action massive des lobbies industriels. Jérémie Zimmermann, co-fondateur du site, dénonce fermement la réforme telle qu'actuellement soutenue par les commissions parlementaires, la jugeant plus faible que la proposition faite par la Commission européenne, déjà, selon lui, lacunaire.

Il ne faut pas de confondre, précise Jérémie Zimmerman, la recherche d'un équilibre avec une proposition de réforme dénudée de respect pour la société civile. Si la proposition initiale de la Commission était plus ou moins acceptable, elle aurait perdu toute crédibilité depuis l'introduction de cette longue série d'amendements. "Au lieu de corriger, de réparer ces trous dans la proposition initiale, il semblerait que le Parlement européen soit sur le point de faire l'inverse. A savoir : ajouter de nouveaux trous, de nouvelles dispositions permettant aux entreprises de faire tout ce qu'elles veulent, sans contrôle citoyen, sans obligation de protection de la vie privée." souligne-t-il. [...]

http://www.huffingtonpost.fr/gil-lejeune/vie-privee-internet_b_2905879.h...

[FranceCulture] Les matins, avec Jérémie Zimmermann, à propos du Mémopol

Intervention de Jérémie Zimmermann à propos du Mémoire Politique sur France Culture le 19 mars 2013. Extrait d'1'52" :


Hervé Gardette : Avant que de vous faire réagir à cela, je voudrais vous faire écouter un témoignage, celui de Jérémie Zimmermann, de La Quadrature du Net, qui a mis en place un site avec d'autres personnes qui s'appelle Memopol et qui surveille le travail des députés européens. Alors ce n'est pas une surveillance agressive, mais l'idée c'est à la fois de mieux faire connaître le travail des eurodéputés et de permettre aux citoyens, justement, d'être en contact direct avec eux. Voilà Jérémie Zimmermann, écoutez-le, il était joint hier à Bruxelles figurez-vous, par Christophe Payet.

Jérémie Zimmermann : "Nous avons mis en fiches tous les membres du Parlement européen et nous leur attribuons un score, un score que nous établissons en fonction de leurs votes, en fonction de nos recommandations de vote donc c'est quelque chose de tout à fait subjectif. Et nous mettons en forme ces informations, que nous extrayons pour la plupart du site du Parlement européen, pour permettre à chacun de se repérer parmi cette jungle d'informations. Et c'est un outil que nous utilisons tous les jours lorsque nous faisons campagne sur le Parlement européen, qui est également utile pour des citoyens qui voudraient tout simplement découvrir : le Parlement européen, qui sont les eurodéputés, ce qu'ils ont voté précédemment. Memopol s'intègre dans cette optique de transparence du processus européen, nous ce que l'on constate tous les jours, c'est que les citoyens ne s'intéressent pas à l'Europe, parce que c'est obscur, lointain, complexe ; alors on essaye, à notre modeste échelle, de rendre ces informations plus accessibles et de mettre tout ça au service de la démocratie et de la participation des citoyens dans le processus démocratique."

☙❦❧

[Libération] #freebassel

Le 15 mars 2013 marque le deuxième anniversaire de la guerre en Syrie et le premier anniversaire de la détention illégale de Bassel Khartabil, un informaticien syrien né en 1981, dans les Territoires palestiniens. Son arrestation serait liée à son activité professionnelle de développement de logiciels libres, estime le Gulf Center for Human Rights. Bassel Khartabil travaille depuis plus de dix ans au déploiement d’un Internet libre et enseigne la manière d’utiliser les technologies ouvertes à de nombreux porteurs de projets locaux, journalistes, éditeurs, entrepreneurs ou enseignants. Il est connu (et reconnu) internationalement pour ses contributions importantes à des projets comme Creative Commons, Mozilla Firefox, Wikipédia, l’Open Clip Art Library, Fabricatorz et Sharism.

