[Libération] Lutte antiterroriste : le Web trinque

Le projet Cazeneuve est examiné par le Sénat. L’arme du blocage de sites est très critiquée : dangereuse pour les libertés et peu efficace. […]

Garde-fou. Mesure phare destinée à entraver le cyberjihadisme : l’article 9 du projet de loi. Il permet le blocage administratif de sites faisant l’apologie des actes terroristes. Une simple injonction de police pourra contraindre un hébergeur à fermer un contenu. S’il ne s’exécute pas, l’Etat sera en droit de réclamer le retrait du site directement au fournisseur d’accès. Le seul garde-fou échoit à la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil), chargée de faire superviser le processus par une personne indépendante. Or la Cnil a été créée pour veiller à la protection de la vie privée et n’a pas vocation à statuer sur de possibles entraves à la liberté d’expression. […]

Pour Félix Tréguer, membre fondateur de la Quadrature du Net, association de défense des droits et libertés des citoyens sur Internet, « le projet de loi aurait, en outre, un impact extrêmement faible ». Pour la simple raison que les techniques de contournement sont connues de tous : « Il suffira de passer par un VPN (Virtual Private Network), c’est-à-dire un tunnel chiffré faisant appel à un serveur relais se trouvant dans une autre juridiction que la France », dixit Tréguer. […]

http://www.liberation.fr/societe/2014/10/14/lutte-antiterroriste-le-web-...