[LePoint] Zimmermann : "Faire confiance à Google ou Facebook, c'est être à  poil sur Internet"

Que penser des milliards d'informations personnelles collectées ces dernières années par la NSA, agence de sécurité américaine ? La question revient tout simplement à se demander si on doit encore avoir confiance dans l'Internet que nous connaissons, lorsqu'on découvre la confession ahurissante d'Edward Snowden, un ancien employé de 29 ans à l'origine de ces révélations. Décryptage avec Jérémie Zimmermann, cofondateur et porte-parole de La Quadrature du Net, une organisation de défense des droits et des libertés des citoyens sur Internet […]

Le Point.fr : Que pensez-vous des récentes révélations sur les écoutes massives réalisées aux États-Unis ?

Jérémie Zimmermann : Tout le monde s'en doutait, mais il y a désormais des preuves tangibles. Depuis 2003, des lanceurs d'alerte comme Mark Klein chez AT&T ou comme William Binney et Thomas Drake, qui se trouvent être des anciens de la NSA, ont sonné l'alerte sur les pouvoirs disproportionnés que s'est octroyés l'agence. […]

Ce qui apparaît dangereux ici, c'est la centralisation des données. Elle n'a jamais été aussi importante. Un très grand nombre d'utilisateurs d'Internet ont en réalité la plupart de leurs données personnelles (messages, contacts, affinités, photos, etc.) stockées chez ces entreprises américaines. La question de fond est d'ailleurs de faire confiance à des entreprises privées (qu'elles soient situées aux États-Unis ou non) pour protéger ses libertés fondamentales, comme sa liberté d'expression ou la protection de sa vie privée. Tant que les utilisateurs feront aveuglément confiance à Google ou Facebook, sans réaliser la valeur de leurs données personnelles et le caractère crucial de leur protection, ils resteront exposés à cette surveillance, qu'elle soit dans un but purement sécuritaire, politique ou commercial. […]

http://www.lepoint.fr/technologie/zimmermann-faire-confiance-a-google-ou...