[…]

http://www.liberation.fr/monde/2013/03/14/freebassel_888644

[Mediapart] La neutralité du net doit être « une liberté fondamentale »

Sans détour et au risque de surprendre, le CNNum préconise une réforme législative destinée à graver dans le marbre de la loi ce principe de neutralité. […]

« On s’attendait à ce que le Conseil rende un avis préconisant une loi », explique Jérémie Zimmermann, porte-parole de l’association de défense des internautes La Quadrature du Net. « Par contre, nous avons été surpris par l’angle choisi qui donne surtout l’impression d’un effet d’annonce. Inscrire un grand principe dans la loi, c’est une chose, mais faire en sorte qu’il soit respecté, garanti et mis en œuvre, c’en est une autre. […]

La Quadrature relève également que le texte ne prévoit aucune sanction en cas de violation du principe de neutralité. […]

http://www.mediapart.fr/journal/economie/130313/la-neutralite-du-net-doi...

[Ecrans] La Quadrature du Net : « Régler la neutralité du Net et des services en ligne en même temps, c’est le risque de ne rien régler du tout »

Engagée depuis plusieurs années en faveur de la neutralité des réseaux, la Quadrature du Net a réagi à la publication, ce matin, de l’avis du Conseil national du numérique (CNNum), qui préconise d’inscrire ce principe fondateur d’Internet dans la loi française. Ce que Bercy semble prêt à faire. Jérémie Zimmermann, porte-parole et cofondateur de la Quadrature du Net, revient sur les limites de la position du CNNum. [...]

Est-ce que l’avis rendu par le CNNum peut initier une loi satisfaisante ?

[Jérémie Zimmermann] : C’est pour nous une occasion manquée, car tout est sur la table depuis des années pour qu’une loi ambitieuse et précise soit votée, mais que ce ne sera probablement pas le cas. [...]

Que manque-t-il à l’avis ?

[Jérémie Zimmermann] : Il n’implique aucune sanction ! Il ne prévoit aucune mise en œuvre sérieuse. Le CNNum crée juste une sorte de métaprincipe de neutralité, mais personne ne sait ce qui va se passer après, une fois qu’il sera inscrit dans les textes de loi. [...]

http://www.ecrans.fr/La-Quadrature-du-Net-Regler-la,16068.html

[Silicon] Jérémie Zimmermann (La Quadrature du Net) : « La pression des opérateurs sur les débats relatifs à la Net neutralité est énorme »

Dans son avis rendu public le 12 mars 2013, le Conseil national du numérique (CNN) recommande d’inscrire le principe de Net neutralité dans la loi française. Bien que La Quadrature du Net souhaite que la France légifère, l’association regrette « la dissolution du concept de neutralité du Net et l’absence de mesures contraignantes ». [...]

Silicon.fr – Pour quelles raisons la Quadrature du Net déplore l’absence d’une définition précise de la Net neutralité dans l’avis du CNN ?
Jérémie Zimmermann Toutes les cartes étaient sur la table pour que le CNN prenne le parti d’une défense forte et sans compromis de la neutralité du Net [...]
Au lieu de cela, on se retrouve avec un principe flou, mêlant allègrement neutralité du Net avec une étrange « neutralité de l’infrastructure » et une supposée neutralité des services en ligne. [...]

Selon vous, quelles mesures législatives pourraient justement protéger neutralité du Net et liberté d’expression ?
La Quadrature du Net a formulé ses propositions sur la neutralité dans différents documents, parmi lesquels :

- un rapport visant à « garantir la neutralité du Net » (avril 2010)
- une réponse à la consultation du BEREC* sur la
« transparence et la neutralité du Net » (novembre 2011)
- une réponse à la consultation de l’Arcep** sur la qualité de service de l’accès à Internet (février 2012)
[...]

http://www.silicon.fr/jeremie-zimmermann-la-quadrature-du-net-neutralite...

[BFMTV] CNNum: La neutralité du Net est "fondamentale" (sauf exception)

Le Conseil national du numérique a rendu ses préconisations au gouvernement concernant la neutralité du Net: un principe "fondamental" sur lequel il faut légiférer, mais des exceptions notables qui risquent peut-être d'en vider le sens. [...]

