L'Assemblée nationale ferme les yeux sur les dangers du projet de loi « Terrorisme »