Support La Quadrature du Net!

S'associer à la douleur, penser l'avenir

Paris, le 16 novembre 2015 — La Quadrature du Net s'associe au deuil et à la tristesse des Français et du monde après les attentats de vendredi 13 novembre à Paris et Saint-Denis, et réaffirme sa volonté de contribuer à des réponses politiques prenant la mesure de ce qui nous a conduit à ce drame.

Vendredi 13 novembre, des actes criminels d'une violence inouïe ont frappé Paris et la France, touchant au cœur la société française. Le Conseil d'orientation stratégique et l'équipe opérationnelle de La Quadrature du Net présentent leurs condoléances aux proches des victimes et font part de leur profonde tristesse.

À l'évidence, la France n'est plus épargnée par les massacres qui se déroulent quotidiennement dans de nombreuses parties du monde, et notamment au Moyen-Orient. Devant un tel drame, nous devons regarder en face la réalité et ne pas avoir peur de rechercher les causes complexes qui sont à l'origine de ces événements. Il serait aussi absurde qu'inefficace de ne réagir à une telle tragédie que par des mesures d'urgence et de nouvelles restrictions généralisées des libertés publiques.

Or, en l'état actuel des annonces, il est à craindre que les seules réponses soient la poursuite des bombardements lointains et l'escalade de mesures sécuritaires toujours plus attentatoires aux droits et libertés. Prendra-t-on le temps de faire le bilan de cette politique déjà conduite depuis une quinzaine d'années par divers pays à l'échelle planétaire, et au travers de dizaines de lois en France ?

Face à la déclaration de l'état d'urgence et aux annonces faites au cours du week-end, La Quadrature du Net demande aux responsables politiques de prendre le temps de la réflexion et de s'engager dans un examen minutieux, critique et transparent des engagements internationaux, diplomatiques, militaires, géostratégiques ou commerciaux de la France ; de réfléchir aux stratégies des services de renseignement, d'effectuer un véritable audit des actions menées en la matière ; de ne pas laisser la rhétorique guerrière nous entraîner sur le double terrain des « guerres de civilisation » et d'un affrontement civil interne à nos sociétés ; de s'interroger aussi sur les maux qui accablent la société française, les tensions identitaires attisées par une partie des élites politiques et médiatiques, les responsabilités collectives dans le phénomène encore trop mal compris de la radicalisation, la dissolution des perspectives de progrès social.

La Quadrature du Net défend les libertés et droits fondamentaux dans l'espace numérique. Si, avec d'autres, nous en invitons aujourd'hui à un travail sur des questions qui semblent éloignées de nos préoccupations habituelles, c'est que nous sommes convaincus que les libertés publiques et les conditions d'exercice de la citoyenneté sont directement affectées par l'ensemble de ces enjeux, dont beaucoup échappent aujourd'hui largement au débat public ; convaincus aussi que liberté et sécurité se renforcent mutuellement.

Nous en appelons donc à une réflexion de l'ensemble de la société, dans toutes ses composantes. Ces débats doivent se tenir dans la plus grande transparence vis-à-vis des citoyens, premiers touchés par leurs conséquences, et se nourrir de toutes les expressions, de tous les doutes, de toutes les critiques, de toutes les attentes, sans peur.

En un mot, nous en appelons à plus de démocratie.