Mais ces propositions risquent de ne pas satisfaire les militants des droits sur Internet. En effet, Numérama rapporte que dès la page 2 du rapport, le CNNum circonscrit l'égalité à "tout ce qui est légal". Cela qui implique que l'on puisse rechercher et distinguer dans le flux ce qui pourrait être légal ou non. Cette simple distinction peut porter atteinte à la neutralité puisqu'elle pousse à considérer les données en deux classes traitées différemment. [...]

La Quadrature du Net, association très mobilisée dans ce combat, reproche surtout au rapport l'absence de mesures précises et de sanctions. [...]

http://www.bfmtv.com/high-tech/neutralite-net-est-fondamentale-sauf-exce...

[Libération] « Au pouvoir législatif de prendre ses responsabilités »

Jérémie Zimmermann est porte-parole de la Quadrature du Net, association de défense des libertés en ligne, qui s’est largement mobilisée en faveur de la neutralité du Web depuis plusieurs années.

« C’est pour nous une occasion manquée. Tout est sur la table pour qu’une loi ambitieuse et précise soit votée, mais on assiste aujourd’hui à ce pas de côté qui veut régler la question de la neutralité du Net et de la neutralité des services en ligne en même temps, au risque de ne rien régler du tout. L’avis ne prévoit aucune sanction et aucune mise en œuvre sérieuse. Le CNNum [Conseil national du numérique, ndlr] crée juste une sorte de métaprincipe de neutralité, mais personne ne sait ce qui va se passer une fois le texte inscrit dans la loi. Tout ce qu’il dit, c’est que le juge jugera… Mais c’est au pouvoir législatif de prendre ses responsabilités. Que va-t-il se passer si le premier procès sur la neutralité dit "je ne vois pas de problème au bridage de YouTube, parce qu’il y a de réels arguments économiques derrière" ? Au final, on a surtout évité de taper sur les télécoms pour faire peser la menace sur les grosses entreprises étrangères comme Google. Cette loi peut en effet être vue comme une monnaie d’échange : soit vous négociez avec les télécoms français [qui veulent que Google paie pour le transport des données de YouTube notamment], soit la loi sera contraignante pour vous. »

http://www.liberation.fr/medias/2013/03/12/au-pouvoir-legislatif-de-pren...

[Clubic] La Quadrature du Net : « Aucune sanction n'est proposée » sur la neutralité

L'organisme s'inquiète des recommandations du Conseil national du numérique en matière de neutralité du réseau. Pour la Quadrature du Net, ces dernières pourraient donner lieu à une législation « vide de sens » car « aucune sanction n'est proposée » à l'encontre de ceux qui ne respecteraient pas ce principe. […]

http://www.clubic.com/connexion-internet/actualite-546752-neutralite-rea...

[UsineNouvelle] Le CNNum prône une loi sur la neutralité du net étendue

Finalement, le Conseil National du Numérique (CNNum) préconise de faire entrer le principe de neutralité d'Internet dans la loi. En modifiant celle sur la liberté de communication, et en visant tout autant Google ou Facebook que les opérateurs télécoms. […]

Le CNN vient volontairement d'opter pour une intégration dans la loi d'une conception très large du principe de neutralité. Alors que les Pays-Bas, par exemple, ont inscrit la neutralité du Net dans la loi, mais listent aussi les exceptions autorisées telles la réponse à une obligation légale ou une décision de justice, par exemple. Ce qui fait craindre par exemple à Jérémie Zimmermann, fondateur de l'association la Quadrature du Net, dans son communiqué qu'en "étendant ainsi le principe de neutralité à toute sorte d'acteurs, le Conseil néglige l'essentiel : préconiser des mesures précises concernant les obligations incombant aux opérateurs télécoms. Aucune sanction concrète n'est proposée pour mettre en œuvre le principe de neutralité du Net contre les restrictions d'accès imposées par les opérateurs." Les textes du CNN ne rentrent en effet pas dans le détail des outils de sanction possible, ni même de contrôle du respect de la neutralité. […]

http://www.usinenouvelle.com/article/le-cnnum-prone-une-loi-sur-la-neutr...

