Support La Quadrature du Net!

Censure du Net : Hortefeux instrumentalise la peur et les enfants.

Paris, le 27 janvier 2010 - L'examen soudainement précipité de la loi LOPPSI donnera l'occasion à Brice Hortefeux d'imposer la censure des contenus sur Internet. Au nom de la lutte légitime contre la pédopornographie contre laquelle il est démontré qu'il est parfaitement inefficace1, ce dispositif ouvre la porte à de dangereuses dérives anti-démocratiques. À l'heure où les industries du divertissement pro-HADOPI réclament le filtrage du Net que Sarkozy leur a promis, nous devons refuser cette instrumentalisation de la peur et de la protection de l'enfance ! Non à la censure du Net !

Grâce à la loi LOPPSI, le gouvernement pourrait désormais choisir une "liste noire" de sites qui seront rendus inaccessibles par les fournisseurs d'accès français à leurs clients. Bien entendu, on nous assure qu'il s'agit uniquement de censurer les sites pédopornographiques, afin de protéger les enfants et les citoyens qui tomberaient "par hasard" sur de tels sites. Or, l'étude d'impact fournie par le gouvernement s'avère parfaitement incapable de prouver l'efficacité de ce dispositif. Le gouvernement allemand vient d'ailleurs de reculer après avoir un temps envisagé des mesures similaires. Et pour cause : le filtrage des sites ne peut en aucun cas empêcher la diffusion de contenus pédopornographiques et leur commerce. Le seul moyen efficace consiste à retirer les contenus à la source, c'est-à-dire des serveurs où ils sont hébergés, et d'arrêter les individus qui les produisent ou les distribuent. Pour cela des dispositifs de coopération internationale existent. Encore faudrait-il avoir la volonté politique et se donner les moyens de les renforcer !

En revanche, une fois mis en place, un tel dispositif de censure du Net pourra à loisir être étendu à d'autres contenus2. C'est d'ailleurs le président Sarkozy lui-même qui dans ses vœux l'a promis aux industries du divertissement3.

« Impossible de croire Brice Hortefeux quand il explique que la censure du Net ne concernera que les contenus pédopornographiques, sachant que les industries du divertissement pro-HADOPI, proches du pouvoir, la demandent également4 au niveau mondial5 pour mieux faire la guerre à leurs clients. D'ailleurs Nicolas Sarkozy a lui même parlé de filtrer "les sites pédo-pornographiques et illégaux"6 ce qui prouve bien son intention. » affirme Jérémie Zimmermann, porte-parole de l'initiative citoyenne La Quadrature du Net.

La Quadrature du Net appelle les députés et sénateurs saisis de la loi LOPPSI à refuser l'instrumentalisation de la peur, et à promouvoir des moyens efficaces de combattre la pédopornographie plutôt que d'accepter la mise en place d'une intolérable censure gouvernementale du Net.

« L'accès au Net est aujourd'hui indispensable à la participation à la vie démocratique, ainsi qu'à l'expression des idées et des opinions. Il ne saurait sous aucun prétexte être restreint par le gouvernement, sous peine de porter atteinte aux valeurs les plus fondamentales de notre démocratie. » conclut Zimmermann.