Loi données personnelles : dans l'apathie des débats, une envolée néo-libérale absurde