[L'Express] "Neutralité" du net: le Conseil national du numérique préconise de légiférer

Le Conseil national du numérique (CNN) a recommandé mardi au gouvernement d'inscrire dans la loi le principe de "neutralité" du net et des infrastructures, soit l'égalité de traitement de tous les flux de données sur le web. [...]

"S'il fait espérer une avancée pour la défense des citoyens, l'avis définit ce concept de façon vague, en tentant de l'étendre aux moteurs de recherche et aux sites dits de +réseaux sociaux+", a estimé la Quadrature du net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur internet, dans un communiqué.

"Aucune sanction concrète n'est proposée pour mettre en oeuvre ce principe contre les restrictions d'accès imposées par les opérateurs. Cette absence de mesures contraignantes laissent malheureusement craindre que ce rapport ne débouche sur aucune mesure efficace ou tout simplement applicable", selon elle. [...]

http://lentreprise.lexpress.fr/gestion-entreprise/neutralite-du-net-le-c...

[Silicon] Neutralité du Net : le CNN propose de légiférer

Le Conseil national du numérique (CNN) a rendu public mardi son avis recommandant d’inscrire la neutralité d’Internet dans la loi. Bercy se prépare pour 2014. [...]

L’avis du Conseil national du numérique laisse sur sa faim La Quadrature du Net. L’organisation de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet regrette dans un communiqué « la dissolution du concept de neutralité du Net et l’absence de mesures contraignantes » à l’égard des opérateurs télécoms.

« Comme l’ont déjà fait les Pays-Bas, la Slovénie, le Chili et le Pérou, la France doit légiférer pour garantir la neutralité du Net en prévoyant des sanctions dissuasives contre les opérateurs qui restreignent de manière illégitime nos communications en ligne », a déclaré Jérémie Zimmermann, cofondateur de l’association. [...]

http://www.silicon.fr/neutralite-internet-cnn-loi-france-84255.html

[France Inter] Cachez ce sein que je ne saurais liker... avec Felix Tréguer

Citation de Félix Tréguer à propos des censures automatiques de Facebook sur France Inter le 08 mars 2013. Extrait d'1'18" :


La photo, la scandaleuse, est abritée sous une vitre du musée. Une belle jeune femme pose allongée, les seins nus, on dirait presque une statue grecque. En la regardant, Élisabeth, 52 ans, ne voit pas vraiment ce qu'il y a de choquant là-dedans : "Si des personnes ne sont pas capables de faire la différence entre un nu pornographique et un nu artistique, je pense que le problème est là." Facebook se défend : "C'est notre système anti-pornographie qui veut ça, c'est pour la bonne cause, et oui, il y a parfois des erreurs". "C'est leur politique, explique Félix Tréguer de l'association La Quadrature du Net, c'est une entreprise américaine. Aux États-Unis la question de l'obscénité est une question extrêmement sensible, du coup, on tombe sous le coup de censures souvent automatiques qui sont mises en place par des algorithmes. Le danger, c'est qu'on arrive à une situation où la liberté d'expression est extrêmement mal protégée." Facebook menace d'ailleurs toujours le Jeu de paume : "Si vous publiez une nouvelle photo de nu, eh bien, on supprimera votre compte". La directrice du musée, Marta Gili, révoltée par cette censure a prévu une parade : "On va parler de ces images, c'est-à-dire qu'on va commencer à expliquer, photo par photo. On va voir si cette évocation est plus ou moins puissante qu'une image elle-même". Décrire une photo pour contourner Facebook, ça ne suffit pas pour Agnès Tricoire, avocate, spécialiste de la propriété intellectuelle : "Ce n'est pas très grave de se faire supprimer son compte Facebook. Ce qui est beaucoup plus grave de la part du musée, c'est de céder à une telle injonction. Il faut se battre !" Le musée, de son côté, précise : "Il est hors de question de perdre nos 30 000 abonnés".

