ACTA

Gallo Report: Copyright & patent dogmatism at its worst at the European Parliament

Brussels, January 29th, 2010 - The draft1 of the Gallo2 report on strengthening the enforcement of "intellectual property rights" (IPR) in the Internal Market has been presented in the JURI commission of the European Parliament. This initiative report3 is a response to a communication of the Commission on the same topic, which La Quadrature has already strongly condemned4. The document has only one merit: it provides a perfect example of the worst kind of IPR dogmatism.

ACTA Attacks Internet! Let's Attack ACTA!

Paris, Jan 25th 2009 - Negotiations on the Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA)1 will take place from January 26th to January 29th in Mexico. ACTA aims at controlling the Internet, while conveniently circumventing democratic processes. Unelected negotiators - carrying out the orders of the entertainment industries - are attacking the very essence of the Internet. Let's attack ACTA! Let's expose its negotiators to make them face their responsibilities!

ACTA: Through the loopholes of EU law

Next week, negotiating countries will meet for another round of talks on the infamous ACTA, which among other things aims at tackling the unauthorized sharing of cultural works over the Internet. In the past days, members of the European Commission sought to soothe parlementarians, public-interest groups and citizens by saying that the agreement would not go further than existing EU law.

Neelie Kroes, soon-to-be Commissioner for the Digital Agenda, commented the ACTA negotiations during her confirmation hearing on January 14th, saying that there will be no "harmonization by the back door". She also seemed to rule out any further harmonization of Intellectual Property Rights" (IPR) enforcement in Europe, and told reporters after the hearing that the "mere conduit" principle1 - a principle essential to Net neutrality and guaranteed by the e-Commerce directive - will be maintained.

But, as recent developements make clear, ACTA could severely impact Net neutrality and other founding principles of the Internet that ensure the proper exercise of fundamental rights and freedoms on the Internet, even without any change to EU law.

  • 1. Mere conduit is guaranteed by article 12 of the 2002 e-Commerce directive. This principle sets a special liability regime for network operators by which they have no legal liability for the data transmitted via their networks

Questions to Commissioner-designate Kroes on Net neutrality and freedoms in the digital age

La Quadrature du Net sent this letter to the members of the ITRE and CULT committees of the European Parliament to urge them to ask the following questions to Mrs. Kroes, Commissioner-designate for the Digital Agenda, during her hearing on Thursday, January 14th.

Questions to Commissioner-designate Barnier on copyright and freedoms in the digital age

La Quadrature du Net sent this letter to the members of the IMCO and ECON committees of the European Parliament to urge them to ask the following questions to Mr. Michel Barnier, Commissioner-designate for the Internal Market, during his hearing on Wednesday, January 13th.

Questions to Commissioner-designate Reding on freedoms in the digital age and ACTA

La Quadrature du Net sent this letter to the members of the LIBE and JURI committees of the European Parliament to urge them to ask the following questions to Mrs. Viviane Reding, Commissioner-designate for Justice, Fundamental Rights and Citizenship, during her hearing on Tuesday, January 12th, at 1PM.

Questions for the new European Commissioners

Paris, December 16th, 2009 - 2 weeks after launching a consultation, la Quadrature du Net is submitting to the European Parliament a set of questions to be asked to the Commissioners designate.

ACTA: A Global Threat to Freedoms (Open Letter)

Updated on December 24th, 2009

Paris, December 10th 2009 - A worldwide coalition of Non-Governmental Organizations, consumers unions and online service providers associations publish an open letter to the European institutions regarding the Anti-Counterfeiting Trade Agreement (ACTA) currently under negotiation. They call on the European Parliament and the EU negotiators to oppose any provision that would undermine the fundamental rights and freedoms of citizens in Europe and across the world.

Ask what the next European Commission will do for our Freedoms!

Paris, November 26th 2009 - La Quadrature is calling on European citizens to submit questions aimed at finding out where the next European Commission (2010-2014) stands on EU citizens' fundamental freedoms on the Internet.

The Council of the European Union and the President of the European Commission, José Manuel Barroso, just agreed1 on a college of Commissioners designate. The Parliament will now conduct hearings2 before appointing the full college.

  • 1. http://europa.eu/rapid/pressReleasesAction.do?reference=MEMO/09/522&format=HTML&aged=0&language=EN&guiLanguage=fr
  • 2. More infos about the Commissionners hearings: http://www.laquadrature.net/wiki/Hearings_Commissioners

ACTA: Worldwide Net restrictions without public debate

Paris, November 12th, 2009 - Since Spring 2008, The European Union, the United States, Japan, Canada, South Korea, Australia as well as a few other countries have been negotiating a trade treaty aimed at enforcing copyright and tackling counterfeited goods (Anti-Counterfeinting Trade Agreement or ACTA). The last round of negotiations, held in much secrecy last week in South Korea, was focused on the enforcement of so-called “intellectual property rights” on the Internet. La Quadrature puts together a web-dossier on ACTA and sends a letter1 to Christine Lagarde, French minister of the Economy, to ask that she publicly oppose the proposal regarding Internet regulation.

