[DebatPublic] Surveillance généralisée ou sursaut démocratique ?

L’un des éléments les plus choquants du débat en cours sur l’article 13 de la loi de programmation militaire est ce qu’il révèle de l’inanité de la réflexion sur la surveillance dans les sphères politiques françaises. Le gouvernement et les parlementaires agissent comme s’ils n’avaient pas compris que nous sommes à un tournant fondamental de l’évolution de nos sociétés soit vers des démocratures de surveillance généralisée, soit vers de nouvelles formes de démocratie. Pour certains d’entre eux, c’est bien sûr parce qu’ils ont fait le choix cynique de la démocrature. [...]

On voudrait dire : « resaisissez-vous », allez, disons-le. Les parlementaires socialistes sont nombreux à être critiques de l’article 13, mais ils ont pour l’instant voté comme des godillots. Quand à Fleur Pellerin, elle réagit aux protestations de l’ASIC en faisant remarquer que certains de ses membres feraient mieux de se taire vus qu’ils sont eux-mêmes de grands collecteurs de données. Peut-être, mais ça ne l’autorise pas elle, et tous les autres ministres avec elle, à apporter ainsi un soutien implicite à ce qui est, je le répète, une des plus graves atteintes contre l’État de droit et la démocratie des dernières années. Il est vrai que la démocratie et l’État de droit ne sont pas des plans de carrière, et que ce n’est pas avec ça qu’on trouvera de nouveaux marchés aux industriels des technologies de surveillance (dont le rôle dans cette histoire n’est pas négligeable). Où es-tu Christiane ? [...]

http://paigrain.debatpublic.net/?p=8461