☙❦❧

[Numerama] La Quadrature du Net se constitue en véritable association

Les gus sont sortis du garage pour aller en préfecture. La Quadrature du Net annonce s'être constituée en association de loi 1901. Ce changement ne modifiera en rien son implication dans les sujets touchant les droits et libertés des citoyens sur Internet, mais devrait en revanche lui permettre de bénéficier, à terme, de certains avantages comme les dons déductibles des impôts. [...]

"Ce changement administratif et cette nouvelle structure ne modifient rien de fondamental aux buts et au fonctionnement quotidien de La Quadrature du Net, qui n'a pas vocation à devenir une organisation basée sur les adhésions ou à recruter un grand nombre de membres", explique l'association dans un communiqué, qui détaille les principales raisons de cette évolution [...].

http://www.numerama.com/magazine/25251-la-quadrature-du-net-se-constitue...

[PuntoInformatico] HADOPI, assalto a quel che non è P2P

L'Autorità francese è pronta a far calare la sua ghigliottina sulle piattaforme che ospitano contenuti in streaming o in modalità direct download. Rischierebbero il sequestro dei domini, come previsto dalla contestata SOPA [...]

Vibranti proteste da parte dei responsabili del gruppo La Quadrature du Net: HADOPI metterebbe a repentaglio la libera espressione sul web con un regime anti-pirateria basato sul ricatto. Nel nuovo report dell'Autorità, tutte quelle piattaforme non intenzionate a collaborare rischierebbero le punizioni più severe, da eventuali sanzioni pecuniarie al blocco o al sequestro di domini e indirizzi IP. [...]

http://punto-informatico.it/3730864/PI/News/hadopi-assalto-quel-che-non-...

[Atlantico] Pourquoi la décision de l'Islande d'interdire le porno en ligne est vaine

L’Islande envisage d’interdire la pornographie sur Internet afin d’éviter les effets néfastes sur les enfants et les femmes. Des groupes de travail chargés de trouver les méthodes appropriées pour en finir avec le "X" auraient déjà pris forme. […]

Atlantico : L'Islande se prépare à interdire l'accès à la pornographie (extrême) sur Internet pour assurer la protection des enfants. D'un point de vue technique, est-ce possible de bloquer l'accès de contenus à la totalité d'un pays ?

Jérémie Zimmermann : Ce n’est techniquement pas possible. […]

N'est-ce pas là une mesure plus symbolique qu'efficace ? N'est-il pas vain de vouloir fermer des sites, alors que des dizaines d'autres peuvent se recréer dans la minute ?

Si c’est une mesure symbolique, c’est un symbole assez proche de ceux des régimes autoritaires, celui du « le gouvernement sait mieux que vous ce qui est bon pour vous» […]

http://www.atlantico.fr/decryptage/pourquoi-decision-islande-interdire-p...

[EuropaQuotidiano] Facebook, i Big Data e la fine della privacy

Anticipiamo un articolo di James Fontanella, editorialista del Financial Times, tratto dal numero di "East" in uscita domani. Il Grande fratello nell'epoca dello smartphone [...]

Secondo Jérémie Zimmermann di La Quadrature Du Net, un gruppo di tutela dei diritti degli utenti Internet, il Parlamento europeo è facilmente influenzabile dalle grandi corporation statunitensi contrarie all’inasprimento delle norme sulla privacy. [...]

Le grandi imprese attive sul Web dovranno dar prova di moderazione e disponibilità a sacrificare parte dei loro utili per tenersi stretti i clienti. Se non lo capiscono, i politici di Bruxelles dovranno fare il possibile per difendere i loro netizen. In caso contrario, assisteremo forse alla nostra prima rivoluzione internet: «Liberté, égalité, fraternité 2.0». [...]

http://www.europaquotidiano.it/2013/02/28/facebook-i-big-data-e-la-fine-...