Newsletter #51

Édito

Bonjour à toutes et à tous !

Une bonne nouvelle pour commencer : le vote de la commission « Libertés civiles » concernant la révision du règlement européen sur la libre circulation des données personnelles prévu pour le mois de juin a été reporté à une date inconnue. Ce report, dû au grand nombre d'amendements à examiner (plus de 4000), nous offre l'occasion de continuer à agir pour que les députés européens renforcent la protection de notre vie privée, et s'opposent aux demandes des lobbies des entreprises tirant profit de l'exploitation de nos données personnelles. Comme l'ont mis en lumière les révélations d'Edward Snowden concernant l'espionnage massif réalisé par les États-Unis, les pratiques de ces entreprises et leurs relations avec les gouvernements sont un grave problème démocratique, et illustrent l'urgente nécessité d'agir pour construire un cadre législatif fort protégeant notre vie privée.

Le scandale provoqué par la surveillance des communications des citoyens, mais aussi des hauts fonctionnaires et des représentants élus du monde entier, n'a pas empêché le lancement des négociations de TAFTA, l'accord commercial trans-atlantique. Comme le montre le document fuité publié par La Quadrature du Net, ce nouvel accord commercial porte en lui les germes d'un super-ACTA. Dès maintenant, et lors de chaque round de négociations à venir, les citoyens devront se mobiliser et exiger des processus transparents.

Toujours au niveau européen, la fuite d'un projet de règlement montre que la Commission s'apprête à mettre à mort la neutralité du Net. En prétendant agir pour la défense des libertés de tous, la commissaire européenne Neelie Kroes souhaite en réalité permettre aux opérateurs télécoms de discriminer nos communications sur Internet, et donc de mettre fin à un Internet libre et ouvert. Cette bataille à venir s'annonce comme l'une des plus importantes pour la sauvegarde d'un Internet libre et ouvert.

Comme vous le savez probablement déjà, La Quadrature du Net a lancé un appel à soutenir son action. Celle-ci n'est possible que grâce à la générosité d'un grand nombre de citoyens. Que ce soit en contribuant financièrement, en participant aux actions, ou en aidant à diffuser ce message, vous pouvez agir dès maintenant et participer à la défense de nos droits et libertés.

Enfin, La Quadrature du Net tiendra un village à l'édition 2013 du festival international OHM, du 30 juillet au 4 août aux Pays-Bas. Rejoignez nous y si vous avez la chance d'y participer !

Datalove <3

Newsletter #50

Édito

Bonjour à toutes et à tous !

Vous n'avez probablement pas pu échapper à cette information : le rapport de Pierre Lescure sur l'avenir du droit d'auteur et des politiques culturelles associées a été remis au gouvernement, qui s'est d'ores-et-déjà engagé à rapidement mettre en œuvre certaines de ses propositions. Ce rapport annonce la pérennisation et même le renforcement des mesures répressives demandées par l'industrie du divertissement : si les propositions du rapport Lescure étaient suivies par le gouvernement, le CSA hériterait d'un pouvoir de contrôle, notamment en reprenant les missions de la Hadopi. De plus, les sanctions visant le partage d'œuvres deviendraient administratives, et n'auraient plus besoin du contrôle du juge pour être appliquées. Les projets du gouvernement sur ces questions doivent encore être précisés, avant d'être débattus au Parlement.

À Bruxelles, les députés européens viennent tout juste de voter le mandat de négociation de TAFTA, le projet d'accord commercial UE-US, délimitant les domaines abordés dans le cadre de ce texte. Restant sourds aux appels de la société civile et des universitaires, les membres du Parlement européen ont choisi d'autoriser la Commission à « prévoir une protection solide de secteurs précisément définis des droits de propriété intellectuelle », et donc de courir le risque que ce nouvel accord commercial puisse inclure le même type de mesures répressives que celles qu'ils ont refusé l'année dernière en rejetant ACTA. Les citoyens devront donc faire preuve de vigilance et exiger que les négociateurs rendent des comptes lors de chaque round de travail, afin d'éviter un texte qui imposerait à chaque partie les pires règles de l'autre.

