Support La Quadrature du Net!

[L'Express] Une charte "de confiance" qui inquiète les associations

Le ministère de l'Intérieur a précisé à PC INpact, par la voix de l'un des conseillers de Michèle Alliot-Marie, que ce texte, qui sera débattu mardi 10 juin aux Assises du numérique avec les FAI et les prestataires s'ils le souhaitent, visait avant tout à "la sécurisation du Web pour les personnes", pour enrayer la cyberdélinquance.

Un prétexte, selon Christophe Espern, cofondateur du collectif La Quadrature du Net, et représentant de l'Association pour la promotion et la recherche en informatique libre (April) au collège "Utilisateurs" du Forum des droits sur l'Internet: "Sous couvert de lutte contre la pédopornographie et la cyberdélinquence, on tente d'instaurer, par un engagement contractuel, des obligations dangereuses pour les libertés et les droits fondamentaux."

Il démonte également l'argument de la lenteur de la justice pour recourir à ce type de police: "J'ai contacté un magistrat qui m'a affirmé qu'il pouvait mettre en place un filtrage dans la seconde sur commission rogatoire, ce qui est toujours le cadre de travail des policiers lorsqu'il s'agit de pédopornographie."

Selon Christophe Espern, cette charte court-circuite tout le fonctionnement démocratique, et comme pour la future loi "Création et Internet", cherche à "mettre en place une police administrative hors de toute autorité judiciaire pour réguler le Net". Un "dispositif de surveillance généralisée et de contrôle de l'information (...) digne du régime chinois", selon un communiqué publié sur La Quadrature du Net.

http://www.lexpress.fr/actualite/high-tech/entre-confiance-et-surveillan...