[Mediapart] Le gouvernement veut encadrer plus strictement la liberté d'expression sur le net

Le gouvernement veut profiter de l'affaire Twitter pour lancer une réforme législative sur le numérique. La sénatrice Esther Benbassa a été chargée de préparer un texte. Les pistes évoquées vont toutes dans le sens d'une liberté d'expression sous surveillance renforcée. Une réforme de la loi de 1881 sur la liberté de la presse est aussi envisagée. Le Conseil du numérique pourrait s'auto-saisir du dossier. [...]

Mais depuis plusieurs années, « il y a une pression constante au niveau jurisprudentiel pour que les hébergeurs jouent un rôle plus important dans la répression des contenus illicites, ou jugés comme tel », explique Félix Tréguer, juriste doctorant à l’EHESS, spécialisé dans les questions de liberté d’expression sur internet, et membre de l’association d’internautes La Quadrature du net.

http://www.mediapart.fr/journal/france/180213/le-gouvernement-veut-encad...

[PCINpact] L’accord de libre-échange UE-USA inquiète aussi les ayants droit

Le nouvel accord commercial en préparation entre l'Union européenne et les États-Unis inquiète décidément les acteurs de tous les bords. Voilà quelques jours, la Quadrature du Net estimait que le document pourrait être le cheval de Troie d’ACTA. Cette semaine, c’est la quasi-totalité des ayants droit français qui tirent la sonnette d’alarme. [...]

Mais ce même accord de libre-échange inquiète aussi la quasi-totalité des ayants droit et créateurs. Dans un communiqué, la Coalition française pour la diversité culturelle considère pour sa part qu’il menace le « droit des États et des regroupements d’États à mener librement des politiques de soutien à la création culturelle ». Sur la sellette, le soutien financier et la politique des quotas, bref toutes les politiques proactives d’aide à la filière. « La méthode de négociation qui pourrait être choisie, méthode dite des listes négatives, s’avère particulièrement dangereuse : tout ce qui ne serait pas expressément exclu de la négociation en fait partie. » [...]

http://www.pcinpact.com/news/77634-l-accord-libre-echange-ue-usa-inquiet...

[LesInrocks] L’Islande envisage de couper l’accès au porno à ses internautes

L’Islande pourrait devenir la première démocratie occidentale à bloquer l’accès de ses internautes aux contenus pornographiques en ligne. [...]

Serait, a prori, envisagé le blocage des adresses IP des sites pornographiques. L’utilisation des cartes de crédit islandaises pour accéder à ces mêmes sites pourrait être rendue illégale. Des mesures un poil radicales qui semblent difficiles à mettre en place. Jérémie Zimmerman de la Quadrature du Net nous éclaire. [...]

La liberté du Web existe-t-elle réellement ?
La liberté c’est comme la sécurité ça n’existe jamais à 100%. C’est le principe de la neutralité du net : tout le monde peut avoir accès à tous les contenus, à tous les services à toutes les applications et tout le monde peut en publier. A partir du moment où vous avez cette capacité, vous avez accès à un Internet libre. [...]

https://www.lesinrocks.com/2013/02/14/actualite/lislande-envisagerait-de...

[LeMonde] Vie privée : des amendements de lobbyistes américains dans le projet de loi européen

Le vote de la future loi européenne sur la protection des données personnelles est au cœur de toutes les tensions. Depuis plusieurs semaines, les chargés de "relations institutionnelles" de grandes entreprises américaines d'Internet à Bruxelles font pression sur les parlementaires pour réduire la portée de la nouvelle législation, jugée trop restrictive. Cela, jusqu'à proposer des amendements repris mot pour mot par certains eurodéputés. [...]

Un site dédié aux manipulations directes du travail parlementaire a d'ailleurs ouvert ses portes, dimanche 10 février. LobbyPlag est une plateforme collaborative proposant de comparer les suggestions rédigées par les responsables américains avec les amendements proposés par des eurodéputés, collectés par des collectifs militants comme la Quadrature du Net. [...]