Toujours au niveau européen, la révision du règlement européen sur la libre circulation des données personnelles est entrée dans une phase cruciale : le vote de la commission chargée de rédiger le rapport final sur ce dossier (la commission « libertés publiques ») est annoncé pour le 19 juin. Pour permettre à chacun de s'approprier les enjeux et points clefs de cette réforme, La Quadrature du Net a démarré la publication d'une série d'analyses. De nombreuses voix se sont élevées pour dénoncer et confirmer le lobbying et les pressions exercées par des entreprises tirant profit de nos données personnelles : plutôt qu'un texte protégeant notre droit à la vie privée, les députés européens, sous la pression de ces lobbies, sont en train de détruire une à une les barrières empêchant l'exploitation aveugle de nos données les plus intimes. Il est plus que temps que les citoyens fassent eux aussi entendre leur voix et se mobilisent pour que cette législation qui sera applicable pour les décennies à venir leur garantisse un vrai contrôle de leurs données personnelles. Pour cela, les sites nakedcitizens.eu et le piphone vous permettent de contacter vos députés et de les appeler à protéger votre droit à la vie privée. Agissez, informez vos proches, demandez des comptes à vos représentants, créez des nouveaux supports de campagne… Une fois encore, chacun d'entre nous peut, et doit se mobiliser pour faire en sorte que nos droits fondamentaux soient respectés.

Enfin, si vous êtes à Paris le 28 juin, n'hésitez pas à venir participer au prochain Quadr'apéro.

Datalove <3

Newsletter #48

Édito

Bonjour à toutes et à tous !

La révision du règlement européen concernant la protection des données à caractère personnel, initiée par la Commission européenne en 2012, est actuellement en cours de discussion au Parlement européen. De nombreuses entreprises, principalement américaines, mènent depuis des semaines une intense campagne de lobbying auprès des députés européens afin d'éviter un renforcement du cadre juridique relatif à ces questions, qui leur a déjà permis de remporter une première victoire en commission « consommateurs » (IMCO). Le site LobbyPlag met clairement en évidence comment certains députés reproduisent mot pour mot les propositions des lobbies dans leurs propositions d'amendements. La Quadrature du Net consacre un dossier à la vie privée et aux données personnelles, et vient de démarrer une nouvelle campagne piphone, un outil permettant d'appeler gratuitement les députés européens. Avant les prochains votes en commission « industrie » (ITRE) et « emploi » (EMPL), il est indispensable que les citoyens fassent entendre leur voix, et appellent dès lundi les membres du Parlement européen à protéger leurs libertés fondamentales en mettant en place des barrières solides pour protéger leur vie privée.

Du côté de CETA (l'accord commercial Canada-UE), Karel De Gucht, le commissaire européen au Commerce et l'un des principaux négociateurs d'ACTA, s'est rendu la semaine dernière au Canada afin de finaliser l'accord commercial. Comme l'a montré la version fuitée de février 2012, les mesures répressives que la Commission européenne et Karel De Gucht tentaient d'imposer dans ACTA, telles que les sanctions pénales, ont été reproduites dans CETA. Malgré les nombreux appels de citoyens, de représentants élus et d'organisations, les négociations continuent dans l'opacité, et il n'existe toujours aucune preuve tangible démontrant que les mesures dangereuses pour nos libertés ont été retirées de la version actuelle du texte. Au cours de son voyage, Karel De Gucht s'est également rendu aux USA, afin d'entamer les négociations d'un autre accord commercial, TAFTA, entre les États-Unis et l'Europe. Il y a fort à parier que TAFTA contiendra des mesures inspirées d'ACTA et CETA et portant atteinte à nos libertés. Cette tendance à inclure des mesures s'attaquant à Internet et à nos libertés dans des textes négociés plutôt que débattus de manière démocratique et transparente est extrêmement inquiétante et doit être dénoncée par les citoyens et leurs représentants.

Dans le domaine de la neutralité du Net, Neelie Kroes, la commissaire européenne chargée du Numérique, a invité à la création d'un Internet à la découpe dans une tribune publiée par Libération. En ignorant volontairement que des offres différenciées nuiraient à la participation démocratique et à l'innovation, Neelie Kroes fait le choix de défendre les intérêts des opérateurs télécoms plutôt que celui des citoyens. Alors que la Commission européenne et le BEREC (le régulateur européen des télécoms) doivent formuler des propositions de mesures pour la qualité de service, la concurrence et la transparence dans les mois à venir, ces déclarations laissent craindre le pire.

En France, la table ronde organisée par le gouvernement en réponse aux restrictions d'accès imposées par les opérateurs n'a abouti qu'à la saisie du Conseil national du numérique, une obscure commission créée par Nicolas Sarkozy. Alors que l'Assemblée nationale appelle le gouvernement à légiférer, que les preuves démontrant l'augmentation des restrictions s'accumulent depuis des années, et que François Hollande promettait de garantir la neutralité du Net pendant la campagne présidentielle, Fleur Pellerin, la ministre de l'Économie numérique, botte en touche et reporte à nouveau toute ambition de projet de loi défendant les citoyens dans ce domaine. La décision définitive de garantir ou non la neutralité du Net dans la loi est attendue pour la fin du mois de février.