Les soupçons de collusion des députés avec les lobbyistes ont provoqué des réactions contrastées. L'eurodéputé allemand écologiste Jan Albrecht a ainsi publié une longue liste (ODS) des entreprises rencontrées par lui et son bureau, parmi lesquelles la Commission irlandaise de protection de la vie privée, Privacy International ou, face à eux, Amazon, Facebook, Oracle ou Symantec. D'autres s'insurgent. [...]

http://www.lemonde.fr/technologies/article/2013/02/12/vie-privee-des-ame...

[PCINpact] Europe et données personnelles : le billot des lobbies sur la place publique

La révision de la législation européenne encadrant la « protection des données à caractère personnel » est l’objet de toutes les attentions, et pas seulement sur le vieux continent. Les grosses entreprises américaines voient d’un mauvais œil la révision des dispositions régulant la collecte, le traitement et le stockage des données personnelles. En coulisse, c’est tout le business du tracking et des publicités ciblées qui est visé. [...]

« Leur objectif est d'inclure dans la régulation des brèches leur permettant de faire ce qu'ils veulent de nos données personnelles, afin de générer des profits en exploitant notre vie privée » résume la Quadrature du Net qui a diffusé plusieurs liasses d’amendements de ces grandes entités. Un exemple de brèche ? Sous la justification d’un « intérêt légitime », un traitement peut être transféré en dehors de nos frontières. Il suffit dès lors d’augmenter les hypothèses où ce fameux « intérêt légitime » est justifiable pour autoriser par exemple Google, Amazon, Facebook ou Apple (GAFA) à consolider les traitements aux États-Unis, loin de nos regards. Le texte ne concerne pas seulement les géants du net, il mobilise aussi le secteur assurantiel, ou celui des banques. [...]

http://www.pcinpact.com/news/77517-europe-et-donnees-personnelles-billot...

[BFMTV] Les données privées, victimes des lobbys américains

Depuis quelques mois, avec une pression de plus en plus forte depuis le début de l’année, les lobbys américains, représentant les intérêts des acteurs majeurs du Net, parmi lesquels Facebook et Google, s’opposent au projet européen de protection de la vie privée. […]

Comme le met en avant la Quadrature du Net, ces changements ont des conséquences lourdes. Ainsi, des définitions revues sont trop larges pour être applicables à certains cas problématiques qui échappent alors au cadre réglementaire de la protection des données. Ou comment vider de son sens un projet.

Pour la Quadrature du Net, "les membres de la commission IMCO ont choisi de diluer la protection de la vie privée des citoyens en facilitant, entre autres, un profilage des utilisateurs par les entreprises ou en allégeant les obligations de notification de fuites de données personnelles". […]

http://www.bfmtv.com/high-tech/donnees-privees-victimes-lobbys-americain...

[PCINpact] Forfaits segmentés et neutralité du net : les Verts/ALE interrogent Bruxelles

Trois eurodéputés ont posé sept questions à la Commission européenne afin de faire le point suite aux derniers propos de Neelie Kroes. La commissaire avait en effet estimé ne pas s'opposer à une différenciation des forfaits chez les fournisseurs d'accès à internet. Une remarque qui avait notamment fait bondir Françoise Castex, mais aussi plusieurs députés européens des Verts. [...]

Enfin, certains pays européens ont inscrit la neutralité du net dans leur loi. C'est le cas des Pays-Bas (en 2012) et de la Slovénie (en début d'année). [...]

La dernière question quant à une initiative de la Commission pour inscrire la neutralité du net dans le droit européen n'est pas non plus un hasard. Il faut dire que le Parlement européen avait voté il y a deux ans déjà à une très large majorité une résolution en ce sens, empêchant notamment les opérateurs télécoms de bloquer ou défavoriser un protocole. Et en juillet dernier, une deuxième consultation sur le neutralité a été lancée par la Commission européenne, ceci alors qu'une première consultation avait été réalisée en 2010. [...]

http://www.pcinpact.com/news/77496-forfaits-segmentes-et-neutralite-net-...