Enfin, La Quadrature du Net fêtera ses 5 ans lors du quadr'apéro du 15 février. Cette soirée sera l'occasion de nous rencontrer, de discuter des dossiers en cours et, surtout, de faire la fête. Comme d'habitude, rendez-vous à partir de 19 h, au 19 rue Richard Lenoir (11e arrondissement - Paris).

Datalove <3

Newsletter #47

Édito

Bonjour et bonne année à toutes et à tous !

Quelques bonnes nouvelles pour commencer : la distribution des clés Datalove a eu lieu et a rencontré un franc succès. Grâce aux 237 contributeurs qui ont financé l'opération et aux bénévoles qui les ont préparées et distribuées, chaque député du Parlement européen a reçu une clé Datalove contenant nos propositions pour la réforme du droit d'auteur, ainsi que des livres, de la musique et des films mettant en lumière les problèmes du régime actuel. À de rares exceptions près, les participants à la distribution ont été bien accueillis par les élus ou leurs assistants, et les échanges avec ces derniers, détachés d'un sujet d'actualité clivant comme a pu l'être ACTA, ont été conviviaux et enrichissants.

Concernant ACTA, le dossier est définitivement clos : la Commission européenne vient de retirer la procédure de consultation de la Cour de Justice de l'Union européenne (CJUE) à son sujet. En effet, malgré le rejet de l'accord commercial par le Parlement européen, la Commission et le commissaire De Gucht ont maintenu une procédure de consultation de la CJUE, afin que l'institution statue sur la légalité de l'accord au regard du droit européen. Cette procédure avait évidemment pour objectif de contourner le vote des députés dans l'attente d'une nouvelle occasion de faire adopter le texte. Le retrait de cette procédure, s'expliquant probablement par la crainte de la Commission d'avoir à justifier son maintien, scelle donc définitivement la fin d'ACTA.

Dans le domaine de la neutralité du Net, les députés européens viennent d'adopter deux importants rapports soulignant leur volonté de protéger et de promouvoir les droits et libertés sur Internet. Le Parlement européen ne détenant pas l'initiative législative, il reste à présent à forcer la Commission européenne ou les gouvernements des États membres à entendre l'appel des représentants des citoyens, et à enfin légiférer pour entériner la neutralité du Net et s'assurer qu'Internet reste au service de la liberté, de la démocratie, et de l'innovation, comme vient de le faire la Slovénie. Dans le même temps, le fournisseur d'accès à Internet Free a relancé le débat sur la neutralité du Net en France en bloquant certaines contenus unilatéralement et sans en avertir ses abonnés. Si l'entreprise semble être revenue sur sa décision et avoir désactivé ce dispositif, cette mesure démontre une fois encore la liberté totale qu'ont les opérateurs pour imposer des restrictions aux utilisateurs, et l'échec de la politique attentiste de l'Union européenne menée par la commissaire Neelie Kroes.

Du côté de CETA, les dernières nouvelles sont quant à elles inquiétantes. Depuis la confirmation par la Commission de la présence de sanctions pénales ACTA-esques dans la version du mois d'octobre, aucun nouvel élément permettant d'affirmer ce que contient ou non la version actuelle de CETA n'a été rendu public. Malgré les rumeurs suggérant que le Conseil de l'UE aurait poussé les négociateurs à supprimer les sanctions pénales et dispositions répressives de la version actuelle de CETA et les réponses des ministres français à la lettre de La Quadrature demandant de rendre public le texte, nous n'avons à ce jour aucun élément nous permettant d'affirmer qu'il ne représente pas un danger pour nos libertés. Au contraire, des extraits des négociations d'ACTA partiellement déclassifiés au mois d'octobre démontrent que les citoyens avaient raison au sujet du danger que représentait cet accord commercial : à travers les clauses concernant les sanctions pénales, les négociateurs visaient bel et bien les pratiques non marchandes. Tous ces éléments doivent évidemment nous conduire à la plus grande vigilance, et à maintenir notre attention sur la version définitive de CETA à venir.

Enfin, le prochain Quadr'atelier aura lieu le 11 janvier et sera l'occasion de faire avancer le Médiakit, le design de Mémopol et le forum de La Quadrature. Comme d'habitude, rendez-vous à partir de 19h au 19 rue Richard Lenoir (11e arrondissement - Paris).

Datalove <3

Datalove USBs calling for Copyright Reform for each Member of the EU Parliament

Brussels, 27 November – La Quadrature du Net is distributing to each Member of the European Parliament a “datalove USB drive”, loaded with music, movies and books urging them to adapt copyright to our cultural practices. After the historic victory against ACTA, it is now time to break away from the repressive logic that harms our freedoms and the way we build and share culture, and reform copyright.

Syndicate content